Mali: mis en cause, l’ex-Premier ministre Cissé est “en lieu sûr”, selon ses avocats

4

L’ex-Premier ministre malien Boubou Cissé n’est pas en fuite, mais “en lieu sûr” à Bamako, contrairement à ce que suggère la justice qui le met en cause comme le cerveau d’une tentative de renversement des autorités, ont indiqué ses avocats vendredi.

Boubou Cissé, dernier chef de gouvernement du président Ibrahim Boubacar Keïta renversé par un coup d’Etat militaire le 18 août 2020, fait partie des sept personnalités civiles mises en cause fin décembre par la justice.

Celle-ci les considère comme les protagonistes d’une “entreprise de déstabilisation” des autorités mises en place par les colonels pour mener à bien une transition censée ramener les civils au pouvoir.

Il se serait agi de discréditer les autorités et de semer le trouble jusqu’à la chute du gouvernement, selon le parquet.

Cinq de ces personnalités ont été écrouées. Mais Boubou Cissé, lui, “est resté introuvable”, avait indiqué le parquet.

Boubou Cissé “est à Bamako et en lieu sûr”, a dit à la presse l’un de ses avocats, Me Marcel Ceccaldi. “Boubou Cissé n’est pas en fuite”, a renchéri un autre avocat, Kassoum Tapo.

Ce dernier a évoqué une intrusion, fin décembre, de plusieurs hommes présumés appartenir à la sécurité d’Etat chez M. Cissé en son absence, signifiant que M. Cissé n’avait pas de garantie quant à sa sécurité.

M. Cissé a rapporté cette semaine dans un entretien avec Deutsche Welle que ces hommes armés avaient “violenté” des personnes se trouvant chez lui.

“Si on m’avait simplement convoqué en bonne et due forme, évidemment je me serais présenté pour répondre aux questions (…) compte tenu du fait qu’on était face à l’arbitraire, je me suis mis à l’abri en attendant que je sois convoqué en bonne et due forme”, a-t-il dit. Il indiquait se trouver au Mali, sans plus de précision.

Il n’est pas inculpé puisqu’il n’a pas été convoqué, disent ses avocats.

Le parquet considère que M. Cissé est au coeur du complot et lui prête l’intention de se présenter à la présidentielle que les autorités sont censées organiser sous 18 mois pour transférer le pouvoir à des civils, dit une source proche du dossier.

“Ce n’est pas à l’ordre du jour chez moi”, a dit M. Cissé à Deutsche Welle.

“Il n y a rien dans le dossier”, a déclaré Me Ceccaldi, au côté du collectif d’avocats défendant les mis en cause. Ils ont dénoncé le fait que la procédure était fondée sur un rapport des services secrets auquel ils n’ont pas accès.

Le parquet invoque des réunions clandestines, une propagande “subversive” à laquelle se serait prêté un animateur radio populaire surnommé “Ras Bath”, un effort pour lever 200 millions de francs CFA (305.000 euros) qui auraient servi par exemple à instrumentaliser des syndicats, mais aussi des sacrifices rituels et des consulations auprès de marabouts importants, dit la même source proche de l’enquête.

En dehors de M. Cissé et “Ras Bath”, quatre hommes ont été inculpés et écroués.

Autre personnage dans le collimateur: Sékou Traoré. Il occupait jusqu’alors le poste haut placé de secrétaire général de la présidence. La justice avait renvoyé en plus haut lieu une décision le concernant. Les autorités viennent d’abroger le texte le nommant, sans que soit connu son sort judiciaire à ce jour.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. On peut tout reprocher à boubou. Quand on brûle les étapes dans une carrière administrative ou politique forcément on se brûle ou se fait brûler. Ce Monsieur n était pas à sa place ni comme ministre ni comme ministre.
    Ce qui est surprenant c’est que ses parents aient laissé faire.
    Ces poursuivants ne sont pas mieux que lui.
    Que les services de renseignements avec un budget de 7 milliards ne puissent pas appréhender un ex PM interrogent mais surtout explique à suffisance l’Etat de notre pays.
    Ces colonels ne sont là que pour eux mêmes et c est juste pour se servir.
    Ils finiront comme leurs prédécesseurs sinon pires

  2. Oui il est réfugié dans une ambassade. C’est la prison dorée avant qu’ils le fassent sortir quand les esprits se calmeront.
    Je pense que Boubou a fait quelque chose car la façon dont il s’est bêtement attaché à son poste de premier ministre et foutre la merde est une preuve. Seul un idiot de son genre pouvait espérer se maintenir ainsi pendant 2 ans supplémentaires. Il a été enivré par le pouvoir et il pense aujourd’hui pouvoir diriger le Mali à nouveau un jour, donc il ne reculera devant rien car il a perdu la raison.
    Un conseil Boubou que je connais personnellement (ami d’enfance), le Mali est différent des autres pays. Au Mali, une fois Blacklisté, on ne revient plus. Un conseil cher ami: tu as du talent peut être, alors retourne dans une institution internationale!!!
    J’ai reçu des propositions comme toi, de rentrer servir le pays, mais je n’ai pas quitté mon poste, pour cause …

    • En effet soldat tu as raison que Boubou etait enivre par le pouvoir, il en etait soul et completement a tel point qu’il ne pouvait pas voir la fin du regime de Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba. Soldat fais ton travail apres ta retraite tu peux toujours servir le Mali dans le public ou le prive non-lucratif car ton experience sera toujours utile meme pour ton quartier seulement, sinon pour ta commune ou pour ta region, merci pour la sagesse.

  3. Boubou est dans l’Ambassade de Cote d’Ivoire a Bamako et se prepare a rejoindre lhonorabili Karim Keita et generali Moussa Diawara a Abidjan pour la compagnie de Blaise Compaore et des belles “toutou” de la ville!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here