Mali : « La CEDEAO note qu’elle n’a pas été consultée sur une proposition de calendrier pour les élections »

5

Dans un communiqué rendu public, le mercredi 26 janvier dernier, la CEDEAO s’est réjouie de « l’aval donné» par le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine concernant ses sanctions économiques et financières à l’encontre du Mali. La CEDEAO, précise le communiqué, « note qu’elle n’a pas été consultée sur une proposition de calendrier pour les élections. Elle réaffirme que, comme par le passé, tout calendrier relatif à l’organisation de l’élection, devra faire l’objet d’un accord entre la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO et les Autorités de transition maliennes, en recourant aux canaux de communication en place. »

Communique de la CEDEAO sur le Mali

  1. La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) prend acte des conclusions de la 1057ème réunion du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine,

qui s’est tenue le 14 janvier 2022, sur la situation au Mali.

  1. Elle se félicite de l’aval donné par le CPS :
  • au Communiqué issu du 4ème Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenu le 9 janvier 2022 à Accra, en République du Ghana, qui impose notamment des sanctions économiques et financières à l’encontre

du Mali ; et

  • au Communiqué issu du 60ème Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenu le 12 décembre 2021 à Abuja, au Nigeria, qui

réaffirme, entre autres, la nécessité pour les Autorités de la Transition au Mali de respecter le délai fixé pour l’organisation d’élections.

  1. Par ailleurs, la CEDEAO note que le CPS :
  • rejette avec fermeté, le calendrier soumis par les Autorités de la Transition qui prévoient l’organisation de l’élection présidentielle en décembre 2025, jugeant ce chronogramme inconstitutionnel, inacceptable et inapproprié et le considérant comme

une obstruction au processus démocratique ;

  • lance un appel aux Autorités maliennes, pour l’organisation d’élections libres, justes et crédibles, dans un délai raisonnable.
  1. La CEDEAO note qu’elle n’a pas été consultée sur une proposition de calendrier pour les élections. Elle réaffirme que, comme par le passé, tout calendrier relatif à l’organisation de l’élection, devra faire l’objet d’un accord entre la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO et les Autorités de transition maliennes, en recourant aux canaux de communication en place.
  2. La CEDEAO rappelle que dans son Communiqué daté du 9 janvier 2022, la Conférence avait donné instruction à la Présidente du Conseil des ministres d’effectuer une mission en

Mauritanie et en Algérie, pour un soutien à la mise en application des sanctions.

  1. La CEDEAO réaffirme sa disponibilité à travailler avec l’ensemble des partenaires, afin de trouver une solution à la crise politique malienne.

Fait à Abuja le 24 janvier 2022

La Commission de la CEDEAO

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. En tant pays souverain, la transition du Mali peut et doit se garder de consulter la Cedeao ou tout autre pays ou organisation non malienne extérieur du pays. La transition décide le calendrier électoral avec son peuple et informe les partenaires amis. Le Mali ne s est jamais immiscé des affaires intérieures d un pays.

  2. European Union members pay excess sixty percent of African Union bills. Therefore European Union members own African Union plus any action African Union take will be to fulfill EU desire. So timetable African Union offer is one bitch ass EU offer. If timetable is not as Malians Transitional Government set it is unacceptable bullshit that need be corrected if intent is to make negotiation successful.
    Bitch niggers need stop upstaging EU offensive dumb shit. You make your moms look bad when you do it. It give appearance she plus world would be better off if she had gone fishing or done something useful with time she spent conceiving you. That is evil. Do not do that. Whoever do it need their ass kicked.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. “…tout calendrier relatif à l’organisation de l’élection, devra faire l’objet d’un accord entre la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO et les Autorités de transition maliennes…”
    ET QUE FAIT-ON DE CE QUE LES MALIENS ON DECIDE AU COURS DES ANR?

  4. Ces dirrigeants farfelus de la CEDEAO sont plus royalistes que le roi ! Qui peut mieux placé que les maliens pour connaitre les solutions des problemes maliens ? Ils parlent de democratie betement ou malhonnetement ! Ils n’ ont pas d’ originalite intellectuelle , ils ne sont pas integres , les populations sont victimes de leur mauvaise gouvernance , ils veulent une transition courte pour maintenir les acteurs de la mauvaise gouvernance au pouvoir ! Ces acteurs de la mauvaise gouvernance ne sont que les produits de leur systeme : les acteurs economiques issus de la corruption et du nepotisme des acteurs politiques , les uns soutiennent les autres pour se maintenir au pouvoir en exigeant des durees de transition courtes non pas pour une bonne démocratie au service du peuple ,peuplepour une democratie au detriment du peuple et au service de l’imperialisme occidentale ! Quelle est cette democratie au Mali qui apres une trentaine d” annees aboutit à la decadence aux vus et aux sus de la CEDEAO , la France et leurs complices ? Une democratie à l’ image de l’ imperialisme , la colonisation ! Il faut trahir son semblable pour satisfaire le maitre imperialiste qui se tait sur la mauvaise gouvernance !

  5. Les elections ne sont pas une fin en soi! Nous pouvons nous en passer pourvu que des progress securitaires surviennent et le pays entier en paix et quietude .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here