Livre : Contre vents et marées

0

La sociologue et romancière tchadienne, Zeneba Dinguest a présenté son 2e livre : “Contre vents et marées”, le vendredi dernier dans les locaux de Figuira Editions.

“Contre vents et marées”, est un roman de 141 pages de Dinguest Zeneba édité par Figuira Editions dans la collection des grandes voix d’Afrique.

Cet ouvrage est inspiré de la réalité sociale du Tchad. Il se lit facilement car écrit dans un français simple, avec comme style le dialogue et la narration. Il traite des questions d’amour, d’humanisme et surtout de la stigmatisation des personnes infectées par le VIH /Sida au sein de la société tchadienne. « Dans ce roman, je parle de l’histoire d’une jeune fille, Halima, qui a été adoptée au village par sa tante maternelle pour la ville. Cette tante qui lui a promis de l’inscrire elle aussi à l’école pour qu’elle puisse se construire un avenir ensoleillé. Une fois en ville, les choses ne se passent pas comme prévues. Et Halima se retrouve dans la rue et fait la connaissance de personnes pas très recommandables. Elle passe par le célèbre marché Mokolo où elle se prostitue et finit par contracter le VIH/Sida», raconte Zenaba Dinguest.

Mais avec le temps, a-t-elle poursuivi, elle a eu la chance d’avoir un médecin traitant très humain, très humaniste, ce médecin nommé Kelan dans le roman, non seulement avait pris soin de Halima, mais la conseillait également régulièrement, de ne pas lâcher prise et à prendre ses médicaments, ajoute l’auteure.

Par le temps, elle finit par avoir un mari Ben avec qui elle a eu un enfant et en adopté un autre dans un orphelinat. Le malheur ou le hasard de la vie a fait qu’ils se retrouvent dans un quartier où les gens aimaient les commérages de sorte que même son fils qui n’avait pas demandé à naître d’une mère séropositive n’en était pas épargné. Mais par la suite, Halima avait décidé de créer un centre d’écoute et de réinsertion des personnes infectées afin d’aider les personnes comme elle. Ce centre devient une référence en fin de compte car elle bénéficiait de financement et voyageait partout dans le monde, rapporte l’auteure.

Le choix du titre de ce roman n’est pas anodin. Pour Zeneba, quand on essaie de voir tout ce que Halima a vécu comme péripétie de la vie, on se rend compte que contre vents et marées, elle a réussi d’où le choix du titre.

Zeneba Dinguest est titulaire d’une maîtrise en sociologie de développement et auteur de deux livres à savoir « Hourrya » édité en 2018 et “Contre vents et marées”.

 

Aminata Agaly Yattara

Contre vents et marées, Roman. 141 pages, Ed. Figuira Editions 2021

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here