Violents affrontements entre AQMI et l’armée mauritanienne à Wagadou-Nara : Bilan très lourd entre les belligérants… Une dizaine de suspects capturés par l’armée malienne

0

Un violent affrontement au cours duquel des armes lourdes ont été utilisés, a opposé vendredi dernier,  l’armée mauritanienne à  des éléments d’AQMI dans la  forêt de Wagadou (cercle de Nara). Le bilan est très lourd aussi bien du côté de l’armée mauritanienne que dans les rangs d’AQMI. Pour sa part, l’armée malienne a réussi à capturer une dizaine  de suspects proches de la nébuleuse.

« Au moins dix éléments d’Al Qaida au Maghreb Islamique ont étés capturés par l’armée malienne et  conduits à Bamako hier soir. Ils sont été ligotés et embarqués dans deux Toyota Land cruiser de l’armée» confie notre source. Avant d’ajouter : « parmi eux, figurent au moins cinq noirs subsahariens ». Leur nationalité d’origine n’a pas été  précisée.

Cette immense forêt de Wagadu sert de cachette à Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI). L’endroit, nous apprend-on, comporte de nombreuses caches permettant à ses locataires d’être à l’abri de tout repérage par les satellites, indique une source sécuritaire malienne.

Précaution supplémentaire : les combattants refugiés ici ont disséminé des mines tout autour de leur repaire afin de rendre son accès périlleux à tous les intrus.

Un chameau a malencontreusement marché sur une mine qui a explosé tuant l’animal. Le bruit de déflagration a autant alerté la patrouille mauritanienne dans le secteur que permis aux éléments d’AQMI de se préparer à l’affrontement. «Un affrontement sanglant à l’arme lourde de part et d’autres», selon nos sources, généralement bien informées.

Si l’armée mauritanienne n’a pas encore fait état d’un bilan exhaustif, nos sources révèlent qu’il y a «beaucoup de morts dans les deux camps et au moins trois véhicules calcinés».  
C’est non loin du théâtre des opérations qu’une dizaine de personnes s’identifiant à des  prêcheurs sont tombés dans les filets de l’armée malienne. Parmi eux, se trouvent au moins cinq ressortissants de l’Afrique subsaharienne.

A l’heure actuelle, plusieurs équipes de déminage de l’armée malienne sont sur le terrain afin de désamorcer les mines. Elles bénéficient d’une couverture aérienne de l’aviation militaire.
Même si un semblant de calme est revenu dans le secteur, des mouvements suspects ont été cependant détectés. Au moment où nous nous mettions sous presse en effet, plusieurs véhicules transportant des éléments d’Al Qaïda ont été signalés dans cette même zone allant de Nara à Nampala sur le territoire malien.
Baba Ahmed

Commentaires via Facebook :

PARTAGER