Avions militaires et ambulances aériennes pour civils

5

Avec la disette des liaisons de la Minusma entre Bamako et le septentrion malien, plusieurs citoyens nordistes n’ont le choix que de se rabattre sur les avions de l’Armée de l’Air pour fuir les tracasseries et surtout l’insécurité des voies routières. Ils arrachent ainsi des places à coups de dures négociations pour des voyages certes plus courts mais sans aucun respect des normes en la matière. Dans les avions de l’Armée de l’Air, en effet, surtout pas de ceinture de protection parce que le port de chaque ceinture est une place en moins, soit pour un passager ou pour des bagages. Sans passer par une pesée quelconque pour en déterminer le poids, lesdites cargaisons sont du reste confondues avec les humains et sont massivement entassés à même le plancher de l’appareil où elles peuvent servir de sièges de fortune pour les passagers le moins chanceux. Selon toute évidence, en définitive, un trajet par train sur le tronçon  Kayes-Bamako n’a rien à envier aux vols de l’Armée de l’air entre la capitale et les villes du nord.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Renseignez-vous au lieu de publier de telles fadaises. Sachez que tout appareil volant a une masse maximale au décollage prescrite par le constructeur. Si l’équipage dépasse ce poids, l’avion finira en bout de piste sans décoller ou s’écrasera sur des habitations car trop lourd pour prendre de l’altitude. Croyez-vous qu’on peut déterminer ce poids maximum sans peser chaque bagage ?

    Répondre

  2. Honte à ce journaliste. Il n’a jamais emprunté l’avion militaire sinon il saurait que chaque passager n’a droit qu’à 10 kg de bagage. J’ai personnellement vu une passagère se faire débarquer à la base aérienne de Sénou pour un excédent de 3 kg. L’équipage a été intraitable malgré les menaces proférées par son père au téléphone.

  3. Si ce qui est raconté ici est vrai, ça doit faire froid au dos car on va droit à un crash certain un jour. Comment faire voler un aéronef sans peser les bagages au préalable? N’oublions pas que ces avions sont des deniers publics auxquels il faut jalousement prendre soins.

  4. Le Témoin, vous faites vraiment honte au metier du journalisme. Meme les images de notre propre armee, vous pouvez pas vous deplacer pour aller chercher…

  5. ” … Avec la disette des liaisons de la Minusma entre Bamako et le septentrion malien, plusieurs citoyens nordistes n’ont le choix que de se rabattre sur les avions de l’Armée de l’Air pour fuir les tracasseries et surtout l’insécurité des voies routières. Ils arrachent ainsi des places à coups de dures négociations pour des voyages certes plus courts mais sans aucun respect des normes en la matière… ” … /// …
    :
    Si ça leur permet d’échapper au rackette des coupeurs de routes, des bandits de grands chemins ou des rebelles…

    Vivement la paix.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here