22 septembre 2022 : Kunu, l’histoire du mali indépendant

0

Dans le cadre de la célébration du 62è anniversaire de l’indépendance de notre pays (22 septembre1960-22 septembre 2022), le Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM) a organisé la projection d’une série de 3 films documentaires sur l’évolution historique de la vie sociopolitique de notre pays, intitulée : «Kunu», c’est-à-dire hier en bambara.

La projection s’est déroulée, jeudi dernier, jour anniversaire de la fête de l’indépendance, au Cinéma magic (ex Babemba). C’était en présence du directeur général du CNCM, Fousseyni Maïga, des réalisateurs, des cinéastes, des acteurs et d’autres invités de marque. Plus de 2 heures durant, le public avait les yeux rivés sur le grand écran pour effectuer un voyage dans le temps, notamment dans le Mali d’hier qui se caractérisait par l’amour de la patrie, l’engagement des autorités pour la défense de l’intérêt général et le sacrifice pour la cause nationale.

Ainsi, les cinéphiles ont revisité les temps forts de l’évolution politique du Soudan d’alors et de la République du Mali à travers cette projection cinématographique. Selon les initiateurs du projet, l’objectif était d’inscrire le cinéma dans la dynamique de la célébration de la fête de l’indépendance au Mali.

Mais aussi de développer un mécanisme innovant de coproduction locale autour des projets citoyens afin de sensibiliser, informer et éduquer le public. «Kunu» raconte l’histoire sociopolitique du Soudan depuis la précoloniale jusqu’à l’histoire récente de notre pays, en passant par la création et la dissolution de la Fédération malienne.

La réalisation du projet vise à créer une mémoire cinématographique sur la date historique du 22 septembre 2022. Les trois films réalisés à cet effet : «Le train de retour», un long métrage de 85 minutes, des courts métrages de 35 minutes «Elles y étaient» et «Les enfants de l’indépendance». Les trois documentaires ont été réalisés respectivement par Omar N. Sinenta, Moustaphe Diallo et Jonas Sagon.

«Le train de retour» revient sur les faits et gestes du président Modibo Keita au Sénégal après l’accession à l’indépendance, les différentes phases de la création de la Fédération du Mali ainsi que les raisons de sa dislocation. C’est un vrai récit de la période coloniale et des différentes actions politiques entreprises par les dirigeants soudanais avant, pendant et après l’accession à la souveraineté nationale.

«Elle y étaient» est un documentaire qui évoque les rôles que les femmes ont joués depuis très longtemps. La lutte pour l’indépendance a aussi concerné les femmes. Leur mobilisation et le rôle qu’elles ont accompli dans l’émergence de la Première République est mis en évidence dans ce film. Ces images restituent les sacrifices des femmes dans la quête d’équité et d’égalité dans la gestion du pays.

Enfin le documentaire intitulé : «Les enfants de l’indépendance» porte un regard sur ceux qui sont nés le 22 septembre 1960. Ces enfants de l’indépendance y font des témoignages sur les différents régimes à savoir celui de Modibo Keïta, caractérisé par le socialisme sous l’influence dramatique des milices qui ont même été la cause principale de sa chute. Ces témoins racontent leur vision de l’évolution du pays depuis leur naissance. Le Mali contemporain est passé en revue sous le prisme de leurs vécus personnels.

Le public a appris sur l’histoire, notamment la lutte pour l’indépendance, le départ du dernier soldat français, la Fédération nationale, l’avènement de la démocratie et les témoignages des enfants de l’indépendance. Pour le cinéaste Abdoulaye Ascofaré, c’est une initiative salutaire de la nouvelle génération.

«Bravo et c’est une belle chose qui permet de faire connaître les hommes et femmes qui se sont distingués par leur dévouement pour la cause commune». Il faut noter que le coffret des 3 films est en vente à l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) et au CNCM.

Par 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here