Mise en place de la Ceni : L’opposition maintient la pression

0

Pour mieux informer ses militants de son exclusion à la Commission électorale nationale indépendante, l’opposition a organisé un meeting de protestation le samedi dernier au carrefour des Jeunes.

Dans une déclaration lue par Mohamed Ag Akeratane, secrétaire politique du Parti Sadi, les partis politiques de l’opposition ont informé leurs militants des démarches qui ont abouti à la mise en place de la CENI et de leur mise à l’écart au profit d’un parti d’opposition qu’ils qualifient de fabrication du ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, le général Kafougouna Koné. Ils accusent ce dernier de se ranger du côté de la majorité qui soutient le gouvernement dans le seul but d’organiser des élections frauduleuses pour gagner les élections de 2012.

Pour l’opposition, Moussa konaté, qui siège en son nom, est un homme de main du général Koné, un transhumant politique de haut niveau ayant traîné sa bosse au Parti écologiste de l’intégration (PEI), puis au Parti écologiste, ensuite au PSD avant d’attirer au PDES dont il est le coordinateur à Lakamané dans la région de Kayes. Elle pense que chaque fois qu’il s’agit de l’exclusion des partis politiques de l’opposition de la CENI, Kafougouna fait sortir M. Konaté de son chapeau. C’est ainsi qu’il fut membre de la CENI en 2007 et 2009.

«Il est incontestablement la carte maîtresse de Kafougouna Koné dans sa stratégie de provocation policière et d’infiltration des structures indépendantes comme la CENI», soutient l’opposition.
Les partis politiques de l’opposition appellent les amis du Mali, les représentations diplomatiques, les notabilités traditionnelles afin qu’ils usent de leur influence pour ramener les autorités maliennes à la raison et à la légalité.

Au regard de tout cela, les responsables de l’opposition pensent que la crise actuelle et toutes celles qui seront provoquées en cette année préélectorale sont sciemment orchestrées et entretenues par le gouvernement et les partis qui le soutiennent. Ils invitent le ministre Koné à mettre l’intérêt de la démocratie et de notre pays au dessus des intérêts partisans et claniques. Ils soutiennent que la CENI n’est pas le lieu pour récompenser ceux qui ont voté les réformes constitutionnelles inopportunes.
Tous les représentants des partis de l’opposition, qui ont pris la parole, ont appelé le gouvernement à revoir sa copie.

En attendant le carton rouge, l’opposition lui inflige le carton jaune.
Yoro SOW

PARTAGER