Aguelhok, symbole de l’échec d’Ansar Dine

0

Symbole de la déliquescence du mouvement d’Iyad ag Ghali, les bandits d’Ansar Dine viennent à nouveau de subir un sanglant revers à Aguelhok. Incapables de lancer une véritable attaque, une de leur tentative de bombardement du camp MINUSMA a lamentablement échouée dans la matinée du 5 juin.  

Depuis quelques temps, des rumeurs circulaient sur la possibilité d’une nouvelle attaque d’envergure contre le camp des casques bleus. Des mouvements suspects avaient été observés et le camp avait repoussé une première et timide tentative d’attaque mardi dernier.

Ce matin, à priori, grâce à des informations transmises aux forces de sécurité, les hommes de Barkhane était prêts. Les circonstances de l’intervention restent encore floues, certains évoquant une frappe aérienne, d’autres une explosion accidentelle des mortiers de 120mm ennemis qui aurait provoquer l’intervention de Barkhane. Quoi qu’il en soit, le bilan est lourd. Une demi-douzaine de tués et autant de prisonniers avec leur armement côté terroristes sans que les forces conjointes ne subissent aucune perte.

Seulement deux mois après avoir perdu plus de 40 combattants au même endroit, Iyad voit son groupuscule à nouveau saigné d’une quinzaine d’hommes, de quelques spécialistes et probablement d’au moins un cadre de haut rang. Si une trahison interne semblerait être à l’origine de cette débâcle, l’accumulation des échecs subies par son groupe va commencer à fragiliser dangereusement la légitimité de celui qui se revendique comme leader incontesté. La légitimité et la compétence de Sidan Ag Ita, le chef militaire du RVIM, serait quant à elle plus qu’émoussée au sein même de l’organisation terroriste.

Boubacar Samba

@BoubaleSamba

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here