Journée internationale de la Protection Civile : Des actions concrètes pour doter chaque foyer d’un secouriste

0

La Caserne des sapeurs-pompiers de Sogoniko a abrité lundi dernier, 2 mars 2020, la cérémonie commémorative de la Journée Internationale de la Protection Civile sous la présidence du chef du département, Général Salif Traoré.

Depuis 1991, le 1er mars est consacré Journée internationale de la Protection civile. Le Mali a célébré l’événement cette année par une cérémonie modeste présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile lundi dernier à la Caserne des sapeurs-pompiers de Sogoniko en présence du directeur général de la Protection civile, Colonel-major Seydou Doumbia, du directeur général de la gendarmerie, Colonel-major Boukary Kodio, du directeur général de la Police nationale, Inspecteur général Moussa Ag Infahi et de plusieurs personnalités.

Après la montée des couleurs, il y a eu la lecture de l’oraison funèbre en hommage aux soldats du feu morts en service commandé. Le directeur général de la Protection civile a salué la présence distinguée du général Salif Traoré à cette cérémonie. Une présence qui témoigne de l’intérêt que le ministre porte à la protection des personnes, à la préservation de leurs biens et à la sauvegarde de l’environnement, missions essentielles de la Protection civile. «Tout le personnel de la Protection Civile est fier et reconnaissant », a-t-il déclaré avant de demander d’observer une minute de silence en la mémoire de toutes les victimes de catastrophes naturelles et celles tombées sur le champ de l’honneur sur différents fronts.

Augmentation significative du nombre d’unités dans toutes les régions

Selon le Colonel-major Seydou Doumbia, le choix du thème : «La protection civile pour un secouriste dans chaque foyer» retenu par l’organisation internationale de la Protection civile n’est pas fortuit. «Bien que les secours soient considérés comme relevant de la sphère de la protection civile, les actions de premier secours et de sauvetage commencent généralement bien avant l’arrivée des secours professionnels», a souligné le directeur général de la Protection civile.

Le Mali est pleinement en phase avec ce thème. «Depuis plusieurs années, les services de la Protection civile ont inscrit au cœur de leurs interventions des actions concrètes allant dans le sens de la formation du grand public. En 2019, les services de la Protection civile ont effectué 113 séances de formation à l’endroit de 4 500 personnes», a dit le Colonel-major Seydou Doumbia. Ces activités de formation du grand public seront intensifiées cette année sur l’étendue du territoire national afin d’atteindre l’objectif d’un secouriste par famille d’ici 2021, a-t-il promis. Pour cela, il a demandé l’implication des collectivités territoriales.

Le directeur général de la Protection civile a donné des chiffres sur les interventions des sapeurs-pompiers de 2015 à 2019. «Les unités de protection ont effectué 12. 080 interventions en 2014, 13. 308 en 2015, 14. 972 en 2016, 16. 941 en 2017, 19. 925 en 2018, 22. 875 en 2019. Nous notons une augmentation constante du nombre des interventions d’année en année. Dans le domaine de l’assistance humanitaire, la direction générale de la protection civile, en collaboration avec ses partenaires notamment l’organisation pour la migration et la direction nationale du développement social, a assisté 7.292 rapatriés de plusieurs nationalités».

Pendant la même période, le maillage du territoire par les services de la Protection civile s’est renforcé au grand bonheur des populations. «Même si nous sommes encore loin d’atteindre notre objectif qui est d’avoir une unité de protection civile dans chaque commune du pays, on constate néanmoins que le nombre d’unité a presque doublé dans toutes les régions de 2015 à 2020», a reconnu Colonel-major Seydou Doumbia.

Efforts gigantesques consentis par l’Etat au profit de la Protection civile

Dans le cadre du renforcement des effectifs, le directeur général de la Protection civile a fait ressortir, avec des chiffres à l’appui, les efforts consentis par les plus hautes autorités à travers des recrutements successifs. De 2015 à 2019, l’effectif de la Protection civile a plus que doublé. Le parc auto a été doté de nombreuses acquisitions de dernière génération.

Selon lui, les efforts gigantesques consentis par l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre de la Loi de Programmation de la Sécurité Intérieure ont permis de soutenir le dispositif de maillage du territoire et de renforcer les capacités d’intervention des unités. «Il convient de noter un changement qualitatif dans les interventions de la Protection civile, notamment à travers l’introduction des ambulances médicalisées dans le secours. Ce qui permet la prise en charge médicale des victimes depuis le lieu de l’accident jusqu’à l’hôpital. C’est pourquoi la médicalisation de secours est devenue une réalité pratique», a-t-il laissé entendre. Il a appelé à formaliser l’utilisation des ambulances médicalisées à travers l’adoption du projet de décret initié à cette fin. «Monsieur le ministre, nous sollicitons votre implication personnelle pour faire aboutir ce processus».

Sur le plan législatif et réglementaire, d’importants textes ont été pris de 2015 à nos jours pour mieux organiser, structurer, encadrer le service de Protection civile et améliorer les conditions de vie et de travail du personnel. Le Colonel-major Seydou Doumbia a exprimé sa gratitude aux plus hautes autorités qui ont accédé à sa demande de construction d’une école nationale de protection civile  moderne. «Un site de 5 hectares en titre foncier a été mis à notre disposition à cette fin», a-t-il précisé.

Dans une interview accordée à la presse, le Général Salif Traoré a souligné que les efforts de formation des civils seront intensifiés en relation avec les écoles pour informer, sensibiliser le maximum de citoyens sur les gestes de premiers secours.

Cette cérémonie a aussi été marquée par la remise d’un don d’une quantité importante d’émulseurs offerts par la société Total à la DGPC et un sketch portant sur le thème de cette année.

Chiaka Doumbia

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here