Associations de la France au chevet des populations de Bougouni : La promotion des femmes au cœur du programme

0
0

La coopérative « Kankélétigiya » des femmes du quartier de Dialanikoro de Bougouni  a manifesté le lancement des activités des moulins offerts par l’Association Maneton Salon En Fête (MSEF) en France, le 16 février 2012. C’est un projet qui a coûté douze millions de francs (12 000 000 CFA).
C’était une cérémonie modeste qui a eu lieu en face du bâtiment abritant les machines à Dialanikoro. Cette inauguration a enregistré la présence des femmes bénéficiaires, des jeunes, et des notables. Ce projet a permis de construire les bâtiments de travail, d’équiper la coopérative en moulin et d’aménager le site afin de sécuriser et assainir le cadre de travail. La réalisation de ces ouvrages s’inscrit dans une série d’activités  de l’Association MSEF en France qui intervient inlassablement dans le développement socio-économique des populations de Bougouni à travers leur collaborateur Yaya Togola, maire de la commune urbaine de Bougouni.
Après la réalisation des forages, de jardin public, des moulins multifonctionnels, au profit des populations du village de Fogoba dans la commune de Dogo, les femmes de Dialanikoro viennent de bénéficier de trois moulins installés sur un site aménagé et équipé par leur partenaire MSEF.
Ce projet apporte un soutien considérable aux femmes de Dialanikoro en particulier et de Bougouni en général. Il évitera à certaines femmes de ce quartier de marcher en aller et retour 2 km chaque jour pour le simple besoin de moudre les céréales. Ensuite, le prix avantageux des moulins de la coopérative fait d’eux un moyen de lutte contre la pauvreté. Car une différence de vingt cinq francs (25 FCFA) existe entre la coopérative et les autres moulins de la ville sur chaque boîte de mesure de mil ou maïs, et sur chaque boîte d’amends de Karité à moudre. C’est un ouf de soulagement pour la population de ce quartier dont plus de 80% vivent en deçà du seuil de la pauvreté.
La réduction de  la marge commerciale par la coopérative constitue indirectement un fonds qui s’injecte directement dans l’économie locale.
Par ailleurs, la présidente de l’Association MSEF, Mme Marie Elène Cousin, représentée par M. Noel, chef de la mission a exprimé sa fierté d’aider les femmes de Bougouni dans  leur volonté de vivre des fruits de leurs efforts. Il est donc une nécessité et un devoir moral pour notre association de soutenir vos initiatives de développement, ajouta-il.
La construction des locaux, les équipements de travail, l’aménagement du site  ont coûté la somme de douze millions de nos francs (12 000 000CFA).
Quant aux bénéficiaires, c’est un projet à capitaliser et à pérenniser. Aux dires de la présidente de la coopérative Kankélétiguiya, Mme Djénéba Soumaoro, en plus de la facilitation de l’accès des ménagères aux services indispensables à la cuisine, la coopérative dispose désormais des moyens d’entreprendre des activités commerciales sur le lieu. A cet effet, le beurre de karité déjà produit a été un des témoignages vivants de cette initiative.
A travers ce projet, plus de cent (100) femmes membres de la coopérative verront une amélioration plus ou moins de leurs conditions de vie, grâce aux dispositifs pris par le bureau  pour la gestion des affaires.
Seydou  KONE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.