La CEDEAO, une organisation incrédule et menaçante

6

Alors même que le peuple malien se concerte pour trouver une solution de décrispation de la situation sociopolitique, les partenaires  s’impatientent et tentent de hâter la mise  en place d’un gouvernement civil pour gérer la transition. En effet, la CEDEAO a, officiellement, mis en demeure le CNSP de transmettre le pouvoir aux civils avant la mi-septembre. Plus menaçante que jamais, la CEDEAO veut-elle s’arroger le pouvoir souverain du peuple malien ?

Mettre en demeure le CNSP, alors même que celui-ci a convenu avec le peuple de se concerter pour décider, revient à denier au peuple le droit à l’autodétermination. Les maliens ont accepté  le principe et jouent le jeu de la consultation préalable. C’est donc surprenant que la CEDEAO attise le feu qui risque de provoquer un embrasement. Mais le peuple malien, convaincu de la nécessité  d’un dialogue,  ne prêtera pas oreille attentive à  cette annonce irréfléchie, une pression inappropriée car trop prématurée.

Par ailleurs, on signalera également que cette organisation sous-régionale a perdu toute crédibilité  aux yeux des maliens. La plupart des donneurs de leçon de démocratie, (le président Ouattara, le président Condé) sont connus pour leur mépris pour les règles du jeu. Tentant, tous deux, de briguer un troisième mandat en violation du droit constitutionnel des pays respectifs, ils décrédibilisent  la CEDEAO.

Aussi, les menaces proférées par l’organisation indiffèrent le peuple souverain du Mali. Ce dernier doit poursuivre le dialogue visant à préciser les qualités essentielles des autorités de transition. Le CNSP se sait déjà  mis en demeure par le peuple qui lui a rappelé  les limites de son pouvoir. Pour paraphraser le très respecté  Imam Dicko, le CNSP n’a pas «carte blanche ». C’est une mise en demeure légitime qui est plus à  même de produire des effets positifs pour le peuple. Ce dernier espère, qu’au sortir de la concertation démocratique, sera mis en place une équipe pour une durée consensuelle.

A ce jour, les maliens semblent soutenir le CNSP dans le processus enclenché et demeurent disposés à  poursuivre le dialogue pour faciliter la transition. Le retour des civils au pouvoir est une alternative envisageable pour la transition. En dépit des conflits d’intérêts latents, les maliens sont condamnés à  trouver un terrain d’entente pour une sortie de crise. Fort heureusement,  nous en sommes conscients et restons engagés.

La CDEAO doit revoir son approche pour solutionner la crise malienne conformément aux vœux du peuple souverain. Elle ne peut ajouter à la souffrance des maliens avec des sanctions économiques. Le mieux qu’elle peut faire c’est encourager une concertation inclusive pour que la solution adoptée soit endogène. Il n’existe pas de solution CEDEAO pour le Mali mais plutôt une solution malienne négociée par toutes les forces vives de la démocratie.

Dr Moussa Dougouné

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Je ne comprends pas que ce soit la CEDEAO qui impose une feuille de route au peuple malien.

    LES DIRIGEANTS D’UN PEUPLE SOUVERAIN N’ONT PAS A ALLER RENDRE COMPTE A QUELQU’UN DES DÉCISIONS QU’ILS PRENNENT DANS LEUR PAYS. CA NE S’EST JAMAIS VU DANS L’HISTOIRE. LA CEDEAO EST EN TRAIN D’OUTREPASSER SES prérogatives EN VOULANT AUX MALIENS LES DÉCISIONS QU’ILS DOIVENT PRENDRE.

    Cette organisation profite de inexpérience et de l’inculture politiques de ces jeunes militaires pour piloter la politique du Mali à la place des Maliens et au bénéfice exclusif de la France car la CEDEAO est l’instrument de la France en Afrique de l’Ouest. Grace à Mahamadou Issoufou et Ouattara, la France peut dicter la politique qu’elle veut à nos peuples sous prétexte de défense de la democratie.

    CES JEUNES MILITAIRES DOIVENT COMPRENDRE QUE LE MALI EST INDÉPENDANT ET SOUVERAIN ET DÉCIDE EN TOUTE SOUVERAINETÉ DE SA POLITIQUE. ILS N’ONT PAS A ALLER RENDRE COMPTE A QUI QUE CE SOIT DE CE QUE LES MALIENS ONT DÉCIDÉ. EN POLITIQUE, CA NE SE FAIT PAS. LES DÉCISIONS SOUVERAINES D’UN PAYS NE SE NÉGOCIENT PAS ET SURTOUT PAS AVEC UNE ORGANISATION SOUS-RÉGIONALE.

    LA PLUPART DES PROBLÈMES QUE NOUS RENCONTRONS DANS NOS PAYS VIENNENT DU FAIT QUE NOS DIRIGEANTS NE COMPRENNENT PAS TOUJOURS LES PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES DE LA VIE POLITIQUE

    C’EST UN COUP D’ÉTAT DIRIGE PAR DES MILITAIRES QUI A INSTALLE MAHAMADOU ISSOUFOU AU POUVOIR. EN COTE D’IVOIRE, CE SONT LES FORCES FRANCAISES QUI ONT DÉLOGE DE FORCE GBAGBO, A LA SUITE DE BOMBARDEMENTS INTENSES PENDANT PLUSIEURS JOURS, POUR INSTALLER OUATTARA. EN GUINÉE, C’EST PAREIL. CE SONT DES MILITAIRES QUI SONT INTERVENUS POUR DÉLOGER L’ANCIEN POUVOIR.

    CES JEUNES MILITAIRES DOIVENT FAIRE TRÈS ATTENTION CAR IL EST SUR QU’UNE FOIS LE CNSP DISSOUT, LA CEDEAO VA DEMANDER DES COMPTES ET LES FAIRE ARRÊTER POUR SERVIR D’EXEMPLES A TOUS LES AUTRES MILITAIRES QUI VOUDRONT FAIRE UN COUP D’ÉTAT. LEURS HÉSITATIONS ET tâtonnements VONT LES PERDRE DÉFINITIVEMENT. ILS ONT PRIS LA MAUVAISE VOIE CAR ILS COMMENCENT A AVOIR PEUR ALORS QUE TOUT CA, CE SONT TOUT JUSTE DES MENACES QUI N’IRONT NULLE PART. DOMMAGE POUR LE MALI.

  2. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    LA DIPLOMATIE A UN DÉBUT ET UNE LIMITE.

    Á PARTIR MOMENT OÚ LE CNSP TROQUE LA SOUVERAINITÉ DU PEUPLE MALIEN, LE SALUT DUQUEL 8L FAIT RÉFÉRENCE, ALORS JE JURE NOUS LE FERONS PARTIR, LES ARMES EN MAIN.

    OUI, LES ARMES EN MAIN….

    UNE ARMÉE PEUT VAINCRE OU NON UNE AUTRE ARMÉE.

    MAIS, JAMAIS DANS L’ HISTOIRE DE L’ HUMANITÉ UNE ARMÉE N’ A SU, N’ A PU VAINCRE UN PEUPLE.

    ALORS, SI LE CNSP TENTE DE TROQUER LA SOUVERAINITÉ DU PEUPLE MALIEN, ALORS NOUS ALLONS ENVOYER NOTRE GAPP-320, “Groupe d’Action Populaire-Patriotique-320”, LE BALAYER Á LA POUBELLE DE L’ HISTOIRE.

    NUL BESOIN DE PASSER UNE JOURNÉE Á L’ ÉCOLE POUR VOIR QUE LE MALI A BESOIN, DEPUIS 60 ANS, D’ ÉQUILIBRER SES VOIES D’ APPROVISIONNEMENT MARITMES:

    1 – DES 17 PRINCIPAUX PORTS MARITIMES (PARMI 40 PORTS) PEUVENT ETRE ACHEMINÉES LES 80% DES MARCHANDISES POUR TOUT LE SAHEL Á TRAVERS LA ROUTE TRANSSAHARIENNE.

    QUOI DE PLUS SIMPLE QUE APPROVISIONNER LE MALI PAR DEUX FLUX : CELUI VENANT DU SUD (DAKAR, CONAKRY, ABIDJA, LAGOS, …) ET CELUI VENANT DES 40 PORTS DE L’ ALGÉRIE, VOIRE DE TUNISIE.

    LE FLUX DE MARCHANDISES AURAIENT ÉTÉ UNE CONDITION SUFFISANTE POUR LA MISE EN VALEUR ET LE DEVELOPPEMENT DE NOS RÉGIONS DU NORD, AINSI LA NATION-MALI AURAIT ÉVITÉ UNE INSTRUMENTALISATION FRAUDULEUSE DU SAHEL Á DES FINS GÉOPOLITIQUES FASCISTES-NÉO-COLONIAUX.

    OUI, NOUS SAVONS TOUS QUE LA FRANCE NE PEUT TIRER AUCUN PROFIT DES PORTS ALGÉRIENS, MAIS CONTROLE Á 100% PAR CETTE FRANCE….ET LES NEGRES-LARBINS-CONGÉNITAUX SE SENTENT UTILES Á LEUR FRANCE, PAS Á LEURS PEUPLES…..

    2 – SORTIR DE LA CEDEAO, DE L’ UEMOA, DONC DU FRANC CFA ALIAS “ECO”.

    SANEÉ ANI KONTRON..!
    SANEÉ ANI KONTRON..!
    SANEÉ ANI KONTRON..!

  3. Changer le cours de notre histoire ne veut pas dire non a Nkrumah, non a Modibo, non a Toure et a Haile Selassie, nous croyons en une Afrqiue unie et prospere et nous disons non a la balkanisation de notre continent!

  4. ###Brave peuple Malien,### AYANT LE COURAGE DE CHANGER LE COURS DE NOTRE HISTOIRE
    Ayons le courage de:
    #De quitter la Cedeao et
    #Et de créer notre propre monnaie.
    La Mauritanie a quitté la Cedeao en 2000 et se porte mieuuuuuuuux avec sa propre monnaie.
    IL FAUDRA FOCALISER NOS IMPORTATIONS A PARTIR DE LA MAURITANIE QUI N`EST PLUS MEMBRE DE LA CEDEAO.
    ET PRIVILLEGER LES VOIES AERENNES .
    DES ACCORDS DE PARTENARIAT SERONT SIGNER SUIVANT DES DOCUMENTS SCELLES SUR LES ECHANGES AVEC LA CEDEAO QUE NOUS VENONT DE QUITTER D`EGAL A EGAL.
    Les groupements monétaires n`ont plus d`avenir/car il ya trop de contradictions dans la gestion des politiques y afférant.
    Le Royaume Uni a quitté l`Union Européenne pour cette raison.
    Pour beaucoup d`analystes l`union Européenne s`éclatera pour bientôt.
    L`Euro va disparaître très bientôt.
    La monnaie chinoise le Yuan est présentement une monnaie internationale d`échanges rien que par la force gestion limpide de leur économie.
    La valeur d`une monnaie reflète la gestion Economique du pays concerné.
    Le Nigeria bien que dans la Cedeao a sa propre monnaie ,le Ghana etc..
    C`est l`occasion unique pour que nous ayons le courage de prendre notre destin en main.
    Certaines puissances sont prêtes j`en suis sure A nous aider ,mais c`est a nous d`aller les voir.
    Nous n`avons plus le temps c,est le moment idéal de le faire pour notre indépendance et le bien être de nos populations qui ont assez souffert.
    La souffrance des pays Africains se résume en deux points
    #90% provient de la gestion calamiteuse de nos dirigeants.
    -Detournements de fonds
    -Utilisation abusive des bien de l`état/tous les véhicules de l`état doivent rester au service en dehors des heures de travail
    -Nous devons arrêter avec les bons de carburant une vraie hémorragie pour nos finances.
    -LE CONCOURS POUR LA FONCTION PUBLIQUE DOIT ETRE DESORMAIS GEREE PAR UN CABINET INTERNATIONAL POUR ARRETER AVEC LA VENTE DES POSTES ET LE FAVORITISME
    -REDUIRE DE 2/3 LE BUDGET DE LA PRESIDENCE ET DE 2/3 LE BUDGET DE L`ASSEMBLEE NATIONALE
    Etc.. Etc… Etc…
    #10% provient de la puissance coloniale
    -Il faut signer un nouveau accord de défense solide avec par ex la Russie.
    La puissance coloniale est arrivée A créer/ profiter /Alimenter les querelles internes Maliennes/cas du Nord et du centre etc…
    Pour l`avoir sous son controle.
    C`est plus que jamais le moment de prendre notre destin en main.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here