Tombouctou : L’Armée monte la garde

5

Pour que la peur change de camp, les FAMa ont créé des unités spécialisées, organisent des patrouilles urbaines et offrent des escortes sur les axes routiers les jours de foires hebdomadaires

Sur l’axe bitumé Goundam-Diré, 35 km, une colonne de véhicules de l’Armée escorte les forains. Lundi, c’est la foire de Goundam et mardi, celle de Diré. «La fête (Tabaski), c’est demain. Du coup, ce lundi-ci devient la foire de toute la Région», fait observer Abou Aldjoumat, commerçant itinérant. Dans leurs pick-up, les soldats sont sur le qui-vive. Les regards perçants, les doigts sur la gâchette, impossible de leur arracher ne serait-ce qu’un sourire.

Dans cette zone, chaque moment d’inattention peut être fatal pour les éléments et la file de véhicules marchands qu’ils escortent. 

«Bonjour ! Ça se passe bien?». Le soldat, mine serrée, multiplie par zéro le coucou du passant. Durant tout le trajet, aucun incident. Les forains rentrent à la maison, saints et saufs.

Les militaires regagnent leur garnison de Goundam avec la fierté d’avoir accompli leur mission. Devant leur camp, une sentinelle filtre l’entrée. Une équipe légère ouvre l’œil. Mais ce n’est que la face visible de l’iceberg. Le camp est toujours en alerte. Le mal peut venir de partout. Et à tout moment.

À Tombouctou, le camp militaire fait face à la place de l’Indépendance. à droite, la police et tout droit se dresse majestueusement le gouvernorat de la région. à gauche, le périmètre de sécurité est élargi jusque sur la route qui mène au monument surplombé par la sculpture de Elfarouk, redoutable et célèbre gardien de la cité aux temps immémoriaux. Selon la légende, Al Farouk fut le génie protecteur de Tombouctou. Il se montre aux méchants et aux malveillants une fois la nuit tombée. Les pieux, il les craint et les protège. Le mystérieux Cavalier blanc prend en flagrant délit les voleurs et les jouisseurs. Selon la légende, il est habillé de boubou blanc, de babouches blanches, de litham blanc et conduit toujours un cheval blanc avec un grelot au son lugubre et grave.

…….LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. LE NIGER A 53 265 HOMMES ET LE MALI SE BAT AVEC 16200 HOMMES C ETAIT EN 2017

    Les forces armées nigériennes (FAN) regroupent les forces paramilitaires (Police[réf. nécessaire] et Garde Nationale) et militaires du Niger (Gendarmerie incluse) avec en 2020, 53 265 hommes et 5 000 réservistes.

    Forces armées maliennes
    Les Forces armées maliennes sont responsables de la défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du Mali. Wikipédia
    Création : 10 octobre 1960
    Budget : 277,9 milliards de FCFA soit environ 324 millions d’euros en 2019
    Histoire : Rébellions touarègues; Guerre de la Bande d’Agacher; Guerre du Mali
    Actifs : 16 200 réguliers (22 mai 2017)
    Fondation : 1er octobre 1960
    Branches : Armée de terre; Armée de l’air du Mali; Garde nationale du Mali; Gendarmerie nationale malienne
    Recherches

  2. TU OUBLIES DE DIRE QU’ILS ONT FERME LA VOIE PRINCIPALE DE LA VILLE ET QUE CELA EN PLUS DES ACCIDENTS, DE L’INSECURITE QU’ELLE CREE, DEFIGURE NOTRE VILLE.

  3. IL FAUT RECRUTER DAVANAGE et ACQUERIR DES MOYENS AERIENS POUR LA GENDARMERIE ET LA POLICE CAR ON A UN VASTE TERRITOIRE

    COMMENT SECURISER 36000 VILLAGES ETALEES SUR 1 240 000 KM2 AVEC 18000 HOMMES

    SIMPOSSIBLE !!!!!!!!!!!!!!!

    • Si on connait sont travail et qu’on assume ses responsabilités on peut bien le faire! La Mauritanie est plus vaste que le Mali et dix fois moins peuplé que le Mali et ils arrivent à sécuriser leur pays, le Niger aussi est plus grand que le Mali mais ils assure. Le militaire malien ne sait rien faire à part des coups d’état et arrêter des civils. Regarde cet Assimi, il abandonnent sa zone à Mopti qui est actuellement occupé par des djihadistes, pour faire un coup d’état et rester à Koulouba.

Répondre à boboo Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here