Il faut donner plus de responsabilités politiques aux femmes au Mali (ministre française)

20
Najat Vallaud Belkacem
Najat Vallaud Belkacem

La ministre française des Droits des femmes, Mme Najat Vallaud-Belkacem, a appelé vendredi à accorder plus de responsabilités politiques aux femmes au Mali, où elle achevait une visite de deux jours marquée par des rencontres avec les autorités, des ONG et l’ONU. Il s’agit de “faire en sorte que les femmes accèdent davantage aux responsabilités politiques”, particulièrement dans le contexte du Mali qui a connu une profonde crise politico-militaire de 18 mois entre 2012 et 2013, a déclaré lors d’une conférence de presse Mme Vallaud-Belkacem.

“Elles étaient des acteurs économiques mais la précarité les rend plus vulnérables. Il y a nécessité de s’intéresser à la vie économique des femmes, pour les aider à se réinstaller au Nord”, a-t-elle affirmé.

 

La crise malienne a été marquée par une occupation des régions du Nord malien par des groupes jihadistes alliés d’Al-Qaïda au Maghreb islamique Aqmi), qui ont été en partie chassés par une intervention armée internationale lancée en janvier 2013 par la France, et toujours en cours avec des contingents de l’ONU.

 

Durant son séjour, Mme Vallaud-Belkacem a eu des entretiens avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et des membres du gouvernement. Elle a également rencontré Bert Koenders, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), ainsi que des associations féminines et des femmes déplacées du nord du pays.

 

La ministre française était accompagnée dans son déplacement notamment de Me Pierre-Olivier Sur, bâtonnier des avocats de Paris, qui a annoncé la venue, courant 2014, d’avocats français pour des formations au Mali. “Après la guerre, c’est la reconstruction par les femmes, la reconstruction par le droit”, a dit Me Sur.

 

La délégation accompagnant Mme Najat Vallaud-Belkacem comprenait aussi Renaud Helfer-Aubrac, président d’une association baptisée “Une radio pour la paix”. Elle a évoqué le projet de création d’une “radio pour les femmes” au Mali, et a assisté à un programme de formation de femmes journalistes dit “Mali au féminin”.

 
str/cs/bap La ministre française des Droits des femmes, Mme Najat Vallaud-Belkacem, a appelé vendredi à accorder plus de responsabilités politiques aux femmes au Mali, où elle achevait une visite de deux jours marquée par des rencontres avec les autorités, des ONG et l’ONU. Il s’agit de “faire en sorte que les femmes accèdent davantage aux responsabilités politiques”, particulièrement dans le contexte du Mali qui a connu une profonde crise politico-militaire de 18 mois entre 2012 et 2013, a déclaré lors d’une conférence de presse Mme Vallaud-Belkacem.

 

“Elles étaient des acteurs économiques mais la précarité les rend plus vulnérables. Il y a nécessité de s’intéresser à la vie économique des femmes, pour les aider à se réinstaller au Nord”, a-t-elle affirmé

 

La crise malienne a été marquée par une occupation des régions du Nord malien par des groupes jihadistes alliés d’Al-Qaïda au Maghreb islamique Aqmi), qui ont été en partie chassés par une intervention armée internationale lancée en janvier 2013 par la France, et toujours en cours avec des contingents de l’ONU.

 

Durant son séjour, Mme Vallaud-Belkacem a eu des entretiens avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et des membres du gouvernement. Elle a également rencontré Bert Koenders, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), ainsi que des associations féminines et des femmes déplacées du nord du pays.

 

La ministre française était accompagnée dans son déplacement notamment de Me Pierre-Olivier Sur, bâtonnier des avocats de Paris, qui a annoncé la venue, courant 2014, d’avocats français pour des formations au Mali. “Après la guerre, c’est la reconstruction par les femmes, la reconstruction par le droit”, a dit Me Sur.

La délégation accompagnant Mme Najat Vallaud-Belkacem comprenait aussi Renaud Helfer-Aubrac, président d’une association baptisée “Une radio pour la paix”. Elle a évoqué le projet de création d’une “radio pour les femmes” au Mali, et a assisté à un programme de formation de femmes journalistes dit “Mali au féminin”.
str/cs/bap

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. C’est une évidence car les femmes contribuent pour près 60% de la création de richesse chez nous alors qu’elle ne participent qu’à peine 10% des décisions économiques et politiques.

    C’est une aberration sans nom.

    Il faut carrément une politique de quota en faveur des femmes dans tous les domaines du processus décisionnel chez nous.

    Mais les femmes mêmes sont les premières à récuser cette idée car victimes d’un lavage de cerveau qui n’a que trop duré et qui consiste à dire que la femme doit rester derrière l’homme.
    Cela a été visible lors des débats sur le code de la famille en 2010.
    On voyait des femmes maliennes défendre des idées archaïques comme quoi elles ne sont rien sans leur mari.

    N’importe quoi!

    De quel droit un homme a droit de vie et de mort sur une femme parce qu’ils sont tout simplement mari et femme ou en couple?

    “Ne ka dji ma sigui gnègin na wa”?

    “E ka doumouni ma mô wa”?

    Ou autres conneries!

    C’est un hold up pire que la traite négrière.

    Et il est temps que ça cesse sinon vous allez trouver Dieu devant vous.

    S’il y a une femme qui veut se coucher devant moi je vais côté mur, je suis preneur à condition qu’elle m’aime et qu’elle me respecte comme je le respecte.

    Mais il faut que la femme bosse comme moi et contribue aux charges de la famille comme moi.
    Et ça ne me gêne pas du tout aussi de faire la cuisine dans mes temps libres du moment où Madame est empêchée par son travail et non pas par ses “tons” et “worotla” et autres “Decoundi” ou “Congnon”.

    Wa salam!

  2. Lasstuss et “like minded” vous etes tous des sous-developpes souffrant d’une constipation intellectuelle chronique.

  3. Dans toute compétition olympique il y a une catégorie FEMELLE et une catégorie MÂLE!
    Les premières ont des nichons les seconds ont des burnes…en toute discipline 😛 😛

    Alors que cette séide des 343 salopes et marraines des P2 ne nous casse pas les nichons burnes. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

  4. Je suis à moitié d’accord avec elle.

    Le sexe ne doit pas être un critère dans le choix des responsables dans un pays comme le Mali qui a plus que jamais besoin de compétences pour son développement socio-Economique.

    Au Mali, la promotion des femmes doit surtout se faire à travers une éducation de masse et une formation de qualité des jeunes filles.
    Je pense que le vrai combat qui doit être mené au Mali pour l’intégration véritable des femmes dans la vie socio-professionnelle, est surtout la scolarisation maîtrisée, la lutte contre le mariage forcé et précoce des jeunes filles.

    Si on mène des études poussées sur la situation des femmes au Mali, on se rendra compte que l’inégalité entre les hommes et les femmes, en termes de responsabilité dans la société, commence dans la sphère familiale où les parents exercent une pression psychologique sur les filles, conditionnent la jeune fille en la ramenant toujours à sa seule féminité, autrement dit, la femme est inférieure à l’homme, la femme doit faire des bébés…etc.

    Au Mali, la culture, la famille, la société elle-même ont tendance à maintenir la femme dans une sorte d’obscurantisme où elle-même ne se voit autrement que celle dont la fonction première est de FAIRE des Bébés et de FAIRE plaisir à l’homme, son mari.

    La conception qu’on a de la femme au Mali ne peut changer qu’à travers la scolarisation massive et la professionnalisation de la femme MALIENNE.

    Conclusion du jour: Quand le ciel lui tombe sur la tête, le petit garçon court immédiatement se cacher sous la robe de sa MAMAN.

  5. Il faut éviter de réfléchir de façon superficielle……………..un poste de responsabilité ca ne se distribue pas selon le sexe mais plutôt selon le mérite comme le rappelle Aldjouma…….. Alors au lieu de dire “Il faut donner plus de responsabilités politiques aux femmes au Mali”, on doit dire “Il faut donner AUX FEMMES LES MOYENS D’ACCEDER A plus de responsabilités politiques au Mali”, autrement dit donnons leur l’éducation et le reste viendra tout seul!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Un pays en développement ne doit distribuer les postes ou les places politiques en fonction du sexe. C’est de la poudre aux yeux. Seule la compétence doit être un critère de choix. La personne compétente qu’elle soit femme ou homme on la prend. Faire du sexe le premier critère de choix des responsables, pour un pays en voie de développement, c’est suicidaire. Tout ce qui intéresse ces occidentaux c’est d’exporter leur culture. Tout ce qu’il y’a de positif en occident c’est la technologie. L’Asie a compris cela et la seule chose qu’elle importe de l’occident c’est la technologie et elle progresse à grande vitesse. L’Afrique copie tout de l’occident sauf la technologie et elle régresse de jour en jour.

    • Aldjouma, N’oublions pas que les 3 pays qui ont atteint les objectifs de l’Union Africaine- Declarations d’Abuja parmi eux 2 sont gouvernes par des femmes (Liberia et Malawi) et le troisieme a une assemblee nationale dominee par les femmes (Rwanda). Posons-nous la question: est-ce que la NON-PARTICIPATION des Femmes dans la gouvernance et le processus politique ne nous tient pas dans le SOUS-DEVELOPPPEMENT? C’est suicidaire de continuer dans cette voie ou les femmes sont absentes du processus politique et de gouvernance au Mali. Il y a des millions de femmes competantes au Mali et la verite est que l’on ne peut pas ignorer 51% de sa population et se developper, impossible.

      • King la ferme……Aldjouma touche à 100% le fond du problème…..Donc la ferme!!!!!!!!!

        • Lasstuss: tu es un sous-developpe souffrant d’une constipation intellectuelle chronique.

  7. Qu’elle nous laisse respirer plutôt. Elle est mal placée pour donner ce genre de leçon à un gouvernement comme le Mali. Quand Hollande aura reçu à établir la parité ici en France, c’est là qu’on pourrait donner du crédit à ses déclarations.

  8. Sambou le raciste, je pense que tu te souviens que tu as une mere et que ton Dieu Soundjata est ne d’une mere aussi. Je pense aussi que tu te souviens que c’est toi qui vies chez les blancs en abandonnant ton Mande car tu ne veux plus manger de l’herbe.

  9. Je suis entierement d’accord avec la ministre francaise. Nous ne pouvons tout simplement pas developper un pays en ignorant les femmes qui representent plus de 50% de la population totale. LE MALI DOIT PASSER UNE LOI COMME AU SENEGAL, QUI DONNERA LA MOITIE’ DES DEPARTEMENTS MINISTERIELS AUX FEMMES!

    • Mon frere Kassin il semble que tu tombes tres vite amoureux? J’espere que la Hollandeite ne t’a pas atteint.

      • Non pas du tout mais j’apprécie les beautés de la nature.

        Être amoureux signifie une attirance sentimentale pour quelqu’un.

        Apprécier une beauté n’est qu’une reconnaissance de la valeur intrinsèque d’un aspect physique d’une chose ou d’une personne humaine.

        Hollande pour une raison ou une autre succomba à la tentation il a du avoir une attirance quelconque.

        Moi je suis au stade de l’appréciation d’une merveille de la nature sans attirance particulière à moins que la Najat me donne des garanties suffisantes pour succomber à son charme.

        La balle est donc dans son camp vu qu’on est pas loin l’un de l’autre ici à Paris.

        Je te tiendrai informé mon frère King.

      • Salut Koro KING.Que Mme Vallaud-Belkacem nous laisse respirer!ATT avait donné la primature à une femme!On a vu ce que cela a donné comme résultat:le pays a été occupé par les djihadistes alorsque Mme Cissé premier ministre de son état
        souriait comme si de rien n’était.L’on ne doit pas confier les rênes du pouvoir à une femme et à un homme de caste ont dit les anciens du mandé.Bonne journée à toi koro depuis les faubourgs de Lagos!Ton frère Samboudjan depuis la Rue Bara à Montrail. 😆 😆 😆 😆

        • Sambou le raciste, c’est tres mal eduque et mal eleve que d’ecrire des inepties de ce genre, tu viens avec tes manquements contre la femme et pourtant une femme nous a tous porte dans son ventre et sur son dos et nous a nourri du lait de ses seins, nous devrons respecter la femme Sambou le raciste. Depuis son independence en 1960, le Mali a toujours eu des hommes comme presidents et nous sommes pas sortis du sous-developpement, vivant de la mendicite et des miettes des autres. Regardes le Rwanda, le Liberia et le Malawi les 3 pays qui ont atteint les Objectifs d’Abuja, 2 sont diriges par des presidentes et une assemblee nationale a majorite des femmes au Rwanda. Je te previens que prochainement je vais te repondre tres mal si je lisais quelques idioties de ta part sur ce sujet, un homme averti en vaut deux.

          • Koro KING. Ne te fâches pas koro.A te lire, on a l’impression que la femme peut assurer toute responsabilité que nous les hommes! Faux je dirai: tu n’as jamais vu une femme iman même s’il y a des femmes d’imans! Jamais tu n’as vu une femme “soma” non plus! Et puis dans la langue de vos maîtres-les blancs, quand il y a le masculin et le féminin c’est le masculin qui l’emporte toujours! C’est au vu et au su de toutes ces réalités que l’ancien du mandé a toujours déconseillé de laisser le pouvoir à nos sœurs. Vois-tu ce n’est pas par méchanceté! 😉

Comments are closed.