Communication-Publicité : Une nouvelle loi pour…

0

Le lancement officiel du processus des agréments professionnels du Groupement Professionnel des Agences de Communication (GPAC) s’est  déroulé au siège de DFA, le  lundi 11 mars 2019  à l’ACI 2000, sous la présidence du ministre de la Communication, de l’économie numérique, Arouna Modibo Touré, qui avait à ces côtés, les anciens ministres de la Communication, le président du Cnpm, les présidents des groupements professionnels, les membres du GPAC etc.  

Suite à l’adoption de la Loi N°2017-017 du 12 juin 2017 portant sur la régie publicitaire au Mali par le gouvernement, le GPAC a initié une série d’activités de formation, d’information et de sensibilisation,  entre ses membres pour pouvoir se conformer à la nouvelle loi…

Le président du GPAC, Amadou Moustapha Diop, a rappelé que le vote de la loi portant sur le régime général de la publicité est le couronnement d’un long et exaltant cheminement concrétisé, aujourd’hui, grâce l’implication personnelle et déterminante du ministre en de la communication. « Cette nouvelle loi offre désormais un cadre juridique approprié, sécurisé et renforcé aux acteurs du secteur de la communication et de la publicité… Nous nous engageons de ne plus faire de relais de  publicité mensongère, plus de publicité des mœurs.  Nous voulions être des acteurs dans le processus de la paix au Mali. Et pour cela  nous continuerons à encadrer nos jeunes frères dans leurs agences de communication… »,  déclare le président du GPAC.

Le secrétaire général du GPAC, Sidi Dagnoko, a indiqué qu’avec la loi, ils passeront à une nouvelle étape par différentes mesures qu’ils comptent mettre en œuvre qui sont : aller vers la normalisation des agences de communications; collaboration avec le ministère en charge des agences de communication ; veillez  à son respect strict par un comité de veille et contentieux ; élaborer une convention avec l’AMAP et l’ORTM ; définir de nouvelles régies publicitaires et enfin créer l’Observatoire de la publicité et de la Communication.

Birama Konaré de Binthily Communication dira que se mettre en règle n’enlèvera rien de plus à leurs agences au contraire cette mutation ne doit pas les effrayer car la publicité reste un art pour eux.  « Un secteur assaini nous permettra de nous sécuriser… Nous ferions en sorte pour faire halte aux publicités du tabagisme et de l’alcool qui nuisent à notre santé et au développement du pays… », a-t-il rassuré.

Pour sa part, le ministre Harouna Modibo Touré  s’est réjoui de voir que le GPAC est déjà en avant-garde de la nouvelle loi qui pourra enfin organiser le secteur : « Il vous ait demandé d’être concrets en appliquant cette loi pour faire face à une concurrence déloyale au Mali mais aussi dans l’espace UEMOA. Rassurez-vous,  vous auriez l’accompagnement de mon département pour le renouvellement de vos agences dans la digitation pour mieux être performantes. Je vous souhaite bon vent ! ».

Mohamed Sylla

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here