« Economie Politique, Economie Industrielle et Systèmes Productifs » C’est le titre de l’ouvrage écrit par Pr Ahmed TOURE DJABELLESSION !

0

Devant  un public  composé, d’étudiants,  d’universitaires, de collaborateurs, d’amis et bien sûr de sa  famille,  le Pr TOURE DJABELLESSION a présenté, ce jeudi 09 juin 2022 au Centre Djoliba, en compagnie du Prof Dramé, son nouvel ouvrage intitulé : « Economie Politique, Economie Industrielle et Systèmes Productifs ».

Ce livre de  cent soixante-cinq pages, imprimé par Bamba Impression, est désormais accessible  au : Centre Djoliba (au Centre-Ville); Groupe Université GEMINI International (Baco Djicoroni Golf); siège des journaux « Le Challenger » et « Le Pélican (à Hamdallaye) ; Grand-Hôtel de Bamako (Librairie Bah) ; Supermarché Hazar Libre-Service (Badalabougou) ; Supermarché  Shopreate Libre-Service (Badalabougou).  Structuré en cinq (5) chapitres, l’ouvrage  traite l’histoire de l’évolution des sciences économiques tout en développant les  différentes théories économiques (des mercantilistes jusqu’à l’époque de l’Economie Industrielle et des Systèmes productifs).

A l’entame de son exposé, Pr TOURE DJABELLESSION a vivement remercié  son épouse, ses enfants  et tous ses proches  qui lui ont apporté leur soutien matériel et moral lors de l’écriture de son livre. Un ouvrage qu’il considère  comme un meilleur condensé  pour la compréhension de  l’économie politique, industrielle et les systèmes productifs, notamment pour les non spécialistes du domaine. Pr TOURE DJABELLESSION est convaincu que son livre, fruit de plusieurs décennies d’expériences académiques, est un moyen  très important  pour acquérir le savoir.

Il estime que l’appréhension  de l’Economie Politique, l’Economie Industrielle et les Systèmes Productifs sont nécessaires à l’émergence des économies dans une nation. Ainsi, espère-t-il que les étudiants, les décideurs, les milieux d’affaires, le jeune lectorat et le grand public trouveront  un intérêt particulier dans son livre.

L’ouvrage accorde une grande part à l’Afrique noire et à sa jeunesse et parle notamment  de l’évolution des Sciences économiques à travers les périodes historiques depuis l’ère médiévale (c’est-à-dire 12e, 13e siècles)  jusqu’au 21e siècle.

-Premièrement, les mercantilistes : c’est le début de l’économie considérée comme une accumulation des pierres précieuses (l’or, le diamant, les cauris etc.) que les Etats européens du 12e, 13e, 14e siècles s’étaient donnés comme éléments de richesse à aller conquérir en Afrique ou en Amérique du sud. Cette époque dite mercantiliste est bien traitée  dans l’ouvrage. Ainsi, l’Afrique que l’on dit « qu’il n’est pas dans l’histoire »  l’ouvrage démontre qu’il est réellement bien au cœur de celle-ci. C’est en l’occurrence, le cas  de l’empire du Mali, dont la république du Mali est héritière. Cet empire, l’une des grandes puissances de l’ère médiévale, est bien traité dans l’ouvrage. L’auteur  évoque  qu’à cette époque,   Kankou Moussa est allé au pèlerinage à la Mecque (accompagné par de milliers de soldats et serviteurs portant des milliers de tonnes d’or). Et qu’il est reconnu comme le souverain qui a contribué à faire  baisser le cours de l’or à cette époque. L’ouvrage évoque aussi que l’un des descendants de Kankou Moussa, l’empereur Aboubacar II, renonça  au trône en organisant  une expédition maritime pour aller explorer outre atlantique (l’Amérique du sud). Une partie de sa flottille atteint l’Amérique du Sud (les traces de populations négroïdes y ont été retrouvées). Il contredit le récit des historiens des pays occidentaux qui considère Christophe Colomb comme le découvreur de l’Amérique. On y retrouve d’ailleurs  dans l’ouvrage,  des passages qui  témoignent  que l’expédition de Christophe Colomb aurait utilisé des marins maliens.

-Deuxièmement, les physiocrates. Pour eux, le commerce ne créé pas la richesse. Ils  estiment que l’agriculture est la seule source  de la richesse. Ce courant de pensée,  opposé aux  mercantilistes, y est traité ;

– Troisièmement, les classiques. Ils sont caractérisés par la doctrine libérale, la valeur et la répartition ainsi que par la doctrine néoclassique.  Cette théorie économique est aussi traitée dans l’ouvrage ;

-Quatrièmement, les néoclassiques. Profondément ancrés dans le système de production et de consommation, ils s’imposent par l’utilité, l’apport des solutions pratiques au monde économique (Entrepreneurs, consommateurs et chercheurs). Le livre fait revivre leur période ;

– Cinquièmement et enfin, l’Economie Industrielle et les Systèmes productifs. D’après l’ouvrage, la production doit être réfléchie, contrôlée et encouragée par l’État. L’auteur indique que ce système  permet aux hommes d’affaires d’aller  conquérir des débouchés, même grâce à l’État, à l’étranger pour que l’industrie nationale se développe, pour que la jeunesse  africaine trouve du travail et qu’elle arrive à fabriquer des avions un jour. «  L’Afrique doit frapper aux portes de l’économie industrielle », est convaincu Pr Ahmed TOURE DJABELESSION. Qui  tente, à travers son livre, d’éveiller les africains à comprendre que l’obtention de la richesse n’est pas un mystère mais plutôt une construction perpétuelle par les sciences, le savoir.

Mais aussi et surtout, l’ouvrage tente de faire comprendre  à notre jeunesse que « rien n’est fait tout seul, rien n’est fait au hasard. Car, toutes les grandes nations se sont construites en réfléchissant sur leur histoire, leur économie et en faisant développer ses économies ». Ainsi, est-on passé des mercantilistes aux physiocrates, des physiocrates aux classiques, des classiques aux néoclassiques, des néoclassiques à l’école historique pour être actuellement à l’ère de l’économie industrielle et des Systèmes productifs (avec l’introduction des statistiques, de la comptabilité, de  l’informatique).

En somme Pr TOURE DJABELLESSION, dans son ouvrage, invite les africains à bien connaître l’Histoire pour pouvoir faire de la prospective. Car  cela  permettra  à nos jeunes étudiants, chercheurs et politiciens de savoir que  l’on peut apprendre facilement l’histoire économique. Ensuite, pour former les futures générations, dont la jeunesse qui va venir dans 20 ans, 25 ans, 30 ans, 50 ans. Selon lui, cela se prépare  dès maintenant !

Bata Kamissoko (Stagiaire)

(Encadré)

Qui est Pr Ahmed TOURE DJABELLESSION ?

Ahmed Touré Djabélession est un ancien consultant des filiales des Cabinets français Robert Paris et américain Price Water House-Cooper à Casablanca de Mazars 1994 à 2001. L’auteur est Enseignant Chercheur et ancien Directeur Pédagogique Réseaux Afrique du groupe HECI-UQUAM (Université du Québec à Montréal) de 2001 à 2009. De 2009 à ce jour, il est Président Fondateur du Groupe des Universités GEMINI Management International qui compte une dizaine de filiales que sont : Bamako, Mopti, Kita, Sikasso, Bougouni, Zégoua, Fana, LOULOU-Kéniéba (zone minière), SYAMA-Fourou (zone minière) à l’international, GEMINI Abidjan et GEMINI Congo Kinshasa.

Le Professeur Touré est diplômé de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fès D.E.S (Doctorat 3ème cycle Science de Gestion), Docteur en Sciences Economiques de l’Université Mohamed V de Rabat et Spécialiste des stratégies économiques des relations Euro-méditerranéennes. Ces nombreux travaux et recherches avec les Universités Européennes, Américaines et Africaines ont façonné sa passion pédagogique réconfortée par les partenaires du Groupe GEMINI avec les Nations Unies à travers le SDSN (Soutenable Developpent Solutions Network) New York (Etats-Unis) ainsi qu’avec l’Université Américaine de Grand Bassan (Côte d’Ivoire).

Né à Dabakala(Hambol) en Côte d’Ivoire, Pr Ahmed Touré Djabélession est marié et père de trois enfants, deux filles (TOURE Salma Yéné, TOURE Maryam Ya) et un garçon (TOURE Mohamed Tiguedja).

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here