Au mépris des résolutions issues du forum national sur l’observation de la lune : Nioro du sahel commencé le ramadan après les autres

0

De sources concordantes en provenance de la capitale du hamallisme, le ramadan n’a débuté que le mardi. Contrairement aux musulmans du reste du pays qui l’ont commencé un jour plus tôt, conformément aux conclusions du Forum national sur l’observation de la lune visant à fixer et harmoniser les dates des fêtes musulmanes dans notre pays.

Une rencontre que le Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales a organisée et à laquelle les représentants de l’ensemble de la communauté musulmane du Mali a participé, pourtant il y a moins d’un mois seulement.  Les chérifs de Nioro, comme toujours n’ont pas respecté la consigne de la commission nationale d’observation de la lune. Conséquence : la fête de ramadan aussi se fera dans la polémique.

Cette communauté veut-elle abuser de la grande influence dont elle jouit auprès des dirigeants de notre pays et de son poids dans les grandes décisions politiques du pays ? On se rappelle le rôle influent que le Chérif de Nioro a joué dans la décision du chef de l’Etat de renvoyer à relecture la mouture du code de la personne et de la famille. De même que la récente visite du président-candidat de l’Adema, Dioncounda Traoré chez les descendants de Cheickh Hamallah. Question : quelle disposition l’Etat prendra-t-il pour faire face à une telle « insubordination » ? Le forum n’aura donc rien servi. Car les dissensions entre musulmans continuent son petit bonhomme de chemin. Pourquoi diantre les musulmans du Mali sont incapables de regarder dans la même direction ? Beaucoup d’esprit avertis imputent la faute à nos plus hautes autorités…Et comment…allez le savoir !

Amadou Salif Guindo

A propos du Pr Salif Berthé, recteur de l’Université de Bamako

Sa nomination permettra d’éteindre les crises ; il n’est pas mal élu…’’, dit le ministre Siby Ginette Bellegarde

A la faveur d’un point de presse qu’elle a donné dans les locaux de son ministère, sis à l’Aci 2000, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Siby Ginette Bellegarde a, en réaction à une question posé par un confrère sur le choix du successeur du Pr. Ahmadou Diallo comme Recteur de l’Université de Bamako, a été on ne peut plus explicite : « Le Pr. Diallo va à la retraite, il est fatigué… il ne pouvait plus faire face aux crises qui secouait l’université. J’aurai voulu que la nomination de son successeur fût faite après un appel à candidature, mais les textes qui régissent la création de l’université du Mali (devenue celle de Bamako par la suite) ne nous le permet pas (à la différence de celle de Ségou). Or, la révision d’une telle loi nécessite tout au moins 6 mois. Aussi, avons-nous jugé nécessaire de le remplacer par le Pr. Berthé ». Le ministre justifie son choix par le fait que  « M. Berthé est rigoureux, responsable, un bon gestionnaire. Il n’est pas mal élu… ». Allusion à une correspondance du Dr. El Mouloud Yattara, de la Flash dont la liste (B) était opposée à celle de M. Berthé lors de la réélection de celui-ci à la tête du décanat et qui qualifie de « récompense de l’injustice » la nomination de M. Berthé au rectorat. Mieux, le ministre Siby pense que sa promotion “permettra d’éteindre les crises. Il ose dire ce qu’il pense… ». Quant à savoir ce qu’il adviendra de lui si l’Université est scindée en quatre équipes rectorales, le ministre répond : « il participera à nos côtés à tous les travaux, toutes les discussions concernant les réformes en vue».

A.S.Guindo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER