Le Premier ministre dans la Région de Sikasso : A l’écoute du pays profond

2

Le Premier ministre dans la Région de Sikasso : A l’écoute du pays profondMoussa Mara entretiendra les autorités administratives, les élus,  les notabilités, les autorités religieuses et traditionnelles ainsi que les organisations de la société civile de la Région de Sikasso sur la vie de la Nation et visitera des réalisations

Dans la région de Sikasso, où il se trouve actuellement, le Premier ministre Moussa Mara a inauguré, mercredi, une centrale hybride de fourniture de courant électrique à Koumantou, une localité de plus de 10 000 âmes, située sur la route nationale 7 entre Bougouni et Sikasso.

La cérémonie a mobilisé outre la population de Koumantou et environs, plusieurs membres du gouvernement qui accompagnent le Premier ministre dans sa tournée, les partenaires techniques et financiers, les autorités politiques et administratives de la région, ainsi que les chefs coutumiers locaux.

Réalisée par la Société de services décentralisés, SSD-EN Yeelen Kura de Koutiala, dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence malienne pour le développement de l’énergie domestique et de l’électrification rurale (AMADER), la centrale électrique hybride a coûté 391 millions de Fcfa, dont une subvention d’environ 308,8 millions de Fcfa, soit 79% du coût de réalisation. Les installations comprennent une centrale solaire d’une capacité de 50 kw, un groupe électrogène de secours d’une capacité de 100 kva, un réseau basse tension d’une longueur de 11 km. Actuellement 202 abonnés sont branchés sur le réseau sur un total de 1756 ménages recensés à Koumantou. La centrale fournit ses abonnés pendant 10 heures par jour pour un prix moyen de 250 Fcfa le kw/h.

Pour le maire de la ville, Jean Koné, les factures trop salées risquent de décourager les abonnés. Sa remarque a retenu l’attention de la coopération néerlandaise, de la Russie et de la Banque mondiale, les partenaires du projet. Tout en reconnaissant les faiblesses relevées par l’édile, la chargée d’affaire de l’ambassade des Pays-Bas et le représentant de la Banque mondiale ont tenté de donner des explications sur les tarifs et promis de se pencher sur la question.

Quant à l’ambassadeur de la Russie au Mali, Alexei Doulian, dont le pays a contribué à la réalisation du projet en mettant des fonds fiduciaires à la disposition de la Banque mondiale, il a réitéré l’engagement de son pays d’œuvrer aux côtés du Mali pour le retour de la paix et de la stabilité. Selon lui, des initiatives de cette nature contribuent au retour de la paix.

Le chef du gouvernement a, lui aussi, promis un examen minutieux des doléances formulées par le maire de Koumantou, avant d’inviter les populations à s’acquitter correctement des factures afin que Yéelen Kura puisse disposer de ressources financières nécessaires à l’exercice de sa mission de service public de l’électricité.

Le Premier ministre a, par ailleurs, confirmé que des initiatives du genre favorisent le retour progressif à une situation normale dans le pays. Le projet de centrale hybride, a-t-il indiqué, participe de la politique énergétique nationale dont l’objectif principal est de contribuer au développement durable du pays grâce à la fourniture de services énergétiques accessibles au plus grand nombre et favorisant la promotion des activités socioéconomiques.

Pays sahélien et importateur net de produits pétroliers, le Mali dispose d’un immense potentiel en ressources énergétiques renouvelables, en particulier le solaire, qui, malheureusement, est faiblement valorisé dans notre pays, a-t-il déploré avant d’ajouter que le choix de l’option « énergie renouvelable » s’impose. C’est dans cette perspective que le gouvernement a pris des mesures destinées à promouvoir le développement des énergies renouvelables afin d’augmenter leur part dans les ressources énergétiques, principalement par le biais du partenariat public-privé.

SSD-EN Yeelen Kura intervient dans l’électrification rurale depuis 2008, grâce au soutien de la Foundation Rural Energy Services du royaume des Pays-Bas. Le projet d’électrification de la localité de Koumantou est l’un des six projets réalisés dans le cadre de cette collaboration. Les autres localités concernées sont celles de Niéna, Mpessoba, Kignan, Kouri et Yorosso pour un montant total d’environ 2 milliards de Fcfa, réalisés grâce aux fonds fiduciaires néerlandais et russes administrés par la Banque mondiale. Ces fonds ont également permis la réalisation des centrales hybrides de Kéniéba, Sadiola, Manankoro, Zantiébougou et Kébila pour un coût d’environ 2,7 milliards de Fcfa.

Ces installations vont contribuer à améliorer les conditions de vie et de travail des populations dans les domaines de la santé, de l’éducation, du développement des activités génératrices des revenus comme les activités des artisans, le commerce, etc.

Dans le cadre du développement de l’électrification rurale avec des équipements de production hybride d’électricité, 14 projets de centrales hybrides avec mini-réseaux sont envisagés sur financement de la KfW et 50 autres sur financement de la Banque mondiale. Le Fonds d’Abu Dhabi apportera le financement pour 30 centrales hybrides.

Après Koumantou, Moussa Mara s’est rendu jeudi à Koutiala. Vendredi, il sera à Sikasso où est prévue une visite aux notabilités, avant une rencontre avec les organisations de la société civile, les organisations socioprofessionnelles, l’administration et les élus dans la salle des spectacles Lamissa Bengaly.

Moussa Mara procédera ensuite à la remise de vivres à des familles démunies de la capitale du Kénédougou et visitera des réalisations comme la décharge finale, l’usine de conditionnement des pommes de terre et des mangues, le projet karité du village artisanal.

Le programme prévoit une conférence de presse du Premier ministre qui quittera ensuite Sikasso pour Molasso, Niéna, Yanfolila et Bougouni.

Moussa Mara a expliqué que cette tournée s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, qui a instruit au gouvernement d’être au plus près des populations afin de recueillir leurs préoccupations pour plus d’efficacité dans la recherche de solutions aux plus urgentes.

Envoyé spécial

A. O. Diallo

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Espérons qu’il n’y aille créer le désordre labas aussi car ce PM d’un incompétence notoire est capable de tout

Comments are closed.