Avec le jihad, ni école, ni avenir

0

Ils brûlent des écoles mais c’est l’avenir de notre jeunesse qui est en cendres. Les jihadistes s’en prennent aux écoles comme symboles de l’Etat mais plus encore à l’éducation des enfants.

Cette éducation est le meilleur rempart contre leurs discours de haine et c’est pourquoi ils œuvrent à sa destruction partout où ils passent. En formant l’esprit critique des jeunes, l’école les aide à développer les armes intellectuelles pour résister à la propagande. En coupant les enfants de la connaissance et du savoir, ils préparent ainsi un terrain favorable pour semer ensuite leur idéologie de mort.

L’enjeu, n’ayons pas peur de le dire, est le maintien ou la disparition pure et simple de l’école au Mali. Dans les territoires conquis par les terroristes, la première action est la destruction des salles de classe, l’interdiction de l’enseignement et les exactions à l’encontre des professeurs. Incendies et meurtres, voilà le programme des jihadistes.

Les enfants sont alors privés d’un droit fondamental, celui d’apprendre et de comprendre pour affronter le monde. Chassés des écoles, livrés à eux-mêmes, privés d’instruction, ils seront plus faciles à recruter ensuite. Les jihadistes ont l’ambition de préparer leur avenir contre la jeunesse de nos pays.

Peut-on rester spectateur de cette disparition ? Peut-on laisser les enfants se faire voler leur avenir ? Pour notre jeunesse, il est grand temps de faire front commun.

 

Aïcha Sangaré

Twitter : @aichasangare13

Groupe Facebook : Femmes maliennes en colère.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here