Proposition de sortie de crise : La CDS- MOGOTIGUIYA prône une décentralisation poussée

0

Le CDS-MOGOTIGUIYA a tenu le samedi 24 septembre 2016 à la Bibliothèque Nationale du Mali, sa conférence nationale. Elle était  consacrée à l’évaluation de la mise en œuvre de la décentralisation au Mali et d’affûter ses armes pour les élections communales prochaines. A la loupe du président du parti Mamadou Bakary Sangaré alias Blaise, la politique de la décentralisation poussée est la seule et meilleure alternative comme solution à la crise du nord.

« Nos concertations, de ce jour ont pour sens, l’évaluation de notre famille politique dans la mise œuvre de la décentralisation dans notre pays et la part active à prendre dans les échéances électorales échelonnées par les autorités », c’est par ces mots que le président Blaise introduit la rencontre.

Ensuite, il a fait un rappel historique de la décentralisation au Mali. Selon lui, le Mali est né de la fédéralisation. Ainsi, d’une fédération Soudan et Sénégal donnant naissance à la fédération du Mali et d’une première République du Mali de 1960 à 1968 instituée sur la Décentralisation.

Il notera qu’après une deuxième République articulée sur 23 années autour du système d’Etat unitaire au mode de gestion déconcentré. Et que l’avènement de la troisième République réintroduisit la décentralisation comme solution durable à la crise récurrente au septentrion de notre territoire national…les émanations structurelles, organiques et institutionnelles que sont les communes, conseils des collectivités, ont redessiné l’architecture administrative du Mali avec leurs services d’appui conséquents au grand soulagement de nos populations.

« De nos jours, si les problèmes demeurent par nature les même, en degré, ils se sont exacerbés…la crise au nord a connu de nouvelles mutations », a-t-il déclaré. En somme dit-il, un fantasmagorique jeu des ombres dont les ficelles sont tirées par l’étranger et dont la résolution du puzzle réclame surtout plus d’intelligence politique et de doigté diplomatique, que d’armes et de munitions.

« La première mandature du Président Ibrahim Boubacar Keïta dont la CDS-Mogotiguia est totalement partie prenante, a enclenché la reconstitution du Mali  et ce, dans un environnement sécuritaire délétère général avecune  tentative de partition du nord, dans la voie de la décentralisation poussée par la dévolution des compétences en gestion de proximité pour l’ensemble des collectivités décentralisées », a-t-il martelé.

Après cette évaluation, la CDS-Mogotiguiya arrive en conclusion que toute alternative à la politique de décentralisation poussée comme solution de la crise du nord et condition de bonne gouvernance territoriale de notre pays, relèvera de la simple procrastination.

Pour terminer, le président du parti a invité les participants à prendre des dispositions pour leur participation de qualité aux prochaines élections locales.

M. DIAKITE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER