Mali: la Cédéao reste inflexible face à la junte

5

La junte au pouvoir au Mali s’est rendue ce mardi 15 septembre à Accra pour rencontrer la délégation des chefs d’Etats de la Cédéao. Objectif : convaincre l’organisation régionale ouest-africaine de lever les sanctions économiques et d’accompagner la transition dans le pays. Mais aucun accord n’est sorti de la rencontre.

Après une réunion à huis-clos de plusieurs heures, les chefs d’Etat de la Cédéao n’ont pas accepté les propositions présentées par la délégation menée par le chef de la junte malienne, Assimi Goïta. L’organisation sous-régionale réitère sa demande de nomination rapide d’un président et d’un Premier ministre de transition civils. « Nous espérons que nous parlons de jours et non de semaines », a déclaré le président ghanéen Nana Akufo-Addo, également à la tête de la présidence tournante de la Cédéao.

C’est seulement après ces nominations que les sanctions économiques contre le Mali l’embargo sur les flux commerciaux et financiers et la fermeture des frontières avec le pays seront levées. Un point que le président ivoirien, Alassane Ouattara a souligné à la sortie de la réunion, en estimant que le Mali ne pouvait pas « rester dans cette situation pendant des jours et des semaines ». « C’est important pour nous tous », a-t-il insisté, souhaitant qu’une « solution consensuelle » soit trouvée « le plus rapidement possible ».

Le médiateur de la Cédéao, l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, doit à nouveau se rendre à Bamako la semaine prochaine pour s’assurer des avancées vers la transition civile du CNSP, le Conseil national pour le salut du peuple institué par les militaires pour gouverner le pays. Selon le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, celui-ci devra être dissous après l’installation de la transition : « Une fois que les structures de la transition seront mises en place avec le président, le Premier ministre et le gouvernement, il va de soi que le Conseil national du salut du peuple sera dissous de fait. »

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Les présidents de la CDEAO nous montrent qu’ils ont une vision archaïques et erronée de la situation , ils ont une vision figée de la situation ; tout esprit bien sensé doit comprendre que le monde est un tout unique en perpétuel mouvement , la situation du Mali demande une entité fédératrice qui est neutre politiquement , qui impose des mesures , qui a la force de s’imposer et cela pendant et après la transition : qui est mieux placé que l’armée ? Bien sûr cela ne plaît pas aux politiciens qui ne pensent qu’au pouvoir ! Le Mali a besoin de s’en , pas de se conformer a une vision figée qui ne tient pas compte des réalités ! La présence militaire est une nécessité pour Federer les maliens ! Ne voit on pas l’exemple du Rwanda avec Paul Kagame ? Vraiment presidents de la CDEAO il y a une conclusion qui s’impose : si vous n’êtes pas incompétents alors vous ne defendez pas l’intérêt du peuple maliens ! Abas le syndicat des présidents qui sont incapables d’innover des solutions !!!

  2. Et paf, encore Serge Daniel. Quelques lignes de son article publié sur RFI:
    « Quand son (Assimi Goita) véhicule s’immobilise devant le perron de Peduassi Lodge, lieu du sommet, on constate qu’il n’y a pas de drapeau malien vissé sur le capot de sa voiture. Le chef des putschistes porte un treillis, l’uniforme des forces spéciales maliennes qu’il a dirigées. Sur les marches qui le mènent au président ghanéen, il se montre quelque peu hésitant. L’hôte du sommet lui lance : « Bienvenu, est-ce que tout se passe bien ? » Les photographes le mitraillent. Tous les visages derrière lui sont juvéniles. Les commentaires entendus en parlent. »

  3. Nous croyons a la CEDAO des peuples et nous sommes convaincus que seul le PanAfricanisme va sauver notre continent fait de petis pays en dimension sinon en population. Le Mali ne peut pas et ne doit pas quitter la CEDEAO que le Mali a cree et a nourrit, non au morcellement de notre continent comme le disait Senghor- Non a une Afrique balkanisee, et non a la distraction des colonisateurs qui ne souhaitent simplement que cette division, car divises nous serons facilement roules, a bon entendeur, salut.

  4. ###Brave peuple Malien,###
    Ayons le courage de:
    #De quitter la Cedeao et
    #Et de créer notre propre monnaie.
    La Mauritanie a quitté la Cedeao en 2000 et se porte mieuuuuuuuux avec sa propre monnaie.
    IL FAUDRA FOCALISER NOS IMPORTATIONS A PARTIR DE LA MAURITANIE QUI N`EST PLUS MEMBRE DE LA CEDEAO.
    ET PRIVILLEGER LES VOIES AERENNES ET LES IMPORTATIONS AVEC LES PAYS DU MAGREB
    DES ACCORDS DE PARTENARIAT SERONT SIGNER SUIVANT DES DOCUMENTS SCELLES SUR LES ECHANGES AVEC LA CEDEAO QUE NOUS VENONT DE QUITTER D`EGAL A EGAL.
    Les groupements monétaires n`ont plus d`avenir/car il ya trop de contradictions dans la gestion des politiques y afférant.
    Le Royaume Uni a quitté l`Union Européenne pour cette raison.
    Pour beaucoup d`analystes l`union Européenne s`éclatera pour bientôt.
    L`Euro va disparaître très bientôt.
    La monnaie chinoise le Yuan est présentement une monnaie internationale d`échanges rien que par la force gestion limpide de leur économie.
    La valeur d`une monnaie reflète la gestion Economique du pays concerné.
    Le Nigeria bien que dans la Cedeao a sa propre monnaie ,le Ghana etc..
    C`est l`occasion unique pour que nous ayons le courage de prendre notre destin en main.
    Certaines puissances sont prêtes j`en suis sure A nous aider ,mais c`est a nous d`aller les voir.
    Nous n`avons plus le temps c,est le moment idéal de le faire pour notre indépendance et le bien être de nos populations qui ont assez souffert.
    La souffrance des pays Africains se résume en deux points
    #90% provient de la gestion calamiteuse de nos dirigeants.
    -Detournements de fonds
    -Utilisation abusive des bien de l`état/tous les véhicules de l`état doivent rester au service en dehors des heures de travail
    -Nous devons arrêter avec les bons de carburant une vraie hémorragie pour nos finances.
    -LE CONCOURS POUR LA FONCTION PUBLIQUE DOIT ETRE DESORMAIS GEREE PAR UN CABINET INTERNATIONAL POUR ARRETER AVEC LA VENTE DES POSTES ET LE FAVORITISME
    -REDUIRE DE 2/3 LE BUDGET DE LA PRESIDENCE ET DE 2/3 LE BUDGET DE L`ASSEMBLEE NATIONALE
    Etc.. Etc… Etc…
    #10% provient de la puissance coloniale
    -Il faut signer un nouveau accord de défense solide avec par ex la Russie.
    La puissance coloniale est arrivée A créer/ profiter /Alimenter les querelles internes Maliennes/cas du Nord et du centre etc…
    Pour l`avoir sous son controle.
    C`est plus que jamais le moment de prendre notre destin en main.

    • PSL M, très bonne analyse de la situation. Si seulement la junte pouvait en prendre connaissance et conscience, et avoir le courage de la mise en pratique

Répondre à Vérité Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here