Equations Nomades 2019 : clap de fin sur une note d’espoir

0

Le dimanche 20 janvier 2019, eu lieu la clôture de la troisième édition du festival Equations Nomades. L’UNESCO à travers ce projet et en partenariat avec le Ministère de la Culture, les partenaires clés comme l’UNICEF, l’Institut Français du Mali, la MINUSMA, et Malitel, ont offert un espace de rencontre et d’expression dans les domaines artistiques tels que:  la peinture, la danse, la photographie, la musique, la poésie et le théâtre, entre autre. Durant une semaine, 150 jeunes venant du district de Bamako, des régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit et Ménaka ont eu l’opportunité de participer à des ateliers et conférences, d’apprendre et de réaliser des œuvres d’arts.

La cérémonie de clôture était placée sous la présidence de Dr. Oumar Keita, Ambassadeur  délégué permanent du Mali auprès de l’UNESCO, avec à ses côtés Mme. Djénéba Keita, Maire adjointe de Montreuil ; M. Ydo Yao, Directeur Régional de l’UNESCO à Abuja ; Mme Lucia Elmi, Représentante Résidente de l’UNICEF au Mali ; Mme. Ute Kollies, Représentante du Bureau de la coordination des affaires humanitaires. On notait également la présence de Mme. Aminata Cissé, Directrice de la cité des enfants du Mali, les initiateurs du projet « Equations Nomades », M. Ali Daou, Mme. Ilham Mirnezi et Elsa Vautrain et l’ensemble des enfants et artistes ayant participé à cette troisième édition.

Cette année, la thématique portait sur « l’entreprenariat culturel et la création contemporaine : défis majeurs pour la jeunesse ». Ce choix traduit l’importance de créer un environnement favorable aux jeunes, pour que ces derniers puissent développer leurs compétences, exercer leurs droits et participer de manière active et responsable en tant que citoyens à la prise de décisions concernant les politiques sociales, économiques, éducatives et culturelles du pays, a expliqué M. Daou, chargé de Programme Culture au Bureau de l’UNESCO de Bamako.  Il a ensuite rappelé que l’objectif de Equations Nomades est de contribuer au programme national sur la culture de la paix à travers l’art et la culture. « C’est dans ce cadre que l’UNESCO comme l’un des acteurs principaux de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale au Mali, a assuré la tenue de cette activité ».

Durant les cinq jours de formations, rencontres, concerts et conférences qui furent transversaux et interactifs, les jeunes, les artistes et les participants ont appris et échangé sur divers sujets en rapport avec la thématique retenue. A travers cette édition, Equations Nomades a créé un lien et de l’alchimie dans le but de permettre au public et aux artistes de saisir ensemble la magie de l’instant.

Les jeunes se sont dépassés dans des ateliers d’arts-plastiques grâce à la collaboration avec le COLLECTIF TIM’ARTS qui a abouti à la création d’une exposition. Il y a aussi eu des ateliers de théâtre avec Jaoued Essounani, Kawtar Kel et la compagnie CREA sur la thématique centrale : « Comment le théâtre peut-il être pour les jeunes d’aujourd’hui un outil puissant de réflexion et d’action ». Des ateliers de lumière par Marie Ducatez ont également eu lieu.  Sans oublier, la musique, la danse et la photographie qui ont marqué à jamais l’esprit de ces 150 enfants.

Le festival s’est soldé par des conférences-débats très attendues du public autour de trois thématiques suivantes :  « les industries culturelles et créatives, moteurs de développement en Afrique », « diversité culturelle, dialogues entre les civilisations et les cultures, comment penser et mettre en application la culture de la diversité ? », et « le rôle de la culture dans le processus de paix ». Cette étape du festival a permis à une bonne brochette de personnalité d’entretenir les enfants et les jeunes sur le dialogue interculturel et la paix.

L’apothéose de la clôture de cette édition 2019 d’ Equations Nomades fut la restitution par les jeunes de leurs productions en photographie et poésie, sous la houlette de Aurore Vinot et Bertrand Matoko.

Il faut noter que l’ensemble des bénéficiaires seront suivis et encadrés tout au long de l’année, afin de leur donner la chance d’exceller dans leurs domaines et surtout jouer le rôle d’ambassadeur de la culture de la paix, chacun dans son domaine respectif.

Source : UNESCO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here