Abidjan  instruit la saisine de la commission de la CEDEAO sur la détention de ses 46 militaires au Mali

18

Une réunion extraordinaire du Conseil National de Sécurité présidée, ce mercredi 14 septembre 2022, par le Président  Alassane OUATTARA,  a décidé  de saisir la commission de la CEDEAO  sur la détention des 46 militaires ivoiriens au Mali. 

La réunion du Conseil de sécurité nationale ivoirien a porté  essentiellement  sur la situation des 46 soldats ivoiriens encore détenus au Mali. Pour Abidjan,  en dépit des preuves fournies à Lomé attestant du caractère légal et légitime de la mission de ses 49 soldats au Mali, la justice malienne les néanmoins inculpés pour « tentative d’atteinte à la sécurité de l’État ». Le Conseil national de sécurité de la Côte d’Ivoire déplore qu’au moment où les contacts avec les officiels maliens avaient permis  de conclure « des incompréhensions et des manquements » à l’origine de l’arrestation dessoldats, ouvrant la voie à la libération prochaine des 46 autres restants, les autorités maliennes ont demandé  une contrepartieBamako a conditionné la libération de ces 46 militaires à l’extradition vers le Mali des personnalités politiques dont le pouvoir malien estime qu’elles « bénéficient de la protection de la Côte d’Ivoire pour déstabiliser le Mali ».

La Côte d’ivoire juge estime que cette demande express des autorités maliennes est un chantage inacceptable. « Cette demande confirme, une fois de plus, le fait que nos soldats ne sont, en aucun cas, des mercenaires mais plutôt des otages. Le Conseil National de Sécurité considère ce chantage comme inacceptable et exige la libération, sans délai, de nos 46 soldats »a averti le CNS ivoirien.   Toutefois, le communiqué réaffirme l’attachement de la Côte d‘Ivoire « à la paix, à la stabilité et au respect de l’État de droit dans la sous-région ».  Le pays « ne peut s’inscrire dans une logique de déstabilisation d’un pays tiers », se défendent les autorités ivoiriennes en réponse aux accusations du Président de la Transition du Mali, le colonel Assimi Goïta

Au regard de tous ces précédents qui enveniment  les relations de  paix et la la sécurité entre les deux pays, le Président Alassane Ouattara  a  instruit  son Ministre d’État, Ministre des Affaires Étrangères à l’effet « de saisir la Commission de la CEDEAO en vue de la tenue, dans les meilleurs délais, d’une réunion extraordinaire des

chefs d’État et de Gouvernement ».  

A  travers  la convocation d’une réunion de la CEDEAO,  Abidjan  veut associer  ces  voisins  à l’examen de  la crise  qui l’oppose à Bamako, afin d’aboutir  dans un bref délai à la libération de ses soldats détenus au Mali depuis plus de 3 mois. Le Président ivoirien réitère que  ses 46 soldats sont injustement arrêtés au Mali. Toutefois, le communiqué du Conseil national de sécurité ivoirien exhorte les Ivoiriens « au calme et à la retenue » en assurant que toutes les dispositions sontprises pour que les vaillants militaires retournent au bercail. 

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

18 COMMENTAIRES

  1. @sangare que tu le veuilles ou pas ADO est un enfant maudit de l’Afrique au service de la maudite France dont il sert comme sous-prefet a Abidjan, pauvre fils et esclave mental.

  2. SAMIR
    pour une meilleure analyse de la situation il faut être lucide or il me semble que ce n’est pas le cas chez les nombreux intervenants sur les réseaux sociaux
    la crise conjoncturelle crée de toutes pièces par Assimi Goita et ses colonels aura deux impacts majeurs
    le premier
    la méfiance entre les deux pays malgré la résolution du problème
    le deuxième impact
    le mali va subir par la grâce d’assoiffé de pouvoir une crise économique et politique sans précèdent. la suite nous le dira
    prions pour que les autorités maliennes méditent bien

  3. sangare que tu le veuilles ou pas ADO est un enfant maudit de l’Afrique au service de la maudite France dont il sert comme sous-prefet a Abidjan, pauvre fils et esclave mental. Oui nous aimons notre Afrique, notre Mali, notre Nigeria, notre Kenya, notre Libye, notre Maroc, notre Afrique du Sud, notre Senegal, notre Botswana, notre Liberia, notre Angola, notre Algerie, notre Ethiopie, notre Cameroun, notre Guinee, notre Gambie, notre Erythrée, notre Niger, notre Sudan, notre Tchad, etc…

  4. ’ambassade du Mali en Côte-d’Ivoire appelle ses ressortissants à ne pas céder aux provocations
    La très grande communauté de Maliens vivants en Côte-d’Ivoire, la plus grande au monde après ceux en France, est appelée à ne pas céder aux provocations de la part de personnes mal intentionnées.
    Çà et là ces derniers jours en Côte-d’Ivoire, des échauffourées heureusement vite maîtrisées ont pu être signalées entre des jeunes ivoiriens et des commerçants ou transporteurs maliens.

    Pour ceux qui le savent pas, Bouaké est la seconde ville au monde ou résident le plus de ressortissants malien après Bamako.
    IL SERAIT TRÈS UTILE POUR LES RESSORTISSANTS MALIENS DE RESTER SAGES ET CALMES COMME CELA LEUR EST DEMANDÉ PAR LEUR AMBASSADEUR EN CÔTE D’IVOIRE. CAR CE QUI SE PASSE EST SURPRENANT, ÉTANT DONNÉ QUE LES 49 MILITAIRES IVOIRIENS INJUSTEMENT ARRÊTÉS, N’ÉTAIENT QU’EN MISSION DE ROUTINE POUR LA SÉCURISATION DU MALI CONTRE LES TERRORISTES QUI Y FONT RAGE. SUIVEZ ÇA MALIENS SUIVEZ
    RAPPEL ;: CE QUI ATTEND ASSIMI
    ASSIMI DOIT SE PREPARER A ACCUEILLIR 4 MILLIONS DE MALIENS DE RETOUR DE CI
    Ouagadougou, 22 novembre 1999 (APIC) Le conseil des ministres du Burkina-Faso, réuni sous la présidence du président Blaise Compaoré, s’est déclaré «profondément préoccupé» par l’expulsion massive de ses travailleurs migrants en Côte-d’Ivoire. C’est la première réaction officielle du Burkina-Faso, depuis le début du renvoi, dans leur territoire d’origine, de plusieurs milliers de ressortissants burkinabés établis en Côte-d’Ivoire. L’expulsion a été décidé à la suite du meurtre d’un Ivoirien de l’ethnie kroumen par un immigrant burkinabé, lors d’une dispute pour une question de terre.
    Le gouvernement burkinabé a exprimé «le souhait que les autorités ivoiriennes œuvrent de manière diligente au retour du calme dans la région». Il demande aussi des mesures de sécurité pour les ressortissants burkinabés et pour leurs biens.
    Au vu du rythme des arrivées, le Conseil a décidé de renforcer les moyens matériels et humains dans l’accueil des rapatriés. Selon des estimations concordantes, plus de douze mille immigrants burkinabés ont déjà été renvoyés vers leur pays depuis le début de la chasse à l’homme qui a débouté le 9 novembre. Cette dernière a déjà provoqué plus d’une dizaines de morts parmi la population des travailleurs émigrés du Burkina-Faso.
    A la suite de ces troubles, plus de cinq mille personnes, dont des femmes et des enfants, essentiellement des travailleurs immigrés du Burkina-Faso, ainsi que des Ivoiriens appartenant à l’ethnie baoulé, ont trouvé refuge à la mission catholique de Tabou, où les incidents ont eu lieu.
    Avant ces troubles, la Côte-d’Ivoire comptait environ trois millions de ressortissants du Burkina-Faso, soit la plus forte colonie d’étrangers vivants sur son territoire. Le gouvernement ivoirien qui, a rejeté l’accusation de chasse à l’homme, malgré la vague d’expulsions des Burkinabés, affirme que seulement 15% de la population totale du pays est d’origine étrangère. La Côte-d’Ivoire compte 15 millions d’habitants

  5. ADO est un enfant maudit de l’Afrique au service de la maudite France dont il sert comme sous-prefet a Abidjan, pauvre fils et esclave mental.

    • Les vrais panafricainistes,pas les frelater comme kinguiranke et ses semblables,ont toutes les raisons du monde de se facher contre ALASSANE OUATTARA,mais pas les ivoiriens car il agit pour défendre les intérêts des ivoiriens.
      Par contre ASSIMI GOITA agit contre les intérêts des maliens.
      S’attaquer aux soldats ivoiriens,c’est amuser la galerie pendant que les maliens souffrent atrocement de l’insécurité.
      ASSIMI GOITA préfère jouer au panafricainiste que de se sacrifier pour la sécurité des maliens.
      C’est un signe évident qu’il est manipulé par un groupe de mafieux qui ne pense qu’à sauvegarder ses intérêts.
      Parmi ces mafieux,il y a les SOROISTES(les partisans de GUILLAUME SORO)et les GBAGBODISTES(les partisans de GBAGBO)et surtout les deux GENERAUX criminels récidivistes:YAMOUSSA CAMARA et DAHIROU DEMBELÉ.

  6. Beaucoup de haine dans ces commentaires……et pas beaucoup de réflexions, ni de traitement sur le fond…
    Continuez à creuser

    • Un jugement dans les meilleurs délais exposera le fond de cette affaire au monde entier.

      Assimi a commis une erreur en libérant les 3 soldates à titre humanitaire.
      Le Mali n’a plus droit à l’erreur dans cette affaire. Il faut les juger sans délai.

      ADO est pernicieux et un perfide. Il ne changera jamais.

  7. Cette sortie d’ADO prouve à suffisance que sa perfidie n’a pas de limite.
    son discours tenu à Togo est en déphasage avec ses intensions envers le Mali.

    Il ne faut jamais faire confiance à un pernicieux comme ADO.
    Tant qu’ADO reste un vassal de la France, il ne va jamais arrêter de déstabiliser le Mali.

  8. Merci T-Sankara et Observateur, cet ADO est déstabilisateur en Côte d’Ivoire et dans notre sous-region, un écervelé manipule a 200% par la maudite France dont il est véritablement le sous-préfet a Abidjan. Une veritable honte et un paria d’Africain. ADO doit expliquer pourquoi il loge et nourrit Blaise Compaore le boucher de Ouagadougou un autre déstabilisateur sous-regional et un criminel et assassin. Pourquoi il loge et nourrit Karim Keita, Tieman Hubert et Boubou Cisse? Tous trois voleurs et criminels recherches par interpole!

    • Le Mali doit aller au bout de la procédure judiciaire.

      Assimi ne doit plus donner le moindre échappatoire à ADO. Il faut juger les mercenaires d’ADO sans délai.
      ADO est un monsieur très pernicieux à qui il ne faut faire aucun cadeau.

      Le calme et la sérénité d’Assimi en dit long sur sa personnalité mais néanmoins le Mali doit se tenir prêt à toutes les éventualités. Que personne ne recule devant ADO, le criminel vassal de la France.

      ADO est un pernicieux qui va tout faire pour embobiner toute la CEDEAO contre le Mali.

      Je demande également aux autorités maliennes de tout faire pour exposer la plainte contre la France avec les preuves à l’appui. Macron a débloqué des millions d’euros contre le Mali. La France est en train d’arroser à coup de milliards de CFA tous ceux ( y compris les terroristes) qui sont prêts à combattre la transition malienne.

  9. On verra cette fois-ci si la CEDEAO appartient à ADO le vassal.

    Nous demandons aussi au Mali d’organiser le jugement des mercenaires d’Ado sans délai.

    Assimi a fait une erreur en “mettant de l’eau dans son gnamakoudji” par la libération des 3 soldates à titre humanitaire. De telles pratiques ne doivent plus avoir lieu. Il s’agit d’une affaire judiciaire qui doit aller au bout.

    ADO est un vassal et un criminel, qui n’a aucun état d’âme. Ce monsieur ne connaît que la force, il ne connait que la relation dominant-dominé. ADO, dans son orgueil, pense pouvoir piétiner toutes les règles de la communauté.

    Assimi, organisez le jugement sans délai des mercenaires d’ADO. Puis demandez des dommages et intérêts.
    Il ne faut pas de cadeau à quelqu’un qui ne connait que la force dominante.

  10. ” Abidjan instruit la saisine de la commission de la CEDEAO sur la détention de ses 46 militaires au Mali”/
    MOI JE PENSAIS QU’ALASSANCE NE RECONNAISSAIT PAS LES DECISIONS DE LA COUR DE JUSTCE DE CETTE ORGANISATION?

    • Ils les respectent quand ça les arrange.

      Le Mali leur a fait une offre et ils continuent encore à se prendre pour les nombrils du monde.
      La prochaine fois, ADO réfléchira 2fois avant d’envoyer ses mercenaires dans d’autres pays.

      ADO est le plus grand déstabilisateur de notre sous-région.
      Les Maliens vont le corriger avec la plus belle des manières.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here