Ibrahima N’Diaye, 2è vice-président de l’URD : « Il n’y a pas d’actes significatifs permettant de dire que ce premier ministre vaut mieux que les autres »

5

Le 2è vice-président de l’Union pour la République et la démocratie (URD) estime que 100 jours est un laps de temps très insuffisant pour donner une appréciation objective sur l’action de Dr Boubou Cissé à la Primature. Il souligne néanmoins : « Nous avons vu le Premier ministre entreprendre un certain nombre d’activités, mais les principales qui peuvent nous permettre de le juger, ne sont pas encore là. Donc, je ne pourrais pas être assez rigoureux dans mes appréciations ».

D’abord, relève Ibrahima N’Diaye, le Premier ministre n’a pas encore présenté sa Déclaration de politique générale (DPG). A ce propos, il estime que c’est le référentiel n°1, lorsque qu’un nouveau Premier ministre est nommé, indiquant que c’est ça qui présente tout ce qu’il a comme ambitions durant son mandat.

« Et nous attendons donc cet événement majeur où il va se livrer à un exercice que nous connaissons bien », insisté-t-il. Malgré cela, rappelle le responsable politique, le chef du gouvernement a entrepris un certain nombre de choses parmi lesquelles il y a, même si c’est pas son initiative, le projet de Dialogue politique inclusif où les principaux acteurs doivent se retrouver pour faire l’état de la nation ; chercher à se mettre ensemble ; chercher, sans considération des clivages, à sauver le Mali.
Parce qu’il y a, d’après lui, un constat unanime : le Mali est dans le trou.

« L’attente des Maliens aujourd’hui, c’est de nous mettre au-dessus de ces clivages et sur l’essentiel », soutient le directeur de cabinet du chef de file de l’opposition. Par ailleurs, selon notre interlocuteur, les questions de défense, de sécurité et de paix, particulièrement la résolution de la crise dans la région de Mopti et dans la partie septentrionale du pays constituent la priorité sur lesquelles le chef du gouvernement est très attendu.

A ce sujet, Ibrahima N’Diaye estime que ce ne sont pas les quelques visites que le Premier ministre mène en ce moment dans la région de Mopti qui permettent de faire un jugement objectif, affirmant qu’il n’y a pas de rupture, mais une continuité à ce niveau. « Mais nous avons encore le temps pour juger de la pertinence et de l’efficacité des mêmes actes qu’il pose. Il n’y a pas d’actes significatifs qui peuvent permettre de dire que ce Premier ministre vaut mieux que les autres, qu’il fera mieux que les autres.
En tant que Maliens, nous souhaitons qu’il réussisse pour nous tous », résume le 2è vice-président de l’URD.

Iba N’Diaye rappelle aussi que l’URD avant tout autre parti politique, a tenu depuis novembre 2018 son atelier de préparation du Dialogue politique qui s’annonce. « Cette rencontre a permis de faire des propositions qui sont consignées dans un document envoyé à la présidence de la République, à toutes les institutions, à tous les partis politiques », révèle-t-il. Le document aborde les principaux thèmes du moment : gouvernance, réformes institutionnelles dont la Constitution elle-même, réorganisation territoriale, etc… lire la suite de l’article sur le site de l’Essor

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Tous les Premiers Ministres sont a l’image de Boua IBK et quand la tete ne marche pas le reste du corps ne marchera pas, et nous savons tous que le Poisson pourrit par sa tete. Rien d’etonnant Mr NDiaye et merci pour la verite!.

  2. le ridicule ne tue pas dans ce pays .Un Iba Diaye qui donne des conseils aux maliens est le monde en l’envers . IL doit s’avoir qu’il na aucune affection de cette population , dire que le pays est dans un trou , oui car il fait partie des comptables de cette situation . Un proverbes bamanan dit : ?Ne jamais négliger une partie de ta serviette car la partie qui essuie tes fesses aujourd’hui , essuiera ton visage demain.

  3. Voilà la presonne que les gens ne veux plus voire comme cette paresseux qui son gâter notre pays avec ATT il viens nous dire quoi imbécile presonne a besoin te conseille

  4. Le jugement de Boubou a été hâtif
    II avait été dit à son temps que c’est grâce à Boubeye que nous avons pu tenir les élections il a eu ce mérite même si nous sommes entrain de vivre les conséquences néfastes de sa stratégie pour faire réélire IBK.Tant qu’on ne désarme pas les milices rien n’est fait c’est la poudre aux yeux.
    Le problème du Mali n’est pas lié à un problème de PM mais c’est le régime
    La putréfaction du poisson commence par la tête:IBK est un bon mécanicien et non un bon chef de garage.

  5. M. Iba N’Diaye a parfaitement raison. Sans être contre la personne du Dr Boubou CISSE , qui œuvre dans une continuité , par des actions posées durant ses 100 jours passés à la tête du gouvernement . Vous savez , ces changements de PM et Ministres ne sont pas des carences des uns et des autres. Le mal du Mali c’est qu’IBK est à sa tête . Donc sans progrès puisque il a d’autre souci autre que le Mali. Depuis 6 ans que le pays n’avance pas pour ne pas dire qu’il recule est le signe de la mal gouvernance qu’IBK incarne. Il n’a aucune vision, aucune ambition pour le Mali, pourtant il tient à se maintenir au pouvoir pour les avantages qui y sont conférés . Le Dr Boubou CISSE partira comme il est venu . L’election d’IBK a été une malédiction , une sanction divine infligée au peuple . Il appartient à chacun et à tous de se comprendre jusqu’a la fin de son mandat. Pas une question de SBM , de Boubou CISSE , mais le satan qu’IBK incarne .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here