Pour opposer la violence légale de l’état a la violence illégitime des malfrats : Les forces de sécurité maliennes dotées en armes de poing

0

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine, a procédé, le vendredi 13 août dernier, à la place d’Armes de l’École nationale de police Amadou Touré dit Ghandi, à la remise d’un important lot de pistolets automatiques (PA) de dernière génération aux forces de sécurité.

A travers cette dotation supplémentaire sur financement du budget national, les autorités de la Transition matérialisent une fois encore leur souci permanent de doter nos forces de sécurité de moyens adéquats pour mieux remplir les missions à elles assignées. Pour le Ministre, ces armes individuelles de service qui seront réparties entre la Police nationale, la Protection civile, la Gendarmerie nationale et la Garde nationale, permettront à celles-ci de garantir le risque d'”insécurité zéro” en cette période de recrudescence du banditisme et de la criminalité. Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en procédant à la remise officielle de ces armes, le gouvernement renouvelle son engagement à maintenir notre pays dans un état de sérénité pour faciliter aux citoyens l’exercice de leurs activités dans la quiétude et garantir la sécurité des personnes et des biens. Il a aussi saisi l’occasion pour exhorter les récipiendaires à un usage judicieux de cette dotation et un dévouement plus accru à la tâche.

Prenant la parole au nom des directeurs généraux et chefs d’état-major, le directeur général de la Police nationale, le contrôleur général de police Soulaïmane Traoré, dira que cette nouvelle dotation est une marque d’encouragement aux prouesses des forces de sécurité. “Un effort louable qui, cumulé aux nombreuses mesures d’amélioration des conditions de travail et de vie des forces de défense et de sécurité, illustre la place qu’accorde le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga, et son gouvernement, à la sécurité des Maliens. À la violence illégitime des malfrats, il nous faut opposer la violence légale de l’Etat”, a-t-il conclu.

                          Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here