Rebondissement dans l’affaire BHM/Waic : La Cour Suprême rejette les pourvois de l’ancien PDG de la BHM-SA

0

En son audience de hier lundi, 17 octobre 2011,  la Cour Suprême du Mali a rejeté le pourvoi introduit par la défense de Mamadou Baba Diawara et Ismaël Haïdara, respectivement ancien PDG de la BHM et PDG de la société allemande WAIC contre l’arrêt de la Cour d’assises en  transport à Ségou qui les condamnait par arrêt N°211 du 17 Juillet 2008 à la réclusion à perpétuité et à 15 ans de réclusion criminelle dans l’affaire WAIC/BHM.

 

 La défense des prévenus, à savoir Mamadou Baba Diawara et Ismaël Haïdara, respectivement ancien PDG de la BHM et PDG de la société allemande WAIC, ont crié au scandale  estimant que les résultats des experts ne sont pas toujours disponibles et versés au dossier. Quel  élément dispose alors la Cour Suprême du Mali  pour statuer sur les pourvois formulés par les Conseils des prévenus? En tout cas,  la Cour  a rejeté  leur  pourvoi introduit par la défense contre l’arrêt de la Cour d’assises en  transport à Ségou qui les condamnait par arrêt N°211 du 17 Juillet 2008 à la réclusion à perpétuité et à 15 ans de réclusion criminelle ainsi qu’au paiement à la BHM de 6.213.683.091 FCfa à titre principal et 700.000.000FCfa  à titre de dommages intérêts. Un nouveau rebondissement dans une affaire qui en a connu d’autres.  En effet, sur les pourvois de leurs conseils, la chambre criminelle de la Cour Suprême du Mali, par arrêt N°53 du 29 mai 2009 cassait et annulait l’arrêt N°125 du 10 Juin 2008 et subséquemment les arrêts N°211 et 212 de la Cour d’assises en date du 17 juillet 2008, disait n’y avoir lieu à renvoi et ordonnait la mise en liberté de Mamadou Baba Diawara et Ismaël Haïdara, s’ils ne sont détenus pour autre cause.

 

Mais, contre toute attente et en toute illégalité, la même Cour Suprême du Mali en son audience ordinaire du 28 décembre 2009 présidée par Nouhoum Tapily, va se dédire en donnant son accord pour la réouverture des débats.

 

PARTAGER