Ménaka : 2 morts, une dizaine de personnes enlevées et plusieurs blessés dans l’attaque de deux villages

4

Le samedi matin, des bandits armés non encore identifiés ont fait une incursion à Tinasben et à Sahene, deux villages de Ménaka, la toute nouvelle région. Selon un habitant de Sahene, les bandits, arrivés à bord de véhicules, ont pris pour cible les populations civiles. Et plusieurs civils ont été ainsi enlevés. De source sûre, il y aurait au minimum 2 morts et plus d’une dizaine de personnes enlevées. Sans oublier des nombreux blessés. Dans son dernier rapport trimestriel sur la situation au Mali, l’ONU indique que 52 militaires maliens, 13 casques et 5 civils ont trouvé la mort dans plus de 60 attaques au Mali. 16 mois après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, le Centre et le Nord du Mali est toujours en proie à l’insécurité chronique. En plus de Kidal, le tiers de la région de Mopti et la moitié de Ségou échappent au contrôle de l’Etat malien.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Mali, le jeudi dernier, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, a déploré l’absence persistante de progrès concrets dans la mise en œuvre de l’accord de paix et la dégradation de l’environnement sécuritaire qu’il juge « incompatibles avec une stabilisation durable, fût-elle partielle, de la situation ».

Après quatre mois d’accalmie, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a encore été la cible d’une série d’attaques coordonnées le 3 octobre dernier. Ces dernières, qui ont causé la mort de deux Casques bleus à Aguelhok, dans la région de Kidal, font suite à celles survenues depuis la fin du mois de mai à Sévaré et à Boni, dans la région de Mopti ainsi qu’à Nampala, dans la région de Ségou et qui ont fait 18 morts. Dans la seule région de Mopti, les violences intercommunautaires ont fait 24 morts et 53 blessés entre fin juin et début septembre.

Madiassa Kaba Diakité

A. Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. “En plus de Kidal, le tiers de la région de Mopti et la moitié de Ségou échappent au contrôle de l’Etat malien.”

    Tiens, à lire quotidiennement les commentaires de tous nos cons de service, je croyais d’une part qu”il ne s’agissait QUE de Kidal, et d’autre part, que c’était UNIQUEMENT à cause de la France qui “nous empêchait” de nous montrer souverains!

    Conclusion, il faut croire que cette même France nous empêche donc également de faire régner l’ordre sur Mopti, sur Ségou, etc.

    Pfff… Franci magni dèh!

  2. Comrades this is great evidence of the need for instantaneous communication plus emergency helicopter gunships plus helicopter troop carriers. Consult ECOWAS when you are ready to continuously act unto unconditional surrender. Very sincere, Henry Author Price jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  3. Le terrorisme est de plus en plus encré dans le quotidien des habitants des régions nord et ne sera vaincu qu’avec une réelle volonté politique de la communauté internationale d’en finir avec.

  4. Ces actes criminels et barbares vont continuer et continuer encore tant aussi longtemps que Nous nous Reveillons pas face a nos politicards verreux, requins, crocodiles, coyotes, loups, vautours, coyotes et vampires mais le peuple lui même et une societé civile responsable sans vampires, requins, crocodiles, coyotes, loups, anacondas et caméleons.
    Que leur ame repose en paix et mes sincères condoléances aux familles des victimes et un prompt retablissement aux blessés. J’espère que ces laches criminels et assassins vont liberer nos parents.

Comments are closed.