Ségou’Art 2021 : Les avis de Amadou Diakité, commissaire d’exposition et critique d’Art

0

En marge des activités du traditionnel festival ‘’Ségou’Art’’ prévu du 4 au 7 février 2021dans la ville de Segou, les artistes du collectif ‘’JAA’’ ‘’Jeunes Artistes d’Avenir’’ seront présents  avec une innovation, ‘’DIGITAL BOGOLAN’’. Ils exposeront leur savoir-faire à travers un vernissage couplé avec l’exposition d’objet d’art du 5 au 7 février. Cela sous la houlette de M. Amadou Diakité, homme de culture, commissaire d’exposition et critique d’ART.

Ségou’art est un festival inédit qui est marqué dans l’agenda national et international comme l’un des festivals les mieux organisés au monde et cela grâce aux efforts de l’opérateur culturel Mr Mamou Daffé, a indiqué Amadou Diakité, commissaire d’exposition et critique d’ART.  « C’est un évènement ouvert à toute personne œuvrant dans le secteur artistique et culturel », pour cela, dit-il, elle donne l’opportunité aux talents du Mali , d’Afrique et du monde entier de monter leur savoir-faire  au grand public. Ce rendez-vous se caractérise par ses nombreuses expositions dans tous les coins de Ségou.

« L’art contemporain de nos jours constitue un noyau essentiel de la révolution idéologique dans un contexte où les artistes en art visuel s’adressent aux gens à travers leur création pour résoudre les situations. La méthode de communication culturelle évolue, elle utilise la numérisation ou les galeries virtuelles », a fait savoir le jeune commissaire d’exposition Diakité.                                                                         Selon lui, ce rendez-vous culturel permet à tous les artistes de faire le brassage avec les autres domaines et aussi permettre de contempler leur savoir-faire dans le but d’innover pour faire une différence entre les différents temps afin de se mettre à jour.

A noter que lors de ce vernissage, le collectif JAA (Jeunes Artistes d’Avenir) autour du concept ‘’Digital Bogolan’’ sera en symbiose avec M. Ibrahima Barry, maître Bogolan , M. CÔME Arleziano, Digital Art/ Design,  M. Souleymane Dolo, Antiquaire et la Galerie Jeune Artiste d’Avenir du Mali et plusieurs artistes et experts dans le domaine de l’art et de la collection.

‘’Digital bogolan’’, selon M. Diakité,  n’est rien d’autre que le fait d’aller vers le processus de numérisation pour pouvoir faire la conservation.

« Aujourd’hui le bogolan c’est notre fierté, je pourrais dire s’il y a une chose très importante c’est cette tenue traditionnelle. L’objectif du Jeune Artiste d’Avenir est qu’elle soit classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO » a affirmé le jeune commissaire d’exposition.

A la lumière de ses explications, il ressort que les artistes de ce domaine, utilisent les signes, les dessins aussi qui parlent sur les enjeux sociaux économique et culturel.  A travers le Digital bogolan, dira-t-il, les gens apprécient leur méthode de travail mais aussi de la bonne qualité du travail.

« C’est le lieu de rendre un grand hommage au grand styliste, feu Christ Seydou, qui a beaucoup fait pour la promotion du bogolan c’est grâce à lui que le bogolan a été reconnu dans le monde entier » dira M. Diakité .

A signaler que la spécificité de cette édition de Segou’Art par rapport aux éditions précédentes est la communication culturelle. Qui fait partie, selon M. Diakité, des éléments essentiels considérés comme moteur de développement dans le domaine de l’art. A cela s’ajoute les galeries virtuelles. Tout cela pour donner une très grande visibilité aux acteurs de ce secteur. Il y aura aussi la médiation culturelle qui pourra être assurée par le commissaire d’exposition ou bien par les artistes pour pouvoir donner les éléments essentiels sur les différents objets et parce que, explique M. Diakité, le jour du vernissage il y aura des invités qui seront là sur place, qui seront intéressés par les détails de l’objet et des artistes.                                                                                                                                                 Le commissaire d’exposition Diakité d’indiquer qu’il y aura cette année des invités de marque, des experts dans le domaine de l’art. Parmi lesquels des galeriques, des collectionneurs, des marchands d’art, des opérateurs culturels.  En plus de ceux-ci des artistes, tels que : ib’art, un artiste ivoirien, les artistes du collectif JAA (jeunes artistes d’avenir) au sein duquel figurent des artistes peintres, notamment Seydou Traoré qui vient de faire une très bonne exposition sur la vie quotidienne des femmes, le collectif des Artistes et Artisans du Mali, la Galerie Médina, Bamako art galerie, entre autres.

« L’appel que j’ai à lancer en tant que jeune commissaire d’exposition c’est de revaloriser l’art et cela n’est pas praticable sans nous les jeunes artistes. Parce qu’on a constaté que les jeunes artistes que ça soit du Mali ou ailleurs en Afrique se donnent trop  pour pouvoir booster le secteur de l’art généralement. Mais leurs activités ne sont pas tellement sollicitées. Donc, moi je veux qu’on mette un accent particulier vraiment sur leur domaine, sur leur quotidien. En même temps aussi, aider les jeunes artistes à améliorer leur domaine de recherche dans le secteur de la promotion culturelle » a émis comme souhait M. Amadou Diakité.

Par Maïmouna Sidibé

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here