4ème édition du festival Ciné Droit Libre : L’ouverture ce mardi 4 mars l’Institut Français !

0

Du 5 au 9 mars se tiendra à Bamako, la 4ème édition du festival des films sur les droits humains & la liberté d’expression : ‘’Ciné Droit Libre’’. L’information a été donnée au cours  d’une conférence de presse animée par les  responsables de l’Association ‘’Ciné Droit Libre’’, le vendredi 1er  mars,  à l’Institut Français du Mali (IFM). Le conférencier principal était le Coordinateur du festival, M.  Abdoulaye Diallo qui avait à ses côtés le Directeur de l’IFM, M. Patrick Giraudo et des responsables de l’Association au Mali.  Cette année le thème retenu est : « Justice, levez-vous ».

La Promotion et la défense des droits humains ainsi que la liberté d’expression à travers le cinéma, telle est la mission que s’est assignée le  festival Ciné Droit Libre. Pour cette 4ème édition dans notre pays, les échanges et les projections porteront sur la Justice. D’où le thème : « Justice, levez-vous ! ».

A noter que cette 4ème édition, qui se tiendra sous la présidence du ministre de la Jeunesse de  l’Emploi et  de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta,  est placée sous le coparrainage du cinéaste Cheick Oumar Sissoko  et Maître Moctar Mariko, président de l’Association Malienne des Droits de l’homme (AMDH) .

Selon le conférencier, le festival Ciné Droit Libre se tient dans quatre capitales de la sous-région, à savoir : Dakar, Abidjan, Ouagadougou et Bamako et sur un même thème, pour cette année qui est : « Justice, Levez-vous ». Pour lui, le choix de ce  thème « Justice, Levez-vous », est dû au fait que l’actualité africaine  de 2018 est dominée par des questions de justice, notamment au Sénégal avec le procès Karim Wade et Khalifa Sall, le procès Laurent Gbagbo à la Haye et le procès du putsch manqué au Burkina Faso. Les thèmes qui seront abordés sont relatifs à l’accès à la justice, son importance pour la paix, la lutte contre l’insécurité et le terrorisme.

Il dira que, ce 4ème rendez-vous du festival Ciné droit Libre qui se déroulera du 5 au 9 mars,  dans la  capitale malienne  sera précédé par une formation à l’intention  des organisations de la société civile  sur la migration, la traite des êtres humains et de la justice, le 4 mars à la Maison de la Presse.

« La cérémonie d’ouverture  se tiendra le 5 mars à  19 heures à l’Institut Français  avec un film d’ouverture  réalisé par un malien ‘’ Mouniou ni Sabali’’ de Kaourou Magassa » a dévoilé M. Diallo.  Et de poursuivre que le festival ‘’Ciné Droit Libre 2019’’ se produira en plus de l’Institut français au ‘’Blonba’’, au conservatoire ‘’Balla Fasseké Kouyaté’’, au campus de l’Université de Bamako, à la Maison d’Arrêt de Bollé, au Pyramide du Souvenir, à la Maison de la Presse et dans les quartiers populaires (Sikoro Sourakabougou & Djicoroni Para).

Au programme de cette 4ème édition, le conférencier dira qu’il y aura des projections de films, des débats, des masters class, de la musique live, de l’humour, du concours de débats et des espaces enfants.

« Le président Adama Dahico, le rappeur Burkinabè Smockey et Yoro Diakiaté ont décidé de jouer les procureurs aux côtés d’autres invités de marque » a-t-il précisé.

Pour sa part, le Directeur de l’IFM dira que c’est un plaisir pour L’IFM de s’associer au festival ‘’Ciné Droit Libre’’. Selon lui, le cinéma africain occupe peu de place dans le monde car, dit-il les films sont produits avec peu de moyen et finiront dans les tiroirs sans un réseau de diffusion. Occasion pour M. Giraudo, de revenir sur le cadre de partenariat que l’IMF entretient avec le Centre Malien du Cinéma et d’autres producteurs  pour une large diffusion des films africains.

Par Jean Joseph Konaté            

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here