Grand mouvement des Islamistes vers le sud : Sévaré, Koro, Konna, Diabaly et Nara menacés

53 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Selon des informations concordantes, les Islamistes tiennent, depuis quelques jours, à Bambara Maoudé (à mi-chemin entre Douentza et Tombouctou), une importante réunion. Certains usagers qui ont emprunté la route «Diabira» ou Route de l’espoir, en fin de semaine dernière ont fait état de la présence de plusieurs centaines de pick up, lourdement armés.

Avec la prise de Gao, les islamistes ont renforcé leur position dans le nord du Mali. Reuters/

Selon toujours nos sources, le rendez-vous du Gourma vise à mettre la pression sur les négociations qui doivent débuter le 10 janvier prochain, à Ouagadougou.  D’autres sources proches des milieux islamistes que nous avons rencontrées à Sévaré fin décembre, ont laissé entendre que cet important rendez-vous visait à coordonner un large mouvement d’attaque sur les localités de Sévaré, Koro, Konna, Diabaly et Nara. Car, toujours selon elles, «la vraie limite, pour l’instant, de la zone où la Charia doit être appliquée s’étend jusqu’à Sofara (à 85 km de Sévaré, direction Sud)».

«Pour cette grande offensive, tout le monde viendra. AQMI, Al Qaïda, Ançar Dine, le MUJAO et même Boko Haram du Nigéria», nous a confié un proche des islamistes. En effet, il faut noter que, si les quatre premières organisations citées se partagent déjà le Nord du Mali, la dernière ne vient qu’en renfort. Ainsi, Boko Haram a un contrat de longue date avec Ançar Dine d’Iyad Ag Aghaly: les islamistes maliens leur louent le terrain et toutes les infrastructures d’entraînement dans les montagnes du Tegharghar et les Nigérians leur viennent en renfort, dès que l’opportunité se présente. C’est ce qui s’est passé à Adiel Hoc et à Tessalit.

Pour ceux qui ne le savent pas, depuis plusieurs mois, les Islamistes ont formé une ceinture qui va de Léré (frontière du Mali avec la Mauritanie) à Boni (frontière avec le Burkina Faso), en passant par Bambara Maoudé et Douentza. Pour ce faire, début novembre 2012, 90% des troupes basées à Kidal ont été «mutées»,  soit vers Léré, via Goundam, soit vers Douentza, via Boni. De plus, les Islamistes ont découpé les cabines de certains pick up pour y installer des armes à longue portée.

Dans 10 jours exactement, tout les Maliens se souviendront des premiers coups de feu de Ménaka et de ce qui s’en est suivi. Dans 10 jours, les Islamistes et leurs associées tenteront de remettre ça. Alors, à bas les négociations, à bas les résolutions de l’ONU, à bas… la paperasse et les déclarations. Vive la vigilance et surtout le combat, pour bouter définitivement hors du Mali les forces du Mal. Car, AQMI, Al Qaïda, Ançar Dine, Boko Haram, les fantomatiques MNLA, FNLA et FPA, c’est même pipe, même tabac!

Paul Mben 

 
SOURCE:  du   7 jan 2013.    

53 Réactions à Grand mouvement des Islamistes vers le sud : Sévaré, Koro, Konna, Diabaly et Nara menacés

  1. hamidou diallo

    Santé
    Hygiène
    Politique
    Générale
    Economie
    Finance
    Justice
    Démocratie

    Infos
    Média

    Culture
    Sports

    Education
    Emploi
    Pêche, Elevage
    Agriculture
    Urbanisme
    Environnement
    Faits divers
    Insolite

    L’Actu et Vous

    + Lus/7 jours
    /30 jours
    .
    Cridem élu par les internautes ‘site internet…
    Accident spectaculaire ce matin à Nouakchott -…
    Communiqué du Conseil des Ministres
    Le président de la République dévoilera les…
    Avis de disparition.

    Annonceurs

    Livre d’or

    Classement

    Moy. 3 derniers mois

    07-01-2013 22:29 -Dernière minute: L’armée malienne lance l’offensive contre les islamistes à Mopti

    L’armée malienne a décidé de contrer l’avancée des combattants islamistes. Alors que le groupe Ançar Edine a quitté la ville de Tombouctou hier, pour envahir Mopti, l’Armée régulière du Mali leur a coupé leur route. Il s’en est ainsi suivi des accrochages acharnés.

    PressAfrik après plusieurs recoupements peut présentement confirmé que l’armée malienne a lancé l’offensive. Sa source en contact direct avec des militaires a fait savoir que des combats font rage aux abords de Mopti depuis les alentours de 16h. Les combats se déroulent, en effet, vers Kona.

    Cette contre-attaque de l’armée malienne a amené les islamistes à se retrancher actuellement à Borie à quelques 55 Km de Kona avec une cinquantaine de véhicules.

    ——————————————————————————–

    Conflit au Nord du Mali : La Mauritanie en situation d’alerte

    La visite du Premier ministre malien en Mauritanie s’inscrit dans l’urgence de l’intervention militaire au nord qui se prépare activement et dont la Mauritanie a un rôle de premier plan à jouer. Même si elle n’envoie pas ses troupes , elle déploiera ses unités dans un ordre de bataille très serré pour contrer les intrusions de combattants issus des différents groupes qui se battent contre l’armée malienne.

    Mais ce que veut surtout le pouvoir de Bamako c’est l’implication directe de Nouakchott dans cette guerre. Les déclarations du Premier Ministre malien ont mis l’accent sur cette participation active de la Mauritanie dans le dispositif de guerre concocté par les pays de la Cedeao avec l’aide de la France et des Nations-Unies.

    « Le Mali a-t-il souligné souhaite que la Mauritanie s’engage encore plus fort dans la résolution de la crise malienne », lors d’une visite effectuée ce dimanche à Nouakchott au sortir d’une audience avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Les préparatifs d’une intervention militaire internationale sont en cours pour déloger les groupes armés du Nord malien.

    Le 20 décembre, l’ONU a approuvé le déploiement d’une force internationale au Mali, sans préciser de calendrier mais en indiquant qu’il se fera par étapes tout en exhortant au dialogue avec ceux qui rejetteraient le terrorisme et la partition du Mali.

    Le premier Ministre Diango Cissoko a par ailleurs indiqué avoir remis dimanche à M. Aziz un message de fraternité et de remerciement de la part du président intérimaire malien Dioncounda Traoré, en rappelant que la Mauritanie abrite plus de 100.000 Maliens réfugiés depuis l’éclatement de la crise dans le nord du Mali, mi-janvier 2012. « Ces réfugiés se sentent comme chez eux, et le gouvernement mauritanien les traite avec une attention particulière, il était important que je vienne le remercier de cette marque d’attention », a-t-il conclu.

    La Mauritanie en alerte

    A mesure que les préparations d’une intervention avancent, la Mauritanie continue d’accueillir des vagues de réfugiés. La situation commence à prendre une nouvelle tournure avec l’arrivée de combattants issus du MNLA chassés par les troupes d’Ansar Dine et qui n’ont d’autres voies que de trouver une terre d’asile en Mauritanie.

    La donne sécuritaire va prendre une tournure encore plus complexe pour un pays qui doit d’abord sécuriser ses frontières contre les bandes de terroristes et de narcotrafiquants. L’arrivée de combattants en désertion aggrave davantage la situation. L’armée mauritanienne est en train de renforcer ses dispositifs dans toutes les zones sensibles sur un rayon se situant à des centaines de kilomètres.

    Des armes contre l’asile

    Dans son discours du nouvel an, le Président de la République malien par intérim, Dioncounda Traoré n’a pas été tendre avec les groupes armés qui occupent depuis janvier 2012, les deux tiers de notre territoire national constitués des régions de Kidal, de Gao, de Tombouctou et d’une partie de la région de Mopti.

    Il s’agit des « irrédentistes, des terroristes (jihadistes et autres salafistes) se réclamant de l’Islam mais en réalité tenant d’un anti islam intégriste et rétrograde, des narcotrafiquants et d’autres acteurs du crime organisé et transfrontalier » a-t-il jugé, qualifiant les infiltrés d’ignorants heurtant la conscience nationale, humiliant les populations, violant nos femmes, s’attaquant à la culture millénaire et jetant sur les routes de l’exode femmes, enfants, jeunes et vieux dans le cadre de la mise en œuvre de leur projet.

    « La guerre contre les terroristes se fera plus tôt qu’on ne le pense et l’armée malienne y jouera les premiers rôles. Elle sera aux avant postes et elle se prépare activement conformément à sa vocation à entreprendre dans un avenir proche la reconquête de notre dignité comme Etat et de notre souveraineté comme territoire. Telle est sa mission historique et elle ne s’y dérobera pas », selon le chef de l’Etat intérimaire malien.

    C’est assurément cette situation de pré-guerre, de l’intervention militaire internationale de plus en plus d’actualité, que les rebelles ont décidé de battre retraite avant qu’il ne soit trop tard, surtout que, légendaire par son hospitalité, la Mauritanie a ouvert hier et aujourd’hui ses frontières à tous les maliens qui veulent s y réfugier, à condition bien sûr de rendre armes et munitions.

    Dans cette psychose que des dizaines de combattants du MNLA s’étaient rendus, « avec armes et bagage », samedi dernier aux forces mauritaniennes, non loin de Bassiknou sur la frontière avec le Mali. « Les combattants du MNLA ont été autorisés à entrer en territoire mauritanien après avoir remis leurs armes et leurs voitures à l’armée mauritanienne », indique-t-on de même source en précisant qu’ils « ont remis 25 véhicules 4X4 avec l’armement lourd, les armes légères et les munitions de divers calibres qu’ils avaient en leur possession », vraisemblablement.

    Cette source n’a toutefois pas précisé le nombre exact des combattants du MNLA ayant rendu leurs armes aux forces mauritaniennes. Un gradé de l’armée mauritanienne, s’exprimant sous le sceau de l’anonymat a précisé que « les combattants du MNLA, une fois désarmés, ont rejoint le camp de M’bera, près de Bassiknou », dans l’est mauritanien, où plus de 100 000 réfugiés maliens ont été installés depuis l’éclatement des hostilités dans le nord du Mali.

    C’est donc à un afflux massif, qui promet de s’accentuer dans les prochains jours que la Mauritanie assiste, pour servir de refuge à des rebelles craignant d’être arrêtés et traduits par le propre pays. Mais, cette reconversion fait-elle perdre à ces rebelles leur passion de reprendre les armes par d’autres moyens qu’ils connaissent pour les diriger contre leur hôte.

    Le Rénovateur Quotidien (Mauritanie)

  2. veridique

    Je voudrais demander à mes chers amis et cheres amies de maliweb de ne pas confondre l’armée malienne au front avec la racaille de kati dirigée et entretenue par l’ubuesque cpt de la Gueule sanogo. Ceux qui sont aux front actuellement sont des fils dignes de ce pays , ce sont des hommes qui en ce moment meme sont entrain de regarder la mort en face et s’apprete à l’affrontrer. C’est vrai, c’est leur devoir, mais la mort reste quelque chose de douloureux. Nous devons les soutenir. Vraiment, nous devons prier pour eux , priez pour le Mali et ne pas faire d’amalgame avec la racaille de l’autre idiot qui de toute façon finira mal et très mal, meme s’il arrive à lier le ciel et la terre avec ses mains. ceux qui sont au front et qui ont la dignité de tenir leur engagement merite vraiment que nous les respections. Vive une armée republiçaine au Mali qui defend son peuple et son territoire.

  3. justicequity

    Excellente nouvelle comme les putschistes sont entrain de s’enrichir en maintenant la tête du pays sous l’eau , ces barbus risquent de finalement débloquer le statuquo entretenu par les militaires, les politiques, leaders religieux, société civile ,… je vous dis une chose si ces barbus attaquent nos positions avec les portables aux premiers morts dans nos rangs les ordres viendront des familles de nos soldats et non du commandement, qui leur diront de déserter. Après tout quand on voit qui et comment le Mali est dirigé qui mérite de mourir pour sauver un tel régime avec un tel gouvernement ??? en tout cas pour ce qui est de ma part je pense que personne ne doit mourir pour défendre des gens qui ne sont là que pour leurs propres intérêts , peut être que tout simplement ceux qui profitent du pays devront prendre les armes le défendre, après tout ce sont eux qui ont beaucoup à perdre contrairement à beaucoup de maliens.

  4. veridique

    Que Dieu sauve le Mali. :cry: :cry: :cry:

  5. Americana

    Le capitaine voulais continuer a ramasser de l’argent tous les jours aupres des ministeres et l’ancien premier ministre n’etait pas d’accord pour ca. D’ou le malentendu. CMD voulait une sortie de crise rapide avec l’aide militaire de l’exterieur mais le capitaine et ses hommes ne veulent pas une liberation du Mali.

    Le capitaine doit d’abord nous dire ce qu’ils font de l’argent collecter aupres des douanes et du tresor tous les jours pour l’amener a Kati. Le capitaine Sanogo est incapable de reunir l’armee malienne. Il essaye de payer les militaires pour qu’ils le suivent. Vous militaires sachez que un jour vous serrez tous a la bar.

    • tienimango

      c,est pas la collecte mais le vol et le cambriolage organise par sanogo et sa suite……tous des blakoro..

  6. Sans s'presser

    NOUS VOICI ENFIN A L HEURE DE VERITE!!!!
    Post à l’attention de tous ceux qui ont cru (ou fait semblant de croire) en sanogo-le-héros-libérateur, et en notre « vaillante armée »:
    Depuis maintenant 48h, les médias internationaux les plus sérieux annoncent un regroupement de djihadistes, et leur intention avérée de descendre vers le sud! Il n’y a donc plus de doute: les barbus veulent s’offrir un dernier « baroud d’honneur » avant l’arrivée des « vrais » militaires!!!
    Jusqu’ici, nos héros katois ont justifié leur inaction pour libérer par le manque d’armes, dû au blocage de la cedeao à conakry; Seuls, les naîfs ou les pro-sanogo y ont cru ou ont fait semblant d’y croire;
    MAIS MAINTENANT, que les armes ont été débloquées et que des bdrm flambants neuf dorment à kati, Maintenant que l’ennemi montre ouvertement son désir d’attaque, QU’ATTENDENT NOS BLINDES POUR FONCER VERS LE NORD??????? VOICI L’HEURE DE VERITE POUR NOS GRANDES G… SI IL N’Y VONT PAS MAINTENANT, TOUT LE MONDE SAURA ENFIN!!!

  7. andre samake

    Comme si le Mali avait atteint son apogée face à l’expansion de l’empire invisible des jihadistes (TRIADES: MUJAO, AQMI, ANSAR EDDINE).

  8. papus71

    cher compatriote je vous dit c’est fini le mali ne sera jamais unifier il faut pas rêve
    il faut proteger le sud au lieu de pretendre reconquerir le nord
    le mali le vrai est mort le 26 mars 1991

  9. MINTA

    Ilfaut laisser mouton courir, tabaski viendra!

  10. Mariam Yalcouyé

    M. le journaliste, où est la différence entre AQMI et Al Qaïda?

  11. alassane traoré

    g vous souhaite une bonne chance a l armée malienne. vive le mali.

  12. Malibah

    ils veulent forcer le gouvernment a negocier c tout….

  13. nonalinertie

    Il suffirait que les barbus s’approchent d’une dizaine de km de Sévaré pour que nos sprinters détalent. En fait, ce sont les barbus qui ne veulent pas prendre Sévaré.
    Auraient-ils l’envie de se battre, nos sprinters, que les appuis aériens et financiers ne semblent pas suivre pour le moment, pour anéantir les colonnes de barbus…
    Ce qui est drôle en lisant le pamphlet d’âne sardine, c’est que l’on a la nette impression qu’il est écrit par un colon français : le vocabulaire, la référence aux archives coloniales vs le mépris aux traditions orales (même les écrits arabes ou touareg en Tifinagh ne sont pas affleurés). Ensuite les insultes, les copier/coller, la ferme volonté de présenter comme touareg ou arabe des revendications criminelles. Ces bandits de grand chemin sont décidés dans un effort gigantesque d’amalgame à présenter tous les touaregs, les arabes et surtout les musulmans comme des peuples de criminels et de pirates. Le Sud Mali est présenté en ‘’chienlit’’ et le nomade en saint, l’alcoolique et le coureur invétéré d’Iyad en prophète. Allant jusqu’à soutenir que les touaregs se sentent mieux dans les camps de réfugiés qu’au Mali. On se demande alors pourquoi ils tiennent tant à ces terres merdiques. L’Etat de poliomyélite et d’assassinat de civils de Zamfara au Nigéria est décrit en eldorado. Les investisseurs financiers occidentaux y afflueraient alors que l’Occident est décrit par ailleurs comme le Sud Mali en Sodome et Gomorrhe.
    Et la Oumma islamique en ne finançant pas la guerre contre les terroristes au Mali laisse entendre implicitement qu’elle soutient le terrorisme, au moins passivement, alors que ce SONT LES MUSULMANS QUI EN PAYENT LE PLUS LOURD TRIBUT, MEME AU NIGERIA, NE PARLONS PAS DE L’IRAK, DU PAKISTAN, DE L’AFGHANISTAN, DE L’INDONESIE, DU MAGHREB, ETC.
    D’autre par, hier 06 janvier 2013, en écoutant attentivement l’interview du Président de Droit Humanitaire International Islamique Qatari sur Africable, malgré ses dénégations sur le terrorisme et ses envolées en faveur de l’unité nationale du Mali, cet homme a nettement soutenu la Charia (ne citant jamais la laïcité comme élément constitutionnel non négociable du Mali). Espérons qu’Africable ne perdra pas son âme dans cette alliance commerciale…

  14. Diakises

    Mrs de la presse cessez d être la caisse de résonance de certain média qui véhicule l intox de grâce ne faites pas peur aux habitants de ces villes cites ils souffrent trop déjà vive le mali derrière son armée unie.Le mali uni ou la mort nous vaincrons

  15. Niyefôkoyesegou

    Quand ils seront à Kati ou Koulouba on pourra les négocier

  16. FURQANN

    Une information de RFi réprise bêtement par le « 22 Septembre » . Ce n’est pas la première fois d’entendre ce genre d’information de la part de medias algériens ou français. Les irrédentistes connaissent bien la réalité. Ils savent bien comme cela n’a jamais été dans l’histoire, contrairement à certaines allégations sur des medias occidentaux, qu’ils n’ont jamais eu la maimise sur les territoires du sud Mali. Ils n’ont jamais colonisé les peuples du sud Mali. L’ancienne puissance coloniale qu’est la France sait bel et bien, que c’est au sud du Mali, qu’elle a connu les plus grandes résistances à sa pénétration en Afrique. Alain Foca n’a pourtant pas manqué de le souligner à sa manière sur RFI dans son emission « archives d’afrique ». Que les irrédentistes viennent toucher au plus petit village malinké ou bambara, s’ils sont garçons!

    • Kadi

      Les villages qu’ils ont pris étaient défendus par ceux que tu appelles « bambara ou malinké ». Arrêtes de dire ces bêtises. Moi je suis une bamanan une vraie, et je ne veux pas que tu utilises notre nom pour diviser ce pays.

  17. FURQANN

    Une information de RFi réprise bêtement par le « 22 Septembre » . Ce n’est pas la première fois d’entendre ce genre d’information de la part de medias algériens ou français. Les irrédentistes connaissent bien la réalité. Ils savent bien comme cela n’a jamais été dans l’histoire, contrairement à certaines allégations sur des medias occidentaux, qu’ils n’ont jamais eu la maimise sur les territoires du sud Mali. Ils n’ont jamais colonisé les peuples du sud Mali. L’ancienne puissance coloniale qu’est la France sait bel et bien, que c’est au sud du Mali, qu’elle a connu les plus grandes résistances à sa pénétration en Afrique. Alain Foca n’a pourtant pas manqué de le souligner à sa manière sur RFI dans son emission « archives d’afrique ». Que les irrédentistes viennent toucher au plus petit village malinké ou bambara, s’ils sont garçons!

  18. 911

    Il faut bien que qqun commence! on a marre des tergiversations :!:

  19. FURQANN

    Une information de RFi réprise bêtement par « le 22 Septembre ». Ce n’est pas la première fois d’entendre ce genre d’information de la part de medias algériens ou français. Les irrédentistes connaissent bien la réalité. Ils savent bien comme cela n’a jamais été dans l’histoire, contrairement à certaines allégations sur des medias occidentaux, qu’ils n’ont jamais eu la maimise sur les territoires du sud Mali. Ils n’ont jamais colonisé les peuples du sud Mali. L’ancienne puissance coloniale qu’est la France sait bel et bien, que c’est au sud du Mali, qu’elle a connu les plus grandes résistances à sa pénétration en Afrique. Que les irréentistes viennent toucher au plus petit village malinké ou bambara, s’ils sont garçons!

    • Sèkè

      Le Malien brave et courageux dont tu pense n’existe plus…ça s’est éteint avec Samory Touré…le malien ne de courage que lorsqu’il faut casser et piller…

  20. ApemaMali

    Chacun a interet ä se sauver dans ce pays s´il ne veut pas vivre le calvaire qui sera imposé par ses islamiste, parce que nous n´avons pas une armée qui soit capable… Les armes qu´ATT a acheté serviront ä proteger Kati et non le peuple… Pauvre de nous….

  21. POULO kaka

    Mon frère, la déontologie nous enseigne de dire la vérité, mais à côté de ça il y a ce qu’on appelle l’étique qui doit même primé sur cette déontologie. Donc éviter de semer la psychose au sein de la population malienne. Le titre que vous avez choisi doit être un titre que les ennemis du Mali écrivent dans leur journaux. Il faut donc revoir ton
    B A BA de l’école de journalisme.

  22. cliclac

    Ce journal va faire la moitié de son CA de cette année avec ce titre :-D :-D :-D

  23. la devise de notre armée doit être: Vaincre ou périr. Mais malheureusement. Au lieu d’envoyer nos armes et les troupes au front, Sanogo et sa Bande préféré les amasser au tour de kati pour sa propre securité. Pauvre Mali, qu’as tu fait pour avoir des fils et des filles indignes de toi.

  24. sumo

    Pourquoi se gêneraient-ils puisqu’ils ne trouvent aucune résistance? Le gouvernement bien installé sous la coupe de Sanogo partage le gâteau avec les militaires, laissant toute latitude aux barbus infectes de continuer leur progression. Il y en a déjà plein les rues de BKO!

  25. koudis

    Oui vive l’armée malienne, pas de panique on vous soutient… Dans la constitution du Mali ce n’est pas que l’armée qui défend la patrie menacée !!! Tous les maliens, nous sommes donc ensemble les gars… Courage et courage… Nous n’avons aucune méchanceté à votre égard… Pour certains « L’oiseau de proie ne change pas » :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  26. ibrahm

    :idea: aisi les islamiste mene une autre offensive et si jamai il prenne sevare ya. plus de barrage ils sseront a bamako ds une semaine

  27. cliclac

    Vs voulez dire 22 Sept que vs avez rencontré un espion de ces gens là à Sévaré :!: :!: :!: :!: Il n’ya point d’islamiste au Mali. Ns avons des terroristes et des separatistes. Vs savez b1 que les zones sous leur controle, ils ont du mal à le couvrir :!: :!: :!: Pensiez vraiment qu’ils peuvent s’aventurier d’avantage au moment ou notre puissance militaire monte tt doucement :!: :!: :!: Ok, je sais qu’à l’heure actuelle tte menace est à prendre au serieux même si c’est du 22 Sept :-D :-D

    • koudis

      Salut Cliclac, tu as appris le joli essai des hélicos de combat d’hier ??? Moi j’ai confiance à mon armée même si l’ennemi arrive à Kalaban Coura … Je n’ai que cette armée et c’est la mienne, vive les gars… j’ai déjà préparé mon arc :twisted:

      • cliclac

        Oui Koudis j’ai vu de mes deux yeux hier :!: :!: :!: c’est après que le coup de fil d’un ami qui m’a perturbé un peu hier et après j’ai essayé par mon reseau d’en avoir plus d’info :!: :!: :!: :!: On est ensemble Koudis et j’ai hate que ça commence :-D :-D :-D :-D

      • Sèkè

        Désolé mon frère tu n’a rien du tout…tu ferais mieux de chercher un gourdin à défaut d’une machette…que ceux qui on des armes cherches des munitions…on ne peut plus compter sur nos petits gars…ils ont peur…

  28. james10

    Il faut ajouter « A bas le CNRDERRIERE ».
    Ils seront obligés de se battre maintenant!

  29. KEITA1

    NE T INQUIETE PAS KASSIM

    QU ILS FORMENT UNE CEINTURE ET COMME CA ON VA POUVOIR RENTRER LES COORDONNES DE CHAQUE POINT DU CERCLE DANS LES ORDINATEURS
    ET APPUYER SUR LE BOUTON

    POUR LA SUITE CLIQUEZ SUR LE LIEN CI DESSOUS

    http://www.youtube.com/watch?v=aHjarKKZX8Q&feature=related

  30. moune

    ……….Et si ça peut être le début de cette guerre tant attendu, j’en serai très ravi. Il faut la faire ou disparaitre. Assez durée.

  31. s coulibaly

    Une fois pris le Mali,ils vont prendre le Senegal,la Guinée,le Niger avant d’arriver aux portes de OUAGADOUGOU.Mais ils seront peut ètre repousser après des années de guèrres au sein de l’Afrique occidentale,avec des milliers de morts,et une economie detruite.Ainsi les survivants ne feront plus la guèrre après cette triste experience.
    Si l’Afrique veut eviter cette catastrophe humanitaire ,sociale et economique,il faut imediatement des raids aeriens de l’OTAN,sous demande,sous imposition de l’UA,et de la CEDEAO pour aneantir ces forces du mal en marche vers le Sud.
    Quant à l’armée maliènne on ne sait plus que dire.
    Si on laisse le Mali dans leurs mains,toute l’Afrique payera chèr.

    Peut ètre aussi qu’il s’agit d’une simple propagande,mais dans tous les cas il’n’y a plus de temps à perdre ni pour le Mali ni pour la CEDEAO.Le temps est terminé pour tout le monde.Qui ne s’est pas reveillé ne se reveillera plus.

    • Etats-Unis d'Afrique

      Entierement d’accord avec toi mon frere.
      Le probleme est trop pris a la légère, probablement par-ce-que les pays de la CEDEAO croient que le danger n’est pas assez reel, alors que quand ca deviendra reel pour eux, en ce moment il serai trop tard pour reagir. Comme on le dit « prevenir vaut mieux que guérir », esperons que des mesures soient prise avant que ca ne soit trop tard.

  32. toure aameed ben hamat

    SANOGO ET SES CANCRES ATTENDEZ ASSIES SUR VOS FAUTEUILLES DE LACHES, VOUS NOUS AVEZ DENIGRER. LE MALI NAS PLUS DE VALEUR NI DHOMMES CAPABLE DE NOUS VENGER, NOUS AVONS PERDUS NOTRE PAYS A CAUSE DES LACHES ET DES TRAITRES COMME ATT ET SES BANDE DE VOLEURS. TOUS DOIVES PASSER A LA COUR MARTIAL POUR ETRE EXECUTERAPRES LA LIBERATION DU PAYS.

  33. allan

    Si , on va pas les chercher, ils s’inviteront a notre table du sud. Ca ne sera pas mal et les bamakois se rendra compte du danger que guete le mali. Vive la revolution

  34. tienimango

    sanogo et sa bande de sans dignite sont a kati pour controler la republique du godouana…….des vagabons qui ne font que se saouler leur sales bouches a kati …les barbus viendront vous trouve a kati ….sales margouillats restez a kati barbe rouge et ses hommes viendront vous castrer tous a kati….

  35. Kassin

    C’est l’ocasion rêvée pour que nos poules mouillées de Kati remontent vers Sevaré, mais vous allez voir qu’elles font au contraire fuire en Guinée (malgré toutes les armes qu’elles ont) comme des petites filles nues devant un DSK en chaleur dans une chambre d’hôtel.

  36. Bouglass

    Un processus normal!!

    Si l’on ne va pas à l’ennemi, il a l’outrecuidance de mener une offensive.

    Où est le patriotisme de ces fanfarons de soldats prêts à dégainer entre eux, prêts à la parade?

    Je me demande s’il faut en rire, en pleurer ou en ironiser. Pitoyable!!

  37. BATHIO

    Mais pourquoi ne viendraient ils pas? avec ce fanfaron qui rend la vie politique impossible au Sud. Dans cet etat de fait il (sanogo) aura un egale et pourra les extorques comme il continue de le faire.