Sommet Afrique/France : La Santé Reproductive des adolescents au centre d’une rencontre entre les Premières dames

3
Afrique/France : La Santé Reproductive des adolescents au centre d’une rencontre entre les Premières dames
Les premières dames lors d'une conférence (Photo archives)

Maliweb. net -L’épouse du chef de l’Etat, Keïta Aminata Maïga et ses autres sœurs Premières dames d’Afrique, se rencontrent, tout à l’heure, à l’hôtel Salam, sis à quelques mètres du CICB.

En marge du 27e sommet Afrique/France, les Premières dames ont décidé d’avoir, entre elles, des échanges autour d’une question de santé majeure : «la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes» ; Un thème qui n’a pas été choisi au hasard. En effet, il s’inspire du fait qu’en Afrique, chaque communauté est considérée comme possédant un corpus de connaissances sur la santé sexuelle et de reproduction, «qui est constamment enrichi et remis en question par l’expérience ou les religions en pleine expansion, entrainant des comportements cherchant à optimiser la survie et le bien-être des membres de la communauté».  Une rencontre des épouses des chefs d’Etat se justifie d’autant que la recherche de connaissances et pratiques socio-culturelles favorables en liens avec les stratégies modernes existantes, constitue une belle opportunité permettant de renforcer les progrès en cours, particulièrement dans les pays au sud du Sahara où les taux de mortalité restent (encore) élevés. Une telle rencontre constitue, dès lors, un cadre où d’importantes décisions peuvent être adoptées au sujet de la santé de la reproduction des jeunes et des adolescents. En effet, outre leurs engagements dans cette lutte acharnée contre la dégradation de la santé de la reproduction des jeunes et des femmes, les Premières dames, à travers leurs différentes fondations, affichent leur volonté de sauver des millions de vies, grâce à l’amélioration de la santé de la reproduction.  Aussi, lors de leur rencontre de Bamako, elles proposent de mettre sur la table une panoplie d’indicateurs et des propositions de solution afin qu’aucun jeune et femme ne soit plus confronté à cette question de la santé de la reproduction. Il s’agira, pour elles, concrètement, de valoriser et de mettre en exergue les pratiques traditionnelles éprouvées depuis des générations et intériorisées par les communautés sur la santé sexuelle et de reproduction pour le changement de comportement positif ; de dénoncer les attitudes et comportements à risque vis-à-vis du sida, d’encourager la planification familiale, le traitement de l’infertilité, les soins obstétricaux essentiels et d’autres facteurs fortement tributaires des pratiques traditionnelles et culturelles.

La rencontre donnera lieu à des panels où toutes les composantes de la Santé de la Reproduction feront l’objet de communications de la part de spécialités. Des échanges d’expériences sont également prévus sur certaines questions spécifiques : la santé de femme, la problématique de l’accès aux soins obstétricaux essentiels et d’urgence, les soins gynécologiques. Les soins néonataux essentiels et d’urgence, la survie de l’enfant de 0 à 5 ans ; la lutte contre les maternités précoces, la lutte contre les avortements clandestins, l’encadrement des jeunes pour l’adoption de comportements saints pourront également faire l’objet de discussions entre les participants. La rencontre des Premières dame débouchera normalement sur des recommandations qui seront soumises aux chefs d’État ayant effectués le déplacement, à Bamako.

Papa Sow/Maliweb. Net depuis le CICB

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. C’est la n nième fois que mes mamans ce conserte pour ce sujet la situation ne change pas .ce thème seront mis dans le triouware

  2. Mais ?? La Reproduction ????
    La santé de la “Reproduction” des adolescents et des jeunes !!!
    Personne n’a pensé que le mot ” Reproduction ” est ici mal placé ? On parle de reproduction quand il s’agit des animaux pas des personnes !
    Tous ces conseillés qui entourent ces dames n’ont pu remarqué cette incongruité ?? EH ALLAHH !!
    La santé des mères-adolescentes auraient largement suffit

  3. Je salue la soeur Tekeyber. Je remercie le frere Mohamed Ould Abdel Aziz pour ses efforts en faveur du Mali!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here