Baba Salah Cissé : Un guitariste hors-pair qui fait la fierté du pays

0

L’enfant du Nord, l’enfant né à la porte du désert. Telles sont, entre autres, les différentes appellations par lesquelles on désigne Baba Salah. Très jeune, il a été découvert par le grand public à travers sa guitare mélodieuse. Né en 1974 à Gao,  au nord du Mali, il a été très vite influencé par la musique des orchestres des années 80. Dans leur sillage, il apprend très vite à manipuler les cordes de la guitare qu’il maitrise, de nos jours, à la perfection. Plus tard, il fréquente la section musique de l’Institut National des Arts (INA). 

Le jeune Baba se rendra très célèbre auprès du public à travers sa collaboration avec la Diva du Wassoulou, Oumou Sangaré, qu’il accompagnera pendant plus de dix ans comme guitariste.
Ayant choisi l’aventure solo, l’artiste sortira son premier album en 2003. "Gao" est le nom de l’album qui sera couronné d’un succès phénoménal qui propulsera Baba Salla au devant de la scène musicale nationale, sous-régionale et internationale. Deux ans plus tard, la deuxième œuvre arrivera sur le marché. C’est la vraie consécration pour l’artiste qui s’installera et marquera de son empreinte le showbiz. C’est si ce qui fera de l’artiste Baba Salla la coqueluche des mélomanes et autres mordus de la chanson. –

 Baba Salah n’est pas qu’un simple  artiste, c’est aussi, au-delà de ses grandes qualités professionnelles d’auteur compositeur, un guitariste hors. Strident et électrique d’une densité indescriptible, l’artiste Baba Salah  a une parfaite maîtrise de la guitare solo qu’il joue avec une certaine aisance à même de séduire toutes les sensibilités musicales du monde. C’est ainsi qu’au cours d’une tournée aux Etats-Unis d’Amérique, que l’immense Jackson Brown, le guitariste émérite de tous les temps, lui offrit une de ses  guitares que les grands musées mondiaux d’exposition d’œuvres  musicales convoitent frénétiquement.

Cette guitare, même si elle ne jouit pas de toute sa valeur au Mali, fait tout de même de Baba Salah un des artistes les plus enviés au monde. Un guitariste du rang des Jackson Brown, de la dimension des Sigmon Barrett du groupe The Waillers de Bob Marley, de la hauteur de Jimmy Hendrix,  de Ledge  Pline, de la couverture d’ACDC. Bref, toutes les stars mondiales de la guitare ont leur prolongement dans le talent de l’enfant du désert. Une reconnaissance qui incombe aux mélomanes maliens d’adopter ce talent qui se gaspille dans le vide au détriment de la musique malienne et africaine.  
Zoumana Nayté

PARTAGER