Fête de l’armée : Un anniversaire célébré au moment où les FAMa montent en puissance

0

L’armée malienne a célébré ses 61 ans jeudi dernier (20 janvier 2022) alors que le pays est toujours à la croisée des chemins.

«La commémoration de l’anniversaire de notre armée nationale intervient à un moment critique de l’histoire de notre pays. En effet, depuis une dizaine d’années, nous faisons face à une guerre qui nous a été imposée par des groupes armés terroristes ayant décidé de semer la désolation dans nos contrées, empêchant nos paisibles citoyens de vaquer librement à leurs activités», a rappelé le Colonel Assimi Goïta, président de la Transition, dans son message à la nation à l’occasion de ce 61e anniversaire  des Forces armées maliennes (20 janvier 1961-20 janvier 2022).

Mais en tout état de cause, a-t-il indiqué, «l’armée est entièrement solidaire du peuple malien dont elle est partie intégrante… Elle est et demeure une composante stratégique fondamentale de l’État et de la nation». A ce jour, a souligné le président de la Transition, les efforts de l’État se sont focalisés sur «l’amélioration de la gouvernance de l’institution militaire», marquée par «la réforme du système de gestion des ressources humaines et du renforcement des capacités opérationnelles» de l’armée malienne.

Ainsi, depuis quelque temps, grâce aux différentes actions entreprises par les autorités de transition et le haut commandement militaire, les Maliens assistent à une «réelle montée en puissance» des Forces armées maliennes (FAMa). En témoignent les lourdes pertes infligées aux groupes terroristes, ces dernières semaines. Ainsi, le 12 janvier dernier, les FAMa ont procédé à des frappes aériennes dans les zones de  Sama, Sosso et Logori dans le cercle de Bankass (région de Bandiagara, centre du pays) ayant fait plusieurs morts, dont le N°2 de la Katiba de Macina, Ousmane Sidibé dit «Bobala». Depuis le début de l’année, elles ont détruit plusieurs bases des Groupes armés terroristes dans le sud et le centre du pays. «Notre armée progresse, même si peu de gens remarquent le travail extraordinaire enclenché sous la direction d’Assimi Goïta», a déclaré Colonel Sadio Camara en marge de la célébration du 61e anniversaire de la création de notre armée nationale.

L’union sacrée de la nation pour soutenir les FAMa

«Ces résultats probants revigorent, non seulement les troupes, mais maintiennent la cohésion, la confiance et la détermination en leur sein dans leur marche vers la victoire finale sur le terrorisme et l’extrémisme violent», a assuré le colonel Goïta. Il a aussi appelé à «l’union sacrée» des Etats contre le terrorisme, «un phénomène transnational qui endeuille tous les peuples de la sous-région et du monde».

A noter que, en marge de la commémoration du 61e anniversaire des FAMa, le président de la Transition a posé, jeudi dernier (20 janvier 2022), la première pierre d’un gigantesque projet de 4 000 logements au profit des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans le camp Soundiata Kéita de Kati.

Officiellement créées le 10 octobre 1960, les Forces armées maliennes sont responsables de la défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du Mali. Le 20 janvier 1961, feu le président Modibo Kéita (4 juin 1915-16 mai 1977) a demandé à la France (ancienne puissance coloniale) d’évacuer ses derniers soldats des bases militaires du territoire national. C’est cet acte fort, réaffirmant la souveraineté militaire du pays, qui est retenu comme fondation de l’armée malienne et célébré chaque année depuis.

Même si elle est prise aujourd’hui en tenaille dans une guerre asymétrique, les FAMa ont auparavant longtemps contribué au maintien de la paix dans des pays frères et amis notamment  l’Afrique du Sud, la République Démocratique du Congo, le Liberia, la Sierra Leone, la Centrafrique, Haïti… Elle (l’Armée) espère vite remonter la pente du terrorisme pour retrouver ses lustres d’antan !

Moussa Bolly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here