École militaire interarmes de Koulikoro : Les officiers de la promotion «Amadou Toumani Touré» prêts à servir la nation

1

La cérémonie de sortie de la 43e promotion de l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA) de Koulikoro a eu lieu le vendredi 2 juillet 2021 sur la place d’Armes du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy. Elle a été baptisée du nom du défunt président Général Amadou Toumani Touré. L’événement a été présidé par le président de la Transition et Chef Suprême des Armées, Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition. A ses côtés, d’illustres personnalités militaires et civiles comme Mme Touré Lobbo Traoré, la veuve du parrain.

Cette promotion est constituée de 63 officiers (4 femmes) ayant effectué un cycle normal de 2 ans. En plus des Maliens, cette promotion compte dans ses rangs 2 de la Guinée Conakry, 2 de la Côte d’Ivoire, 2 du Togo, 2 de la Mauritanie, 2 du Niger, 2 du Tchad et 2 du Congo Brazzaville. Cette sortie a été couplée à celle du cycle spécial d’une année regroupant 50 officiers tous de nationalité malienne, dont un personnel féminin. Il s’agit essentiellement des ingénieurs dans plusieurs spécialités, dont 39 venant de la Russie, 7 de l’Algérie et 4 magistrats militaires ayant fait leur formation au Mali.

Veronique Dakouo, major de la 43ème promotion

Le sous-lieutenant Véronique Dakouo du Mali est sorti major de la promotion du cycle normal avec une moyenne de 17,39 sur 20 et le sous-lieutenant Tiécoura Oumar Tougouté major du cycle spécial avec une moyenne de 16,62 sur 20. Ces deux promotions, après avoir reçu de la part de leurs parrains, leurs sabres et épaulettes ont prêté serment devant le Chef Suprême des Armées.

Le président de la Transition et Chef suprême des Armées, le colonel Assimi Goïta s’est dit animé d’un sentiment de fierté avec la transmission du flambeau aux jeunes officiers de la 43e promotion. Selon lui, cette nouvelle étape marque le début d’une longue et exaltante carrière de meneurs d’hommes. Le chef de l’Etat les a appelés à avoir le souci constant des hommes placés sous leur commandement sans lesquels aucune victoire n’est possible. Il les a exhortés à plus de rigueur, d’engagement, d’abnégation et surtout de ténacité afin de relever les défis auxquels ils feront face tous les jours.

Le Président de la Transition a demandé à ces officiers de rester fidèles au serment d’officier qui les lie à la Nation et aux Forces armées et de sécurité. Il les a enfin sommés à suivre les traces de leur parrain, feu Général Amadou Toumani Touré, qui fut «un républicain, un humaniste, un soldat de la paix».

Selon le chef d’état-major général des Armées, le général Oumar Diarra, la cérémonie de cette année intervient dans un contexte de crise multidimensionnelle et de crise sanitaire due à la Covid-19… «Un pays en guerre a besoin d’une armée forte, solidaire, compétente pour faire face à un ennemi hybride et à la menace asymétrique», a-t-il déclaré. Pour lui, la raison d’être de l’Armée c’est de faire la guerre ou la paix quand elle est sollicitée. Il les a exhortés à commander avec courage et discernement.

Kader Toé

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here