Mali: les jihadistes ont évacué les grandes villes du Nord qu’ils occupaient

13 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

BAMAKO – Les combattants jihadistes, soumis à des frappes aériennes françaises, ont évacué les grandes villes du nord du Mali qu’ils occupaient, ont constaté des témoins sur place, un porte-parole des islamistes évoquant un repli tactique.

Mais, dans le même temps, les islamistes sont repassés à l’offensive dans l’ouest du Mali en s’emparant lundi de la localité de Diabali, à 400 km au nord de Bamako, après des combats contre l’armée malienne.

Gao, une des principales villes du nord malien, tombée sous la coupe des jihadistes il y a plus de neuf mois, a fait l’objet d’intenses bombardements par des avions Rafale dimanche, qui ont tué plus d’une soixantaine de combattants, selon des estimations des habitants et d’une source de sécurité régionale.

Nous sommes libres. On n’a pas vu aujourd’hui un seul moujahidine ici. Ils ont quitté la ville et les chefs sont cachés, a assuré un habitant joint par téléphone depuis Bamako.

A Tombouctou, où aucune frappe aérienne n’a pour le moment été recensée, le constat était le même: les moujahidine sont partis, ils ont vraiment peur, a constaté un résident de cette ville-phare de la culture musulmane en Afrique, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, où les jihadistes avaient détruit de nombreux mausolées.

Même les combattants qui s’étaient emparés jeudi de la localité de Konna (centre) avant d’en être repoussés vendredi et qui s’étaient repliés sur Douentza ont abandonné cette dernière ville qu’ils contrôlaient depuis septembre, à 800 km au nord de Bamako.

Ils ont peur des avions. Le dernier 4×4 des moujahidine a quitté la ville vers 16 heures (locales et GMT), selon un témoin.

Pour le porte-parole du groupe islamiste Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), Senda Ould Boumama, il ne s’agit que d’un retrait tactique, l’exécution d’un plan de redéploiement, selon des propos publiés sur le site d’informations mauritanien Alakhbar (proche des islamistes mauritaniens).

Les combattants de notre mouvement se sont retirés des villes et des positions qu’ils occupaient (…) dans le but de limiter les dégâts parmi les populations civiles désarmées, a-t-il assuré.

La France – en guerre contre le terrorisme au Mali selon le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian – avait bloqué vendredi la progression des groupes armés islamistes vers le centre du pays, avant de bombarder dimanche et lundi les positions qu’ils contrôlent dans le nord.

(©AFP / 14 janvier 2013 21h06)

 
SOURCE:  du   15 jan 2013.    

13 Réactions à Mali: les jihadistes ont évacué les grandes villes du Nord qu’ils occupaient

  1. Féministe

    Alhamdulilah Qu’Allah soubhana wa tahallah protège le nord du Mali des satans.Vive le Mali libre, vive la france.

  2. nonalinertie

    Alpha ainsi qu’ATT ont mis l’accent sur le DEVELOPPEMENT AU DEPENS DE LA SECURITE, comme le conseillent la plupart des développeurs d’ailleurs. La preuve en est donnée par la première puissance du monde (les USA) qui a vu son économie péricliter depuis le lancement des guerres d’Irak et d’Afghanistan. Malheureusement le Mali, comme le Tchad, le Niger, l’Algérie, la Lybie ou la Mauritanie sont à la porte du désert, sources de tous les banditismes séculaires qui adorent en ces temps modernes maquiller leurs actes criminels sous des oripeaux d’indépendance, de développement ou de religion. Vous ne pouvez pas oublier, au Sahel et au Sahara, sous peine de le payer cash, la sécurité, fut-elle au dépens du développement (demander à Balla en mars 1991 ainsi qu’à ATT en mars 2012).
    IL FAUT SURTOUT CONSTATER QUE LES NOMADES SONT LES PREMIERES VICTIMES DE L’INSECURITE : peur, exil dans les pays voisins, surpâturages et pertes d’animaux, mort du tourisme dont les guides et hôteliers touaregs sont les premiers bénéficiaires, etc. Nombre d’entre eux ont fui avec ou sans leurs animaux vers des pâturages moins cléments. Et il y a aussi des rumeurs de mines anti personnel (si cela s’avérait exact, les touaregs seront les premiers avec leurs animaux à sauter dessus).
    Il faut rappeler que c’est la négociation avec ces bandits qui a amené la perte d’ATT. Il leur a donné : i) L’INTEGRATION ET LA REINTEGRATION au risque que la désertion est devenue chose insignifiante dans l’armée, ii) LES POSTES JUTEUX au point que le concours à la fonction publique ou le mérite n’avait plus de sens, iii) DE L’ARGENT au point que le chantage de l’Etat est devenu chose normale à leurs yeux. C’est pourquoi, toute négociation sérieuse avec des criminels est vouée à l’échec, sauf si les négociateurs acceptent le banditisme comme un moindre mal, banditisme qui a existé depuis des millénaires au Nord Mali à chaque fois que l’Etat central et les sédentaires s’affaiblissaient, bref l’antithèse même du développement, de la démocratie ou de la religion.
    Selon RFI, l’’Organisation de la coopération islamique (OCI) par la voix de son secrétaire général appelle à un cessez-le-feu’’. Après toutes les atrocités commises au Mali, faut-il vraiment croire que la Oumma islamique (arabe notamment) laisse entendre implicitement qu’elle soutient le terrorisme/charia, alors que ce SONT LES MUSULMANS QUI EN PAYENT LE PLUS LOURD TRIBUT, AU NIGERIA, EN IRAK, AU PAKISTAN, EN AFGHANISTAN, EN INDONESIE, AU MAGHREB, ETC. On comprend mieux leur absence totale dans la lutte que mènent les musulmans du Mali contre le terrorisme/charia…
    L’une des grandes leçons de ces multiples rebellions/terrorismes est leur soit – disant irrédentisme, c’est-à-dire leur caractère cyclique. Nous savons depuis les temps immémoriaux que les bandits armés de lances ou de mortiers reviennent toujours, l’armée ne pouvant être présente dans tous les villes et villages. D’où l’impérieuse nécessité de la mise en place :
    i) D’UN SYSTEME PERENNE DE BRIGADIERS CIVILS HOMMES ET FEMMES SUPERVISES PAR L’ARMEE. CE SYSTEME A ETE DEJA UTILISE AVEC SUCCES PAR L’ARMEE AU NORD MALI (malheureusement, on l’a oublié quand le calme est revenu). TRES DIFFERENT DES MILICES ANARCHIQUES, CE SYSTEME SERA MIS EN PLACE DANS TOUS LES VILLAGES ET VILLES DE LA LIGNE DE FRONT, DE KAYES A GAO, CAR L’HISTOIRE CONTEMPORAINE ET PASSEE NOUS APPREND QU’EN PRESENCE D’UN ETAT AFFAIBLI ET DE SEDENTAIRES DESARMES, LES BANDITS ARMES REVIENNENT TOUJOURS, LEUR TACTIQUE ETANT LE HARCELEMENT DE VILLAGES ET DE VILLES DEGARNIS, ET LA FUITE DEVANT UNE ARMEE COMPACTE QUI NE PEUT S’OFFRIR LE LUXE DE SE DISPERSER.
    iii) D’UN APPUI AERIEN SUR TOUTE LA LIGNE DE FRONT POUR POURSUIVRE RAPIDEMENT LES FUYARDS.
    iv) DU RENSEIGNEMENT AVEC LES NOMADES POUR QU’ILS DENONCENT LES MOUVEMENTS DES BANDITS, A TRAVERS DES TELEPHONES SATELLITAIRES OU ORDINAIRES, LES FOIRES, LES CONVOCATIONS DU GOUVERNEMENT, ETC. Tout en sachant que les nomades sont menacés de représailles par les terroristes en cas de suspicion de collaboration avec l’armée. Si les nomades arrivent à surmonter cette peur panique de criminels féroces et mobiles, la guerre ne durera pas trois mois. La difficulté réside à surmonter ce réflexe d’autodéfense. C’est pourquoi cette phase de la guerre pourra durer des années si les nomades ne collaborent pas suffisamment avec l’armée dans un espace désertique énorme. Tombouctou a connu une période où tout véhicule volé était systématiquement retrouvé. En cas d’enlèvements d’un véhicule, le Gouverneur réunissait tous les chefs de fraction et leur tenait ce langage : le voleur de ce véhicule vit parmi vous et vous le connaissez très bien. Si cela ne s’arrête pas, en cas d’intervention de l’armée, quelque soit les précautions prises, des innocents parmi vous en feront les frais. Et le véhicule était toujours retrouvé.
    v) D’UNE ACTION COORDONNEE ET SIMULTANEE DE NETTOYAGE au Mali, au Niger, en Mauritanie, en Algérie, voire en Lybie et au Burkina.

    Ensuite, il faudra suivre les dossiers de poursuite à la CPI des criminels du MNLA/ANE SARDINE/AQMI/ANESARU. L’unique crime qu’ils n’aient pas commis au Nord Mali reste l’émasculation physique de populations impuissantes, la castration psychologique étant déjà à l’œuvre. Le MNLA a revendiqué la victoire d’Aguelhoc tout en rejetant les crimes commis sur d’autres : les enregistrements de leurs déclarations sont disponibles.
    Ensuite, on parlera de développement notamment la reprise des chantiers déjà financés mais interrompus par ces ennemis de développement : la Route Niono-Tombouctou, celle de Bourem, le Barrage de Taoussa, la relance du tourisme et de l’emploi pour occuper les jeunes désœuvrés tentés par ces chemins de travers. Faut-il rappeler que l’hôpital de Gao initialement pillé par les assassins du MNLA est maintenant utilisé par les djihadistes pour soigner leurs blessés de guerre ?

  3. Abdoooooooooo

    L’armée malienne doit occuper rapidement les régions nord avant que les terroriste fascistes, narco trafiquant et esclavagistes du MNLA ne se déploit.

  4. Lasstuss

    Ne soyons pas trop vite optimiste…….ceci est bien un repli tactique……le nombre de morts côté djihadiste n’excede même pas le 1/10 de leur nombre total appartenant au vrai noyau dur, ce sont des guerriers tres tenaces qui ne renoncent pas aussi facilement, ils sont certainement en train de metre en place une tactique de guerre alos retons vigilant……..par ailleurs je ne suis pas sûr que les américains resteront sans rien faire et se limiteront à deux drônes, ils feront plus mais tiennent à rester en arrière des opérations uniquement car depuis l’arrivée de Barack au pouvoir, ils s’attelent à redorer l’image à l’extérieur des américains tres écornée par Buch….

  5. Kassin

    Pourquoi les islamistes au Mali seront vaincus.

    Le célèbre chimiste français Lavoisier disait que rien ne se crée rien ne se perd et tout de transforme.

    Eh bien avec la fermeture des frontières des pays voisins du Mali, qu’on voudrait hermétiques et la présence militaire française déterminée au sud du Mali, l’enclave djihadiste du Mali ressemble de plus en plus en une éprouvette renversée ou tout se créée, tout se perd sans forcément se transformer.

    La manifestation flagrante de cette métaphore chimique, est la guerre de survie loin de celle du Djihad que mènent les barbus dans l’office du Niger à Diabali, et ses conséquences sur la décision française d’augmenter ses troupes au sol de près de 2500 hommes, car une guerre se gagne au sol.

    Plus les troupes africaines annoncées nous avoisinons les 5000 hommes étrangers sous le drapeau, j’allais dire dans l’éprouvette.

    Et ça peux monter encore plus car les États-unis, qui ont créé le concept du nouvel ordre mondial en 1990, pour faire face à la montée en puissance des courants islamistes autrefois alliés des États Unis pour combattre l’Iran des Ayatollah, ne pourront rester indifférents à cette nouvelle confrontation du choc des civilisations (islamistes contre les judéo-chrétien dans une éprouvette africaine).

    L’armée malienne peut donc fondre comme du beurre au soleil à Diabali voire même dans tout l’office du Niger, parce qu’elle est à l’image d’un certain ATT ou d’un certain Sanogo.

    Mais nos champs de riz dorés connaîtrons très certainement l’une des plus âpres batailles que l’Afrique n’ait jamais connu.

    Je conseille au Sénégal de boucler aussi ses frontières maliennes, comme cela l’éprouvette est scellée pour de bombes.

    Au rythme des combats fratricides qui s’annoncent sous les bombes des coalisées, entremêlés d’arrivages de soldats étrangers, les islamistes seront carbonisés un à un malgré leur courage, leur détermination et leur puissance de feu, pour la simple raison que l’arithmétique n’a pas changé depuis Blaise Pascal.

    Non jeunes islamistes incrédules on ne peut pas compter éternellement sur l’émir du Qatar, parce que quand il s’agit de combattre les occidentaux, il perd son latin, j’allais dire son turban petrodollarisé.

    Puisque l’éprouvette est fermée et ceux qui y sont, sont bien mortels car ils n’ont jamais trouvé aucun Sourat du coran qui leur protège contre la mort, la messe est dite, il faut juste être patient et surtout regarde le spectacle.

    Nos braves paysans de l’office du Niger n’ont que faire d’un islam fanatique, il préfèrent le Nerica, donc point de collaboration avec les barbus, comme on a pu le voir en Afghanistan.

    Abou Zeid saches donc que tu seras nu comme un verre à Diabali.

    La représentation sera digne de celles du théâtre du Bolchoï.

    Que le spectacle commence!

    • Lasstuss

      Je ne partage pas ton point sur la fonte de l’armée malienne……ni ton optimisme d’ailleurs……..lis mon comment ci-dessus et tu sauras pourquoi…………….

  6. Tiefari

    Attention à ces gens là quand eux ils disent replie stratégique ce vraiment le cas,ils vont pas dormir dans leur grotte,il vont se faire oublier quel que part et après il font des attaque surprise,alors vigilance !! Vigilance !!!! ,ils ne son pas comme notre armée repli stratégique et puis ils entende que ça se passe, pauvre mali :oops: :cry:

  7. bomb

    Ces terroristes sont en train de faire un repli strategique . Je pense qu il est assez imprudent de les sous estime , ils sont moins betes qu ils en ont l air. Soyons vigilants, soyons prudents. Ils veulent jouer au chat et a la souris. Aussi l Algerie doit immediatement arreter de ls ravitailler en essence . QU Allah protege les gens justes et nous pardonne et nous aide

  8. Koumba Sacko

    Nous disons et l’avions toujours dit que ces “ramassis de voyous” de criminels de narcotrafiquqnts voleurs violeurs tueurs hadicapeurs à vie Suppôts de Satan Satan fait humains adeptes et fidèles de Dajal ou Antėchrist d’algériens d’Aqmi d’enfants ingrats égoïstes paresseux impénitents assistés permanents du Mali d’ Ansar Eddine MNLA et des tarés idiots criminels d’africains de Mujao et consorts ne sont point des “foudres” de guerre

    Nous disons qu’ils font les braves que devant les populations sans armes et sans défense et devant 1armée sous équipée et ayant en son sein des “cheval de Troie” pour les informer

    Nous disons que certains de ces « ramassis de voyous » détalent comme des lapins quand on chauffe leurs « fesses » car ils ne veulent pas mourir et les autres veulent vite mourir pour aller en Enfer leur habitat naturel qu’ils considèrent comme leur paradis Il faut donc les aider
    Nous disons c’est par ce qu’on les a laissé trop faire et finalement ils se croyaient invincibles