Concours de plaidoirie sur le droit international humanitaire : Les étudiants maliens vainqueurs de la 6eme édition

C’est dans le de but présenter les lauréats du concours régional en Droit International Humanitaire, que le CICR a tenu une conférence de presse à l’hôtel Massaley de Bamako-Aci-2000 ce vendredi. Il s’agit de la 6eme édition de la compétition régionale francophone tenue du 16 au 20 novembre 2015 à Niamey, et qui a eu pour lauréats, les Maliens. Les lauréats sont Sokhona Diawara, Abdoulaye Sacko et Mohamed Diarra, tous étudiants maliens.

0

Bamako-05/12/2015- Il faut noter que ces étudiants maliens ont été sélectionnés pour participer à ce concours national de plaidoirie en droit international humanitaire(DIH), par le CICR en collaboration avec la faculté de droit ublic de l’Université de Bamako. C’était du 26 au 29 mai 2015 à Bamako.

La compétition a regroupé quatorze pays d’Afrique francophone dont le Benin, le Burundi, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la Cote d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, le Tchad, le Togo, la Tunisie et le Mali.

Pour le chef de l’équipe malienne, LUEDI Christoph, «cette victoire des jeunes étudiants maliens est de promouvoir la connaissance en DIH et de travailler avec beaucoup d’acteurs pour la promotion de la connaissance en DIH.»

A l’en croire, le concours est fait au niveau national pour sélectionner les meilleurs. C’est un concours qui existe il y a plusieurs années, mais la crise malienne avait empêché le Mali de se représenter.

Après plusieurs absences, voilà les jeunes maliens qui viennent de confirmer leur talent en remportant ce trophée pour le Mali, a-t-il commenté.

Selon lui, ce concours vise à mieux faire connaitre le DIH et à y intéresser les étudiants en droit.

Il est également l’occasion de faire sortir le droit des salles de cours, afin que les participants comprennent mieux son application pratique dans les contextes de conflits armés.

« Après les épreuves éliminatoires, la finale opposant le Mali et le Sénégal, a donné lieu à une compétition extrêmement serrée entre juristes en herbe, participant à un procès fictif dans la solennelle salle d’audience de la Cour de Cassation de Niamey, sous la direction de son Président. Le jury était composé du Bâtonnier de l’ordre des Avocats du Niger, du chef d’Etat-major adjoint de l’Armée de Terre du Niger, du Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme du Niger, de deux éminents enseignants chercheurs de la Faculté des Sciences Economiques et Juridiques de l’Université de Niamey, d’un acteur influent de la société civile et d’Etienne Kuster, Conseiller du CICR pour les cercles Académiques », a fait savoir le conférencier cité plus haut.

 

Les lauréats très joyeux et fiers, ont loué la qualité de l’encadrement par l’éminent professeur  Woyo Konaté de la Faculté de droit public de Bamako, qui a su hausser le niveau des étudiants durant quatre mois de formation intense.

A noter que le droit international humanitaire est un ensemble de règles qui, pour des raisons humanitaires, cherche à limiter les effets des conflits armés. Il protège les personnes qui ne participent pas ou plus aux combats et restreint les moyens et méthodes de guerre.

Le droit international humanitaire, partie importante du droit international public, a pour but de limiter les souffrances des civils victimes de conflits armés et autres situations de violence, en protégeant les personnes qui ne participent pas ou plus aux hostilités, d’une part, et en limitant les méthodes et les moyens de guerre, d’autre part.

 

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER