Place de l’indépendance : mobilisation pour soutenir l’armée malienne

0

A l’appel de plusieurs mouvements dont Yérèwolo Debout sur les remparts, des milliers de personnes se sont rassemblés à la Place de l’indépendance de Bamako, ce vendredi 13 mai 2022, après la prière de vendredi. L’objectif était de montrer leur soutien aux Forces armées maliennes déterminées à en finir avec les groupes terroristes, et qui font à face à des «campagnes de dénigrement ».

  maliweb.net « E » comme « Espoir ». Cette lettre était visible sur toutes les pancartes mais aussi sur les t-shirts et casquettes rouge et noir confectionnés pour la cause. « La mobilisation a été organisée dans le cadre de l’Opération Espoir tous FAMa symbolisée par la lettre « E », a indiqué Mohamed Dembélé porte-parole du Collectif pour la défense des militaires (CDM) qui a lu la déclaration officielle.

Plusieurs personnalités se sont relayées au pupitre pour passer leur message aux manifestants présents depuis 14h, sous un soleil des grands jours et dans une chaleur suffocante. Le clou de la cérémonie a été l’intervention d’Adama Ben Diarra alias Ben le Cerveau, leader de mouvement Yèrèwolo. Les campagnes médiatiques organisées entre armées françaises et médias français visent, selon Adama Ben Diarra, un seul objectif : lancer des mandats d’arrêt internationaux contre des officiers supérieurs maliens.

Ces mandats visent, selon le conférencier, le Colonel Sadio Camara, le Colonel Assimi Goïta et le Général Oumar Diarra, Chef d’état-major de l’armée malienne. « La France tente d’embarquer les Etats-Unis dans ce chemin », a informé Ben le Cerveau. Et d’ajouter : «Nous mettons en garde les Etats-Unis contre de tels actes ».

 La venue des Etats-Unis de l’activiste Sékou Tounkara pour la mobilisation a été une surprise agréable pour beaucoup de manifestants. Devant la foule, Sékou Tounkara et Adama Ben Diarra, en froid depuis le passage du Premier ministre au CNT, se sont réconciliés pour la « cause du Mali ».

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here