Journées culturelles de Tombouctou : se tiendront du 10 au 12 juin prochain à Bamako…

0

Pour une meilleure connaissance de l’opinion nationale sur les potentialités culturelles et touristiques de Tombouctou, l’Association des Ressortissants pour le Développement du Cercle de Tombouctou en abrégé (l’ARDCT) organise les 10- 11 et 12 juin 2022 au Palais de la Culture Amadou Hampathé Bah les journées culturelles de Tombouctou sous le signe: « Journées Culturelles Tombouctou, Terre de Rencontres ».

Elles seront placées sous le patronage de Dr Choguel Kokalla Maiga Premier ministre,  chef du gouvernement de la transition avec la présence de Andogoly Guindo, ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, du ministre de la Communication et de l’Economie numérique Me Harouna Toureh , de Mme Sidibé Dédéou Ousmane, ministre de l’Education nationale ainsi que les responsables administratifs, politiques et coutumiers de la région de Tombouctou.

En prélude à l’évènement, les responsables de l’ARDCT notamment le secrétaire exécutif l’Ambassadeur Mahmoud M. Arby, le secrétaire exécutif adjoint le ministre Maouloud BEN Kattra, le président de la commission d’organisation Oumar Cissé, la secrétaire à la promotion des femmes, Aziza Mint Kattra et du Secrétaire à la Communication Moussa Abba Diallo étaient face à la presse samedi dernier pour faire le point des préparatifs et les activités programmées au cours de ces journées. En effet, pour les trois jours de rencontres, de débats et de découvertes, plusieurs activités sont au programme pour rehausser l’éclat de la cérémonie. Ainsi , selon le communiqué de presse lu par le président de la commission d’organisation Oumar Cissé, Ces journées seront l’occasion de vivre intensément la culture tombouctienne à travers la cérémonie de port du turban, pour les initiés, les mélodieuses panégyriques chantées à la gloire du Prophète Mohamed (SAW), les envoutants pas de danses de Dimba, Abarbarha, Halla, Djaba et l’inimitable danse du Belley Jeh, le tout sous la direction des initiés des arts et de la Culture du Albilali Soudan, la ville de Ahmed Baba El Soudani. Pour satisfaire la gourmandise de ceux qui veulent déguster  du bon Widjila comme disent les bamakois, de bons plats de Toukassou de Fakouhoye préparés de mains de maitresses très agiles, seront disponibles et abordables. Et comme si tout cela ne suffisait, l’Alkathi, le dessert Tombouctou vous attend. Le petit soir ou la matinée, c’est selon, un petit tour chez les Maitres bouchers permet de s’emparer d’un bon morceau de viande rapidement digéré grâce à un bon verre de thé. La presque totalité des acteurs de la scène viendront de Tombouctou et prendront possession de la ville des trois caïmans. Autre activité phare des journées sont également des conférences. Pour cela plusieurs exposés seront fait par des éminentes personnalités à savoir : Docteur Mahmoud Zouber; Ancien Ambassadeur du Mali en Arabie Saoudite et ancien Directeur du centre Ahmed Baba, fera un exposé sur Ahmed Baba El Soudani, sa vie, son œuvre et la mosquée-université de Sankoré. Le Professeur El Maouloud YATTARA, doyen des historiens du Mali, présentera le thème rayonnement culturel de Tombouctou de Kankou Moussa & Askia Mohamed. Pour M Cissé, ces conférences seront l’occasion offerte par l’ARDCT aux étudiants, chercheurs et professeurs de plonger ou replonger dans notre millénaire d’histoire et d’approfondir leurs connaissances. Il a toutefois rappelé un des moments forts sera l’intervention de Monsieur Edmond MOUNKALA, Représentant Résident de l’UNESCO qui déterminera si le Maouloud de Tombouctou peut être considéré comme un élément du patrimoine immatériel de l’UNESCO. Il a rassuré que les conférenciers seront appuyés par des hommes fraîchement venus du terroir comme les chercheurs Salem Ould Elhaj, connu grâce à sa prolifique plume et à sa connaissance des Saints de Tombouctou, l’inspiré écrivain Sane Chirfi Alpha et l’incontournable Hammou Mahamane Dédeou très imprégnés des valeurs sociétales et religieuses de Tombouctou qui apporteront une touche particulière aux débats qui seront d’une facture rarement vue. Pour la circonstance, l’ARDCT relève un paradoxe face à la méconnaissance du grand public malien sur les richesses culturelles et touristiques de la cité des 333 saints alors convoitées par les étrangers : « dès le 15ème siècle, les explorateurs occidentaux et arabes se sont rendus à Tombouctou. Cette ville a accueilli le français René Caillet, l’Allemand Heinrich BARTH, l’Anglais Gordon LING, de nombreux explorateurs et calligraphes arabes; les citoyens du monde sont enthousiastes rien qu’à l’évocation du nom de Tombouctou. La ville de Tombouctou fut la capitale de la culture islamique en 2006 et abrite un circuit très riche pour les « Ziaras », le tourisme religieux. Mais au lieu de drainer le maximum de Maliennes et de Maliens, Tombouctou est fréquenté par les étrangers et, pendant ce temps, les nationaux partent et envoient leurs enfants en occident pour les vacances. Mais surprise, quand ils arrivent, notre pays n’est connu que grâce à leur ville mystérieuse qu’ils n’ont pas visitée, quelle contrariété » s’interroge t- il déclare. À noter que l’ARDCT est un regroupement de ressortissants de Tombouctou et de leurs sympathisants ayant pour objectif de contribuer au développement socioéconomique et culturel du Cercle de Tombouctou. À son actif, plusieurs actions pour le Développement du Cercle de Tombouctou. Mamadou Nimaga

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here