La renaissance du Monument Al-Farouk

0
Tombouctou : Journée ville morte pour protester contre « l’indifférence » des autorités face à la recrudescence de l’insécurité

L’UNESCO avec le Gouvernement du Mali et ses partenaires techniques et financiers se félicitent du succès de l’opération d’installation de la statue du Monument Al-Farouk sur ses anneaux, ce 26 février 2019 : Cette installation est une avancée cruciale dans la marche vers la finalisation de la reconstruction complète du Monument Al-Farouk, dont les travaux de finition sont en cours. Ils se poursuivront dans les prochains mois par la réhabilitation de la Place de l’Indépendance dans son ensemble. Par cette avancée importante, l’UNESCO au côté du Gouvernement du Mali confirme encore davantage son ambition et sa promesse de réhabiliter définitivement le patrimoine endommagé en 2012 par les groupes armés d’occupation du Nord du Mali.

Ce résultat est aussi celle des artisans et des notables de Tombouctou, qui se sont appropriés techniquement et culturellement la statue en apportant leurs expertises spécifiques pour les derniers ajustements nécessaires. En effet, la statue réalisée au Burkina Faso par l’artiste Ky Siriki a été, depuis son arrivée à Tombouctou, considérablement améliorée par les artisans tombouctiens, sous la supervision directe de l’architecte lauréat du concours d’architecture du Monument Al-Farouk, et suivant les orientations des notables et acteurs de la culture de Tombouctou. Un résultat à la hauteur de la mobilisation qui a donné lieu à cette renaissance tant attendue par les communautés tombouctiennes.

Il faut noter que suite à la destruction de plusieurs monuments de la ville des 333 saints dont Al-Farouk en 2012 par les groupes armés, l’UNESCO par la voix de sa Directrice Générale, s’est engagée en 2013 auprès du Gouvernement malien de reconstruire à ses côtés les monuments détruits. Ainsi, l’une des dernières traces symboliques de l’occupation de la ville est en très bonne voie d’être effacée.

Edifié dans le respect des traditions culturelles et sociologiques et avec le souci de son intégration dans l’ensemble urbain et historique de la ville de Tombouctou, le nouveau Monument Al-Farouk, dont la maîtrise d’ouvrage a été assurée par le Ministère de la culture du Mali, a été réalisé grâce à l’appui octroyé par les partenaires techniques et financiers à l’UNESCO, dans le cadre du Programme de Réhabilitation du Patrimoine culturel et de Sauvegarde des Manuscrits anciens du Mali.

Cette étape reflète également la matérialisation effective du projet architectural retenu par le jury d’experts et de personnalités du monde de la culture à l’issue du concours national organisé à cet effet par l’UNESCO, en partenariat avec le Ministère de la Culture et l’Ordre des Architectes du Mali. Le Bureau d’architecture AUDEX en était ressorti lauréat et s’était vu octroyé le mandat de la supervision de l’exécution du projet.

Le cavalier Al-Farouk

Al Farouk est le génie protecteur de Tombouctou. Cavalier blanc, habillé de boubou blanc, de babouches blanches, de litham blanc et qui conduit toujours un cheval blanc avec un grelot au son lugubre et grave, il n’apparaissait que très tard dans la nuit, de minuit jusqu’au premier appel à la prière de l’aube. Pendant ses heures de parade dans les ruelles vides de monde, il chasse les génies malfaisants et aussi toutes les personnes qui mènent une vie dissolue : voleurs, brigands…et eux seuls entendent le son désagréable de son grelot qui les met en transe et les achève ; les personnes moralement irréprochables au contraire l’effraient.

La renaissance

C’est donc toute la symbolique du cavalier Al-Farouk, génie protecteur de la cité des 333 Saints, qui se ravive ici avec la réinstallation de ce Monument réalisé à son effigie. Ce dernier a été conçu avec le souci de rallier la valeur patrimoniale de la légende d’Al-Farouk à travers les éléments inspirés des racines culturelles et historiques de Tombouctou, avec la création artistique contemporaine.

Le choix des matériaux dans la réalisation du monument, ainsi que sa réintégration judicieuse dans son environnement et le paysage, témoignent d’un fort désir de pérenniser Al-Farouk à qui la population accorde une importance capitale à travers les histoires et sa légende conservées jalousement depuis plusieurs siècles. En plus de participer durablement à la préservation et à la perpétuation des contes et légendes, c’est aussi une composante clé du Patrimoine culturel immatériel de Tombouctou et du Mali. La reconstruction du Monument Al-Farouk contribue ainsi à renforcer l’identité et la fierté des communautés de Tombouctou, et s’inscrit dans l’élan de développement amorcé tout en consolidant les fondements de la Paix et de la cohésion sociale.

Source : UNESCO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here