IBK lors de la célébration de la fête de l’armée: « Il ne s’agira plus de reculer, mais d’avancer, chaque année un peu plus, chaque année un peu plus loin… »

0
58ème Anniversaire de l’Armée du Mali

Dans son discours à l’occasion du 58ème  anniversaire de l’Armée nationale, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a promis la poursuite des réformes en cours pour  une armée réarmée, à la fois techniquement, moralement et matériellement. L’objectif est de permettre aux Famas  de ne plus  reculer, mais d’avancer, chaque année un peu plus, chaque année un peu plus loin.

Après avoir rendu un hommage  à l’endroit de tous les militaires, du Mali ou d’autres pays, tombés au champ de l’honneur au Mali pour notre liberté, pour la seconde libération du Mali, le président IBK n’a pas hésité  de déclarer que nous sommes en guerre, une guerre imposée  et qui est loin d’être terminée.

« Mais cette guerre ne nous laisse pas de choix : ou nous la gagnons ou nous cessons d’exister en tant que nation jalouse de ses principes de démocratie, de laïcité et de liberté », a déclaré IBK.

Selon le Président de la République, les différentes Lois d’Orientation et de Programmation Militaire et de Programmation de Sécurité Intérieure traduisent la volonté politique  d’une restructuration profonde ou une refondation, de nos forces de défense et de sécurité : « La reforme structurelle et opérationnelle de nos forces de défense et sécurité est en marche. Elle est une réalité, malgré ses acquis fragiles. Notre décision et notre vœu sont que la montée en puissance de nos forces soit irréversible ».

S’adressant aux militaires, le chef suprême des armées a déclaré : « Il ne s’agira plus de reculer, mais d’avancer, chaque année un peu plus, chaque année un peu plus loin, pour que le Mali puisse assurer la défense et la sécurité des Maliens. Une armée réarmée, à la fois techniquement, moralement et matériellement : c’est l’ambition minimale qu’il m’incombait de nourrir pour que notre outil de défense puisse réaliser ses objectifs ».

Pour ce faire, BK entend mettre les militaires dans des conditions décentes sur les théâtres d’opération, de meilleures incitations financières, une carrière plus attractive et mieux prévisible, une institutionnalisation de la solidarité nationale envers les militaires, y compris les compensations dues aux soldats tombés sur le  champ de l’honneur.

Il a également signalé que la maîtrise du ciel est un objectif stratégique de la guerre asymétrique, parce que constituant à bien des égards une riposte adéquate aux méthodes lâches des terroristes.

IBK a aussi promis que d’autres avions viendront s’ajouter à la flotte existante pour que le vecteur aérien ne soit plus le talon d’Achille de l’armée malienne.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here