Lettre ouverte au Président Ibrahima Boubacar KEITA

6
Fousseyni DIARRA
Fousseyni DIARRA

J’ai lu avec stupéfaction l’article du journal Le Monde qui pour moi n’est que pure sensation. Néanmoins permettez-moi de vous rappeler une partie de ma contribution parue sous le titre : « vérité pour la réconciliation » L’Aube (du 25/01/2014) et diffusé sur Maliweb. Je citais le Général DE GAULLE : «  les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts ».

 

Dans une autre de mes contributions  « Lettre à ATT », je saluais son don de soi pour l’instauration de la démocratie dans notre pays et ses belles réalisations dont une a été récemment inaugurée avec faste et accompagné d’un hommage pathétique que vous avez rendu à votre frère cadet. Dans cette contribution, je disais : «  D’aucuns penseront que je suis un  pro ATT, je répondrai tout simplement que je suis un pro réconciliation nationale, et que j’adopterai la même attitude et opterai pour la même démarche si par un concours de circonstance, le Président Ibrahim Boubacar KEITA venait à être victime de dénonciations calomnieuses avec l’épée de Damoclès sous forme d’injustice au-dessus de sa tête ».

Cher frère Président : après l’euphorie, l’exubérance d’idées et l’enthousiasme qui escortent le plus souvent l’ascension à la magistrature suprême, vous voilà Président de la République d’un Pays où la phase hideuse de la guerre persiste et où les défis énormes et multiformes vous interpellent. Mais malheureusement c’est le moment choisi par certains qui au lieu de compatir à la douleur de notre pays transforment vos nuits en insomnie tant vous êtes touché au plus profond de vous-même.

 

 

J’aurai souhaité que cette insomnie ait pour cause le problème du Nord, l’emploi et le panier de la ménagère.

 

 

Cher frère Président

 

Je ne peux néanmoins que critiquer objectivement une méthode qui semble faire florès dans votre gouvernement. Il s’agit des communiqués du gouvernement diffusés par le gouvernement du Mali.

 

 

Le premier qui a créé stupéfaction et suscité incompréhension dans le monde, c’est quand il s’est agi de traduire votre frère cadet devant la Haute Cour de Justice, qui faut-il le rappeler n’est ni un exfiltré ni un fugitif. Une simple convocation de la part des autorités maliennes aurait suffi pour qu’il réponde en lieu et place de ce communiqué dont la méthode de diffusion a heurté plus d’une conscience.

 

 

Le deuxième communiqué me pousse à croire que dans le traitement du dossier du journal Le Monde, des conseils avisés et la bonne approche ne vous ont pas été prodigués par certains de vos collaborateurs qui me semble t-il le plus souvent font dans la précipitation, sans analyse ni discernement. Sinon comment comprendre, quelque puisse être l’offense qui vous a été faite personnellement, vous êtes le chef de l’Etat, habillé du manteau de l’autorité suprême que vous confère la loi fondamentale. Et chacun de vos faits et gestes, vos déclarations sont au nom du Mali qui faut-il le souligner encore et encore n’est pas ordinaire car son histoire est toujours là pour nous rappeler sa grandeur.

 

 

Un simple communiqué de vos avocats et proches collaborateurs auraient suffi pour condamner et prendre les mesures idoines qu’impose la situation ainsi créée par le journal Le Monde à qui j’ai envie de citer Euripide qui disait : « Parle si ce que tu as à dire est plus grand que le silence, sinon tais-toi ». En homme d’Etat, vous êtes au dessus du lot et de la mêlée. Absorbé que vous êtes à résoudre les problèmes présents et préparer l’avenir des futures générations sans vous attarder sur ce dossier.

 

Cher frère Président

Dans nos sociétés de l’information en continu avec la course effrénée au scoop, au buzz, au sensationnel qui altère très sérieusement les capacités d’analyse rationnelle et de réflexion indispensable pour juger de manière responsable, il me revient de m’adresser à mes frères et sœurs maliens que le moment est venu de nous faire violence, de taire nos bavardages et nos divergences inutiles et nous concentrer sur l’essentiel. C’est-à-dire que les flèches restent dans leur carquois, que le venin reste dans les crochets et le tison loin du feu. Battons-nous pour l’unité de notre pays, la réconciliation nationale afin que tout ce qui sera fait de nos vies brèves sera la fierté de nos enfants et petits enfants quand on citera nos noms.

Cher frère Président courage et que Dieu vous protège.

Patriotiquement Vôtre.

 

Fousseyni DIARRA

Pilote Commandant de bord à la retraite

A Fass Mbao – Dakar/Sénégal

Tél : (00221) 33 853 00 48

Cél : (00221 77) 165 27 44

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Mon Commandant, je vous lis souvent, je remarque que du soutien béat à ATT, devant le bilan duquel vous extasiez littéralement, vous en arrivez à militer pour la réconciliation nationale, dussions-nous pour y parvenir, passer par pertes et profits les crimes de toutes sortes perpétrés durant les 20 dernières années.
    Au nom de qui, par quel mandat, en vertu de quelle légitimité vous demandez au peuple malien de ne pas demander des comptes de l’utilisation de ses ressources publiques ? De quel droit vous exigez que le Mali ne vérifie pas si le serment prêté par ses dirigeants a été respecté ou pas ? Dites-moi ? Vous êtes à Dakar, cadre supérieur de l’aviation civile en retraite, entouré de votre famille, à qui vous avez donné la meilleure éducation, prodigué les meilleurs soins, dans les meilleurs hopitaux ! La fille de l’autre, l’enfant de l’autre qui a été privé de soins, d’éducation, de sécurité, ne compte-t-il pas autant que les tiens ? Les hommes et des femmes, entre les mains desquels les destins de ces pauves enfants ont été confiés, qui ont trahi la confiance, détourné les ressources au profit de leurs seuls progénitures, sont-ils des archanges ? Devions-nous les remercier de nous avoir enterrées vifs ? Leurs victimes, traumatisés et au bord de la route, ont le même mérite que tes enfants à toi, Mon Commandant et puisque leur sort t’interresse moins que le confort de la retraite d’ATT, il faudrait bien des hommes, qui ont d’autres valeurs, le sens de l’honneur, s’occupent de demander justice pour eux.
    A la place de l’Höpital Sominé Dolo, qui vous impressionne tant, savez-vous combien d’autres n’ont pas vu le jour parce que l’argent a été détourné ? Les jeunes femmes qui sont mortes par maque de structure adéquats pour donner la vie, pensez-vous pouvoir ester ou pardonner en leur nom ? les milliers de jeunes femmes songhai, violentées, brutalisées, violées parce qu’un Président inconscient a préféré s’adonner au trafic de drogue plus que d’assurer la défense de son pays, ces femmes, dis-je, vous êtes qui pour elles pour demander qu’on passe le silence sur leurs cas. Imagines ta fille, tes nièces, tes petites filles adolesentes violées par les malfrats de MNLA ? Tu aurais fait quoi ? Demander le pardon. Même pour ta fille, tu n’as pas le droit à plus forte raison des milliers de femmes traumatisées à jamais.
    ATT répondra de ses actes. Si IBK est convaincu du délit que le journal Le Monde évoque, il va répondre de son acte. On ne construit pas un pays sur du faux.

  2. Mr. Diarra, j’ai insulte’ Boubey et Bathily parce que je pensais qu’ils etaient a’ l’origine des betises d’IBK mais je suis de plus en plus persuade’ que c’est IBK lui meme qui est le probleme et non son entourage! LES CONSEILLERS NE FONT PLUS LEURS ROLES RESPECTIFS PARCE QUE LEUR NOUVELLE FONCTION EST DE JUSTIFIER LES DECISIONS PRISES PAR LE PRESIDENT! Je pense que c’est the management style d’IBK qui n’est pas bon! Il a une equipe qu’il n’ecoute pas. Toutes les decisions sont impose’es par lui! IL DOIT CERTES DONNER DES ORIENTATIONS GENERALES ET S’ECARTER AFIN DE DONNER LE TEMPS ET L’ESPACE NECESSAIRES AUX MEMBRES DE L’EQUIPE POUR REMPLIR LEURS MISSIONS RESPECTIVES!!!
    THE MICROMANAGEMENT STYLE OF IBK IS NOT GOOD!!!
    Comme IBK est…KEITA, je lui fais la traduction suivante de la lettre de Mr. Diarra:
    LADJI BOURAMA, DIARRA KO IKA NALOMA YA DABILA!!!

  3. Merci mon oncle pour cette contribution grandiose. Votre analyse doit doit être une feuille de route pour la réconciliation tant au Nord qu’au Sud du Mali.
    Cet appel aux retrouvailles entre les maliens est une des clefs de la reconquête de Kidal et de l’intégrité du Territoire National.
    Espérons que votre Appel sera entendu. Portez-vous bien!

  4. Il est toujours un plaisir de lire cet aine. j’aime la mainiere dont il manie sa plume.

  5. Gardez vous mon Cher Commandant,
    On l’a vu: tu as défendu ATT pour ses bienfaits pour ce pays, à juste titre au nom du Mali et tu viens de le faire pour IBK uniquement pour le Mali. C’est ce Mali qu’on veut et celui de l’orgueil, de la fierté mal placé nous menant vers des situations catastrophique qu’on ne souhaite pas.
    Merci pour tes prises de positions. J’ai tout contre ATT mais le juger, c’est pas agir pour le Mali, face à ses bienfaits dans le cadre du développement. On cherche trop à se montrer juste, démocratique pour le plaisir de ne je sais qui et cela contre le Mali

Comments are closed.