Mali-Allemagne : Le Commissaire parlementaire allemand aux forces armées au Mali pour réaffirmer l’excellente coopération entre les deux pays

0

Le Commissaire parlementaire aux forces armées allemandes, Dr Hans-Peter Bartels, était dans nos murs en début de semaine pour une visite de travail de 72 heures afin de réaffirmer les engagements pris par son pays dans le cadre du renforcement de sa présence militaire au sein de l’effectif des forces Onusiennes de la MINUSMA. Le parlementaire allemand a profité de son séjour bamakois pour s’entretenir avec le  Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de division Mamadou Lamine Ballo. Au menu des échanges entre Malien et Allemand, le processus d’intégration des ex-combattants, les sources de financement du terrorisme, l’aide et l’appui en équipements et  à la formation de nos hommes. Il a eu également une séance de travail avec ses homologues députés, membres de la Commission de Défense de l’Assemblée Nationale du Mali, conduite par son président, l’honorable Karim Kéita. Les échanges ont lieu dans la salle de réunion de la Commission à l’hémicycle.

Rappelons que le Mali et l’Allemagne entretiennent d’excellentes relations de coopération dans plusieurs domaines dont le secteur de la défense et de la sécurité. C’est pour amplifier ces relations de coopération que le Commissaire parlementaire aux forces armées allemandes, Dr Hans-Peter  Bartels, a effectué cette visite au Mali. Selon le chargé de communication du Ministère de la Défense et des Anciens combattants, le Colonel Diaran Koné, la délégation est arrivée à Bamako le lundi 7 décembre dernier.

Au cours des échanges à huit clos entre Maliens et Allemands, Dr Hans-Peter Bartels a salué les efforts des autorités maliennes dans la gestion de la crise sécuritaire que traverse le Mali depuis mars 2012 avant de les assurer de l’accompagnement de son pays. Il a également évoqué certains points relatifs aux préoccupations du gouvernement malien, notamment l’intégration des ex-combattants qui pourront être pris en compte dans le cadre de la formation de l’EUTM à Koulikoro pour suivre les formations des GTIA (Groupements Tactiques Interarmes). Cependant, le missionnaire allemand  s’est interrogé sur la possibilité d’intégrer les ex-combattants dans les GTIA mixtes. Sur cette question, il sied de s’y attarder. Car, avec des éternels abonnés à la rébellion, il serait très dangereux de les doter de toutes les techniques d’organisation d’une armée normale, sinon le Mali ne connaîtra plus la paix. C’est comme former les rebelles indépendantistes Corses en France, les Basques en Espagne ou les Ecossais au Royaume-Uni.

En ce qui concerne la lutte anti-terroriste, les deux parties ont beaucoup insisté sur la nécessaire coordination des efforts dans un élan de coopération internationale pour mener à bien ce combat. Autre interrogation de l’hôte malien, les sources de financement du terrorisme. Pour sa part, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de division Mamadou Lamine Ballo a rappelé les efforts du Mali dans le cadre du renforcement de son outil de défense. Il a sollicité l’aide et l’appui de l’Allemagne en équipements, en formation et en doctrine d’emplois. Sur un tout autre plan, le Général de division Mamadou Lamine Ballo a rappelé la mission de la MINUSMA et les difficultés auxquelles elle est confrontée en insistant sur le chapitre 7 du mandat de cette mission onusienne qui autorise l’emploi de la force pour permettre au personnel de se défendre en cas d’attaque.

Fatoumata Fofana

 

PARTAGER