Rêve de l’entrepreneur avec ‘’l’avenir du Mali j’y crois’’ : Les 100 lauréats en formations présentés aux autorités

70
Rêve de l’entrepreneur avec ‘’l’avenir du Mali j’y crois’’ : Les 100 lauréats en formations présentés aux autorités

De plus en plus, le mouvement apolitique, « Avenir du Mali J’y Crois » parvient à concrétiser ses actions sur le terrain. Ce, après avoir réuni des dizaines de jeunes du maliens autour de l’essentiel : Prendre son destin en main, et à temps. Chose qui a permis en ce samedi 13 février 2016 au Grand hôtel, à ce mouvement de tenir une cérémonie de présentation officielle des jeunes diplômés sans emploi qui ont été en décembre dernier désignés comme lauréats du programme dénommé « Rêve de l’Entreprenariat ».

Samedi, c’est en présence de M. Habib Sacko, conseiller technique du ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, et des responsables du ministère de l’Agriculture, que le mouvement, représenté par M. Dimitri Léké, a présenté les 100 bénéficiaires du programme « Le Rêve de l’entrepreneur », entré dans la phase de la formation.

Selon le conférencier, c’est grâce à la coopération de la Direction nationale de l’Agriculture, des écoles d’Agriculture de Ségou et de Katibougou, qu’ils ont obtenu une liste comprenant les références de deux mille (2000) diplômés en agriculture sans emploi depuis 2013. Et que c’est sur la base de la moyenne de chacun d’entre eux que la sélection a été faite.

En ce qui est de la sélection, le service administratif du mouvement a pris 70 diplômés parmi les 2000. Par la suite, ce sont trente autres lauréats du programme qui sont issus de la société civile. Au total ce sont cent (100) diplômés qui ont bénéficié du programme.

En les formant gratuitement dans plusieurs filières agricoles, le mouvement avenir du Mali rappelle que son programme n’offre pas d’emploi aux jeunes, mais il les incite à développer l’esprit d’entreprenariat pour être des agents du développement créateurs des richesses à travers des initiatives concrètes.

Bientôt, le mouvement qui avait d’abord sélectionné ses lauréats à la presse puis aux autorités, envisage les orienter dans des centres où ils suivront des formations.

Les lauréats formeront des groupes de 5 personnes et ceux-ci devront créer des entreprises relevant du domaine agricole.

En plus, l’itinéraire des lauréats jusqu’à l’aboutissement du programme, fera l’objet d’une téléréalité qui sera diffusé sur la chaine malienne M7tv.

Prenant la parole, Habib Sacko venu représenter le ministre Mahamane Baby en déplacement explique que ce que fait l’avenir du Mali J’y Crois est une œuvre à saluer car, « l’Etat ne peut pas employer tout le monde et le fait d’encourager et même de concrétiser l’entreprenariat, laisse penser que les jeunes sauront prendre d’eux-mêmes leur destin en main ».

Par la suite, il a fait savoir que son département ne ménagera aucun effort pour aider le mouvement « Avenir du Mali J’y Crois » à aller jusqu’au bout de ses objectifs.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

70 COMMENTAIRES

  1. Comme l’indique la dénomination,”L’avenir du Mali, j’y crois” est une initiative qui permet de valoriser les capacités de la jeunesse. C’est un programme qui va générer des emplois. Je félicite les initiateurs de ce projet.

  2. Je pense que ce programme est très important en ce sens qu’il permet à nos jeunes diplômés en Agriculture de mettre en pratique leur connaissance. Grand merci aux initiateurs de ce projet en faveur de la jeunesse.

  3. Pour ma part, je pense que ce genre d’initiative est la bienvenue parce qu’elle permet à la jeunesse de faire montre de ces capacités entrepreneuriales. Je remercie les initiateurs de ce programme de grand importance. Bon vent !!

  4. A mon humble avis, ce genre de programme est encourager car cela permettra à notre jeunesse de faire montre de ses capacités dans le domaine agricole.
    Toutes mes estimes aux initiateurs.

  5. Félicitation aux lauréats de ce programme et merci aux initiateurs du projet.
    Nous espérons que ceux qui été retenus seront à la hauteur afin de pérenniser ce projet pour que d’autre puissent en profiter encore.

  6. Notre pays est vraiment sur la voix du développement avec le président IBK.
    Avec de tels projets pour le jeunesse diplômée sans emploi,nous sommes certains que dans quelques années le chômage ne sera qu’un lointain souvenir dans notre pays.
    Merci à ces jeunes maliens qui ont eu cette idées et merci aux différents partenaires pour la confiance.

  7. Ce programme est très bien arrivé pour nous les jeunes diplômés sans emploi.
    Il nous permettra de nous insérer dans le tissu social et participer de manière significative au développement de notre pays.
    Merci au mouvement “Avenir du Mali j’y crois.”

  8. “Le Rêve de l’entrepreneur”est un projet très ambitieux qui permettra à la jeunesse malienne sans emploi de trouver un point de chute à travers un boulot décent qui est ce lui de la terre.
    Tous mes remerciement à ceux qui ont eu cette brillante idée pour nous permettre de nous prendre en charge.

  9. Je tire mon chapeau aux initiateurs de ce projet car c’est une action vraiment salutaire. Chaque jeune de ce pays doit se mettre au travail pour apporter un plus à la construction de cette nation quelque soit la fonction qu’il occupe et ce mouvement à travers ce projet y contribue.
    On pourra avec plusieurs initiatives de ce genre atteindre des sommets plus rapidement que prévus.

  10. Je crois que ce mouvement à une bonne vision pour notre pays et il convient de le reconnaitre et en saluer les initiateurs et les encourager à continuer dans cette lancée.
    Ce programme va aider à la résolution du chômage des jeunes qui est un problème crucial de nos états de nos jours. Bon vent à cette organisation!

  11. La jeunesse a des potentialités et il convient de les mettre en valeur. Le mouvement “AVENIR DU MALI, J’Y CROIS ” est en train de faire un travail magnifique à travers ses actions en faveur de la jeunesse et partant pour notre pays. C’est à travers la création des PME et PMI que nous arriverons à hisser notre pays haut. Merci pour cette initiative.

  12. De nos jours, nous jeunes devons avoir une nouvelle vision de l’emploi car l’état ne peut pas employer tout le monde nous devons donc nous baser sur des initiatives personnels.
    Ce mouvement est bienvenue et je crois qu’il contribue et continuera de contribuer à l’éveil de nos consciences sur l’entrepreneuriat. Merci à ceux qui ont eu cette belle idée pour nous les jeunes.

  13. Je pense que ce projet est à encourager car l’agriculture ne trahit jamais son homme. De ce fait les jeunes doivent s’y adonner car l’agriculture est une la première richesse de notre pays. L’état ne peut pas donner du travail à tout le monde donc ce genre d’initiatives permettra de résoudre un peu le problème du chômage des jeunes.

  14. Au Mali nous avons toutes les dispositions pour réussir dans ce domaine.
    C’est un mouvement de visionnaire qu’il faut vraiment accompagner pour les jeunes.

  15. Espérons que ce nouveau mouvement ne soit pas comme les autres, ce grand projet qu’il entreprend aujourd’hui nécessite l’appui de nos autorités respectif. Parlant d’un projet de ce genre, on doit l’aider à sauver cette partie de la jeunesse malienne

  16. Vivre cet initiative de mettre la jeunesse malienne en action, nous devons nous tourner tous envers l’Agriculture, au Mali nous avons des terres qui ne sont pas encore exploité et qui n’attendent que nos interventions.
    Il faut que les jeunes de ce pays pensent à travailler ses terres car c’est dans cela que nous avons notre richesse.

  17. Lutté contre le chômage des jeunes, c’est de lutter contre le banditisme, le viol, la pauvreté et bien d’autres. Par ma voix, je remercie le Mouvement l’Avenir du Mali j’y crois et les encourager à faire plus.

  18. Le secteur agricole est au coeur de l’économie des pays les moins avancés (PMA). Il représente une large part du produit intérieur brut (PIB) (de 30 à 60 pour cent dans les deux tiers d’entre eux environ), emploie une proportion significative de la population active (de 40 pour cent à 90 pour cent dans la plupart des cas), est une importante source de devises (de 25 pour cent à 95 pour cent dans les trois quarts des PMA), produit la majeure partie des denrées alimentaires de base et est la seule source de subsistance et de revenus pour plus de la moitié de la population de ces pays

  19. Les liens étroits en amont et en aval qui existent à l’intérieur du secteur rural ainsi qu’avec les autres secteurs de l’économie produisent en outre un effet de stimulation de la croissance et de la génération de revenus.
    C’est ensemble qu’on pourra dévélopper le Mali .VIVE LE MALI

  20. Le Rêve de l’entrepreneur offre vraiment la chance à la jeunesse malienne de s’exprimer, de faire valoriser son savoir et sa compétence et dans leur domaine respectif. Toutefois, il ne leur est rien demandé et qu’ils ont la liberté de se choisir un secteur d’activité agricole vers lequel ils aimeraient évoluer.

  21. l importe de trouver des moyens efficaces d’appuyer les PMA surtout le Mali pour les aider à améliorer leur situation économique et sociale, mener à bien des transformations structurelles, modifier leur économie, améliorer leur compétitivité sur les marchés internationaux, surmonter les contraintes auxquelles ils se heurtent du côté de l’offre et, en définitive, accélérer une croissance durable.

  22. Nous encourageons les acteurs de ce projet d’aide des jeunes.Et nous fiers de savoir que des futures agriculteurs pourrons relever le défis d’un Mali meilleur

  23. L’agriculture dans les PMA comme le Mali ne peut pas continuer d’être considérée comme un facteur résiduel, de ne pas retenir davantage l’attention des pouvoirs publics et d’être négligée dans les investissements.Nous encourageons les initiateurs d’avoir ouvert les yeux de notre jeunesse sur le dévéloppement économique de l’agriculture ici au Mali

  24. les jeunes maliens doivent apprendre se responsabiliser en montant des projets afin de s’installer à leur propres comptes.
    C’est pourquoi, nous saluons ce mouvement qui est porteur d’espoir pour nos jeunes qui sont au chômage.

  25. C’est un mouvement qu’il faut encourager. Les jeunes doivent entreprendre pour s’en sortir aujourd’hui et ce mouvement a vraiment réuni les conditions permettant la mise en place des projets. Félicitation aux initiateurs de ce mouvement

  26. Le jeune malien doit croire à ses chances en s’investissant dans de tels projets qui n’est autre que la réalisation de soit. Le problème de chômage ne peut être résolu que par entrepreneuriat des jeunes diplômés.

  27. Nous ne pouvons que dire merci aux initiateurs de ce mouvement vient encore enlever une épine des pieds de nous jeunes chômeurs. Il est temps de penser à la jeunesse et leur faire comprendre que la fonction publique elle seule ne peut pas résorber tous ces jeunes diplômés

  28. Les jeunes maliens doivent savoir où s’orienter afin de se réaliser. Le secteur agricole est le plus atout qu’on a dans ce pays donc en mettant des financements à la disposition des jeunes, nous ne pouvons que dire merci aux initiateurs de ces projets.
    Il nous permet d’y croire et d’y adhérer car la jeunesse c’est l’avenir d’un pays donc il faut que cette jeunesse soit entreprenante pour être leaders demain.

  29. Les jeunes doivent savoir se diriger vers les différents secteurs d’activités tel que l’agriculture qui est d’ailleurs notre activité de base. Donc ce projet est salutaire dans la mesure il permet de réduire le chômage mais aussi de s’autosuffuire en produit agricole

  30. Je pense que le représentant du ministre a tout à fait raison car l’état ne peut pas employer tous les diplômés mais il a les moyens de les accompagner dans des projets comme ceux ci. Donc nous encourageons les bénéficiaires de prendre ce projets à bras le corps afin que d’autres puissent en bénéficier.

  31. C’est un mouvement de visionnaire qu’il faut vraiment accompagner pour les jeunes. Les politiques sont appelés à apporter leur concours aux initiateurs de ce mouvement.
    Aujourd’hui, nous sommes confiants que le projet a atteint sa vitesse de croisière avec la formation des 100 lauréats.

  32. Ses jeunes doivent s’accrocher au développement de ce pays, et c’est dans ce sens que le pays peut être fier de ses jeunes.
    Vive le Mali.

  33. Je pense que cet initiative doit être soutenu et prendre en compte de tous, le domaine de l’Agriculture est un domaine qui doit être exploité par les maliens et si ce domaine est exploité comme il le faut le Mali pourrait être compté parmi le pays le plus important de ce monde.

  34. Il n’est quand même pas loin de constater que cela représente un grand atout sur lequel les jeunes de ce pays peuvent facilement se retrouver.
    Au Mali nous avons toutes les dispositions pour réussir dans ce domaine.

  35. Vive cet initiative de mettre la jeunesse malienne en action, nous devons nous tourner tous envers l’Agriculture, au Mali nous avons des terres qui ne sont pas encore exploité et qui n’attendent que nos interventions.
    Il faut que les jeunes de ce pays pensent à travailler ses terres car c’est dans cela que nous avons notre richesse.

  36. Il n’y pas plus meilleur que de soutenir ce mouvement ce plateforme qui sera une belle aventure pour beau nombre des jeunes maliens en chômage.
    Il est possible de combattre le chômage et cela ne peut être sans la participation de tous.

  37. Ce projet permettra certainement d’apporter un grand changement sur la situation de ce pays et aura à amortir le chômage dans ce pays, on a rien sans peine, nous jeunes nous devrons nous donner au travail à la créativité.

  38. Nous jeunesse de ce pays, nous croyons en l’avenir de notre nation…
    Le Mali est une nation de grand histoire, il est temps que cette histoire soit dirigé par nous-même maliens.

  39. Voilà une initiative qui pourrait apporter du bien pour la nation, nous savons tous que dans ce pays l’Agriculture représente une grande richesse et à nous de l’exploiter, comme l’à dit le président de la république lors de sa visite dans la 4ème région de Ségou, “l’Agriculture est ce domaine qui pourra apporter beaucoup pour le Mali, La terre ne ment pas lorsqu’on y investi, elle nous répond

  40. Je pense que nous devrons vraiment soutenir ce projet qui contribuera au développement de ce nation à partir de la jeunesse qui souffre de sans emploi.

  41. Cette initiative est vraiment à saluer, nous prions que cela soit une porte de sortie pour la jeunesse malienne qui se trouve en face d’une carence d’emplois.
    Le gouvernement, la population doit se mettre à soutenir des objectifs qui permettront de croire en l’avenir de ce pays, l’Avenir du Mali il faut y croire car il est à croire…
    Vive le Mali…

  42. Je souhaite bonne chance aux cent lauréats et aussi bonne continuation à l’avenir du Mali, j’y crois. La lutte contre le chômage est un acte très salutaire car c’est l’une des lutte les plus ardant dont notre pays est en train de faire face aujourd’hui.

  43. L’avenir du Mali , j’y crois veut apporter sa touche à la lutte contre le chômage, le maintien aussi des travaux créer doit aussi préoccuper les leaders de l’du mouvement. La jeunesse pourra enfin s’exprimer comme elle l’a toujours souhaiter.

  44. L’agriculture est l’une des secteurs dont notre gouvernement est en train de se pencher de plus en plus. La valorisation du secteur agricole par ce mouvement, via Le rêve de l’entrepreneur est vraiment l’une des chances que la génération juvénile malienne doit vraiment saisir.

  45. Comme on le dit si bien « les bonnes choses ne viennent jamais seul » après ce brillant projet mise en place en place par l’Avenir du Mali, j’y crois, le plus agréable dans ce projet est le faite de voir la BNDA être le partenaire financier de cette aventure.

  46. Le Rêve de l’entrepreneur offre vraiment de la chance à la jeunesse malienne de s’exprimer, de faire valoriser son savoir et sa compétence. Toutefois, il ne leur est rien demandé et qu’ils ont la liberté de se choisir un secteur d’activité agricole vers lequel ils aimeraient évoluer.

  47. Ce projet mise en place par le mouvement l’Avenir du Mali J’y croire est très salutaire pour notre pays car il prime sur le concours du potentielle de la jeunesse et en plus dans le cadre agricole. La jeunesse malienne aura le temps de s’exprimer dans son propre domaine respectif.

  48. Je souhaite bon vent au rêve de l’entrepreneur, grâce à ce projet qui s’est donné comme objectif un million d’entrepreneurs à l’horizon 2020, grâce à ce projet le chômage diminuera de plus en plus de niveau au Mali.

  49. Grâce Rêve de l’entrepreneur avec ‘’l’avenir du Mali j’y crois’’ de l’entrepreneur la jeunesse malienne aura enfin une plateforme qui lui permettra de s’expliquer, de faire valoir son potentielle. La jeunesse malienne avait besoin de cette plateforme pour participer au développement de son pays.

  50. Rêve de l’entrepreneur avec ‘’l’avenir du Mali j’y crois’’ apporter un grand plus au gouvernement malien dans sa lutte contre le chômage. Le gouvernement se doit de le Rêve de l’entrepreneur avec ‘’l’avenir du Mali j’y crois’’ car il font la lutte du gouvernement malien à leur place.

  51. Espérons que ce nouveau mouvement ne soit pas comme les autres, ce grand projet qu’il entreprend aujourd’hui nécessite l’appui de nos autorités respectif. Parlant d’un projet de ce genre, on doit l’aider à sauver cette partie de la jeunesse malienne.

  52. En tant que jeune je suis très ravi de cette initiative, notre pays doit s’investir dans le monde rural. Notamment la jeunesse malienne, celle qui est appelé à gérer ce pays dans les jours à venir.

  53. En tant que jeune je suis très ravi de cette initiative, notre pays doit s’investir dans le monde rural. Notamment la jeunesse malienne, celle qui est appelé à gérer ce pays dans les jours à venir.

  54. Une jeunesse rassemblée sur une idéologie bien fondée est appelé une jeunesse consciente et responsable. Elle peut contribuer à la gestion de sa patrie, elle a son mot à dire et à ses droits et intérêts à défendre, son avenir est garantie.

  55. Enfin une bonne nouvelle, le secteur rural est délaissé par la jeunesse, il faut les exhorté à y investir corps et âme. C’est en unissant nos forces qu’on peut avoir un Mali meilleur, ce mouvement mérite le soutien de toutes les autorités de la place.

  56. Lutté contre le chômage des jeunes, c’est de lutter contre le banditisme, le viol, la pauvreté et bien d’autres. Par ma voix, je remercie le Mouvement l’Avenir du Mali j’y crois et les encourager à faire plus.

  57. L’Etat malien ne peut guère donner du travail à tous les maliens. C’est aux organisations de la société civile surtout celles de la jeunesse de prendre en compte le chômage des jeunes. A ce que je sache, ce mouvement est nouveau dans notre pays et il veut déjà lutter contre le chômage. Or, le Mali est garni des organisations de la jeunesse qui ne font que bouffé l’argent des bailleurs nationaux ainsi qu’internationaux sans pourtant apporté la moindre satisfaction. Bon vent au Mouvement l’avenir du Mali j’y crois.

  58. Le Mali a besoin des mouvements pareils pour aider sa jeunesse à grimper. Si ce mouvement arrive à mieux gérer ce projet, il pourra facilement lutter contre le banditisme et la pauvreté dans notre pays.

  59. Enfin, une partie de la jeunesse malienne va sortir dans la détresse, merci au mouvement l’avenir du Mali j’y crois. Une telle allure pourra permettre à notre pays de progresser facilement.

  60. Si les maliens arrivent à faire installer quelques mouvements du prototype dans ce pays, la jeunesse malienne sera débarrassée du chômage en surnombre. Rares sont des jeunes de ce pays qui ne veulent pas intégrer un mouvement de ce genre capable de les aider à créer de l’emploi.

  61. Juste un petit rajout, les nouveaux entrepreneurs vont exploiter l’office du Niger dans le cadre de la mise en place de leurs entreprises. C’est même avec cette idée que les initiateurs du projet ont voulu tenir une rencontre dans la région de Ségou (selon le président du mouvement lors de la cérémonie de lancement des activités du mouvement, au CICB).

  62. Un pays qui se veut créateur d’emploi doit soutenir quelques mouvements, associations, agences, etc. qui veulent aider les autorités à créer des emplois pour la jeunesse. Le projet rêve de l’entrepreneur est un projet de valorisation des potentiels de la jeunesse.

  63. Le plus important est que le mouvement apolitique »Avenir du Mali, j’y crois » vient à peine d’être créé. Donc vu le fonctionnement du mouvement, je pense qu’il peut service cette nation. C’est maintenant à la jeunesse malienne de saisir cette opportunité pour aller de l’avant.

  64. Le Mali a besoin des mouvements de ce genre, « Avenir du Mali, j’ crois ». Avec un tel mouvement, la jeunesse malienne parviendra à exploiter ses potentialités pour créer des emplois durables dans plusieurs domaines.

  65. A la place des autorités de cette nation, j’allais inciter les maliens à prendre part à des mouvements apolitiques capables de les offrir des emplois ou les aider à s’offrir de l’emploi. Nous remercions les initiateurs de ce mouvement apolitique.

  66. Nous soutenons ce mouvement apolitique qui veut aider la jeunesse malienne dans la création d’emplois. Le plus important est que le mouvement fonctionne merveilleusement. Mis en place dans l’année écoulée, 2015, le mouvement est d’ores et déjà arrivé à concrétiser un de ses projets.

  67. Le mouvement « Avenir du Mali, j’y crois » issu du mouvement « Avenir de l’Afrique, j’y crois » est à saluer pour cette initiative. Vraiment si seulement des mouvements apolitiques de ce genre étaient nombreux dans notre pays, le chômage n’allait pas frapper gravement la jeunesse de notre pays.

  68. 😳 😳 😳 Les autorités doivent accompagner ce mouvement dans la concrétisation de ses projets. Je vous informe que le mouvement envisage former un million (1.000.000) de nouveaux entrepreneurs à l’horizon 2030. C’est vraiment un mouvement ambitieux qui vient de se planter dans notre pays.
    😆 😆 😆 😆

  69. Les initiateurs du mouvement "Avenir du Mali, j'y crois" sont engagés à pousser la jeunesse malienne vers la création des entreprises avec un esprit de créativité qu’il inculquera chez la jeunesse de notre pays. Les 100 lauréats, qui ont presque tous (70 personnes) bénéficié de formation en agriculture dans les écoles publiques de formation en la matière, ont reçu chacun une attestation de membre lors de la rencontre ayant précédée cette dernière.

Comments are closed.