Communiqué des faîtières de la Presse du Mali

7

Les faîtières de la presse du Mali s’inquiètent de la détérioration de la liberté d’expression et la liberté de la presse au Mali avec l’enlèvement du chroniqueur Ras Bath à son domicile. Etant donné que la justice n’est pas saisie de ce dossier.

Après avoir organisé une conférence de presse pour dénoncer ce rapt qui ne dit pas son nom et ses auteurs présumés, les faîtières de la presse entendent mener des actions communes pour exprimer leur colère contre le rétrécissement de la liberté d’expression et de presse.

Il s’agira dans un premier temps du boycott de la couverture de toutes les activités institutionnelles, puis d’une journée sans presse. D’autres actions d’envergure suivront si la situation perdure.

Les faîtières de la presse malienne alerteront également les organisations internationales de défense des droits de l’Homme et de la presse et saisiront toutes les Ambassades et les Chancelleries des dangers qui guettent la liberté d’expression et de presse au Mali.

Une fois de plus, les faîtières de la presse exigent que l’affaire soit transmise à la justice ou la relaxe pure et simple de Ras Bath. Les journalistes maliens resteront mobilisés pour que le Mali reste un État de droit.

Ont signé

Pour la Maison de la Presse : Dramane Aliou Koné
Pour l’Urtel : Bandiougou Danté
Pour l’Assep : Bassidiki Touré
Pour l’Appel-Mali : Modibo Fofana
Pour l’Unajom : Fakara Faîke

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. il est bien beau de réagir au sujet de toute atteinte à la liberté de presse. Le bouclier solidaire brandi dans le cas de Ras Bas n’a pas été utilisé par rapport à la disparition de votre confrère Birama TOURE. votre stratégie d’une journée sans presse étrangle plus vos entreprises privées et fait plus de mal à vos bourses qu’à vos lecteurs qui ont d’autres sources d’informations que les vôtres. Laissez la justice faire son travail comme vous exigez de vous laisser faire le votre. Les règles de procédure sont d’ordre public et de ce fait, elles sont incompatibles avec des considérations d’ordre personnel.

  2. Ces fêtards faîtière , je suis désolé quand je vois le plan ou le programme de ce que vous prévoyez comme démarche réactionnaire: JOURNÉE morte, toucher des ambassades, des organisations internationales. Vous n êtes pas réalistes et vous n êtes animés d aucun sens de réalisme: on a fait disparaître et même tué un journaliste professionnel exécutant correctement son métier sans insulte et sans impolitesse, sans que vous ne décrétée aucune journée morte ou toucher d organisation nationale ou internationale. Aujourd’hui à cause d un délinquant vous voulez faire descendre le ciel sur la terre. Comme le dit un proverbe ” qui se ressemblent, s assemblent”. Liberté de presse, liberté d expression aussi liberté d arrestation.

  3. Mon frere Rebel, je suis tombe du ciel mais ca devrait pas m’etonner tout ca car il s’agit d’un homme politique Malien qui tout comme son ancien patron Mariko avait roule pour le petit capitaine Sanogo apres son petit coup d’Etat. Dommage c’est pourquoi je dis que nous n’avons pas besoin d’un “Mali Kura” mais des ‘Maliden Kuraw”

  4. La bananièrisation de la république est en marche, et c’est clair que la presse elle-même y contribue fortement. C’est le corollaire du laxisme malsain qui prévaut dans tous les secteurs et à tous les niveaux de la vie de la nation. La presse n’a même pas été capable de refuser de siéger au CNT malgré son propre quota tronqué, alors qu’issu pourtant d’un décret officiel. Eh bien, l’on comprend aisément l’attitude confiante et arrogante de la colonelia qui a ramassé le pouvoir dans le canniveau, et croit pouvoir en imposer à tous. Y compris compris les “grandes gueules” qui devraient en premier dénoncer les agissements de cette junte. C’est un retour de bâton bien justifiable.

    Pensées rebelles.

  5. C’est bien fait pour la presse Malienne de caniveau que vous représentez ! Partout ailleurs le pouvoir craint la presse, surtout un pouvoir illégitime comme celui de ces crottes de Colonels. En refusant de leur dire la vérité comme le fait ce fils de vaurien appelé RAS BATH vous espériez pouvoir entrer dans leurs bonnes grâces mais vous obtiendrez le contraire. Ces lâches qui sont les hauts gradés d’une armée qui se fait déculotter par des vulgaires motocyclistes qui n’ont jamais suivi la moindre formation militaires veulent nous faire croire qu’ils sont assez compétents pour régler tous les problèmes du MALI qui ne relèveraient pas de leurs compétences. Ç’aurait été n’importe quel pays au monde, le quatrième pouvoir qui est la presse leur aurait dit que des haut gradés qui, depuis une décennie, n’arrivent pas à élaborer une stratégie pour empêcher les motocyclistes de s’emparer de leurs garnisons et emporter leurs véhicules et leurs matériels devraient se suicider. Au lieu de cela oz les flatte en disant que les Politiques ont déçu comme si c’est l’armée Malienne qui n’a pas encore déçu. Si la presse leur disait que la situation actuelle du pays est imputable à la nature de son armée qu’à toute autre chose, ces Officiers lâches et fuyards mettraient leurs queues entre les jambes.

    Puisque personne ne leur dit la vérité, ils essayeront de terroriser le peuple pour lui faire oublier leur lâcheté. Aujourd’hui la presse Malienne omet de dire que FARABOUGOU, et maintenant DOGOFRI et DIABALI sont sous la férule djihadistes pendant que nos héros font du dilatoire à Bamako. Ne croyez pas que nous allons lever le petit doigt quand la presse sera persécutée par ces lâches. 💡💡

    • Yougo, moi je n’avais jamais su que l’Armee Malienne a autant de hauts grades qui sont maintenant affectes a des Ministeres et meme Katou Konare de l’Artisanat et du Tourisme a eu son Colonel et que c’est cette meme armee qui perd toujours les batailles et le guerres devant des motocyclistes. Tu as vraiment raison et c’est tres revoltant comme constat. Mais je ne serai pas surpris car depuis que le camp du G5 a ete detruit en plein jour a Sevare moi j’ai perdu espoir car un generali Didier etait en charge, et apres Boua le ventru IBK le met Ambassadeur du Mali en Chine. L’autre, ton cousin generali Gassama qui a fuit devant capiteni Sanogo le petit crapaud de Kati a ete aussi recompense par Boua le ventru IBK et mis comme Ambassadeur du Mali au Tchad chez le braves guerriers Itno! Ecoutes Cheick Omar Sissoko il va te dire que Bamako est entre les mains des bandits et que seules les villes de Segou et Mopti sont encore securisees car tout le reste Farabougu, NDebougou, Niono, Dogofri, Diabali, Kita, Kayes, Nioro, Nara, Bankass, Bandiagara et tout le reste du pays jusqu’a Menaka est entre les mains des Jihadistes motocyclistes.

      • Ecoutes Cheick Omar Sissoko il va te dire que Bamako est entre les mains des bandits (…)

        King, le même Cheick Oumar Sissoko a roulé pour la Colonelia quand il espérait un strapontin ministériel pour son micro-mouvement politique au moment de la formation du gouvernement. Et ce, en trahissant sans vergogne la cause de ses amis du M5-RFP car il pensait avoir les bonnes grâces des putschistes à l’époque. Il doit vraiment se taire s’il a encore un brin de dignité.

        Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here