1ère édition de SANIYATHON : Un Téléthon pour éradiquer la pratique de la défécation à l’air libre

0

Dans le souci d’amener les populations du milieu rural dans la région de Koulikoro à changer de comportement par rapport à la pratique de la défécation à l’air libre, SANIYATHON, en partenariat avec d’autres ONGs notamment ONG AGIR, Water-Aid, UNICEF, ACTION CONTRE LA FAIM, PSI… initiera le 16 février 2016 un téléthon au Centre International de Conférences de Bamako. L’évènement sera placé sous le haut parrainage de Mme Keïta Aminata Maïga, 1ère Dame du Mali et présidente de l’ONG AGIR.

L’information a été donnée lors d’une  conférence de presse hier à la Maison de la Presse par les responsables de la Commission Technique de SANIYATHON à savoir Dounantié Daou, président de CNPA et Moussa Sissoko, représentant du Directeur National de l’Assainissement, du Contrôle des Pollutions et des Nuisances (DNACPN), en présence des représentants de l’Association des Municipalités du Mali (AMM) et de l’ONG Water-Aid et de plusieurs autres invités.

Dans son intervention, Moussa Sissoko a rappelé les conséquences néfastes de la pratique de la défécation à l’air libre. Selon lui, la plupart des maladies rencontrées dans les milieux ruraux sont liées à la pratique de la défécation à l’air libre. Il a signalé que la fermeture des latrines en milieu rural permet de réduire le nombre des mouches et de moustiques qui sont de véritables porteurs des maladies. Avant d’inviter les femmes à s’approprier de l’initiative de SANIYATHON. Toute chose qui permettra à SANIYATHON d’atteindre ses objectifs.

Dounantié Daou a pour sa part a indiqué que ce mécanisme innovant appelé SANIYATHON ou téléthon en faveur du SANIYA (assainissement) consistera à mobiliser des ressources internes auprès des leaders communautaires et externes auprès des partenaires engagés dans la cause de l’environnement.

L’une des missions principales de SANIYATHON est de doter les populations rurales de la région de Koulikoro de kits pour qu’elles ne puissent plus retombées dans les travers, dira-t-il.

« Pour cette première édition, vu l’acuité de la pratique de la défécation à l’air libre dans la région de Koulikoro, les initiateurs ont jugé nécessaire de cibler cette région pour la réalisation de latrines à partir des fonds mobilisés pendant le SANIYATHON », a-t-il ajouté.

Les représentants de l’Association des Municipalités du Mali (AMM) et de l’ONG Water-aid ont tous salué cette initiative avant de rassurer l’équipe de la Commission Technique de SANIYATHON de leur disponibilité à les soutenir et à les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs.

Faut-il le rappeler, SANIYATHON a pour objectif de mobiliser des ressources financières internes et externes en faveur de l’assainissement en milieu rural dans la région de Koulikoro en 2016. Il s’agit aussi de sensibiliser l’opinion régionale et nationale sur les effets néfastes de la défécation à l‘air libre, attirer l’attention des leaders de la région de Koulikoro sur l’insuffisance de latrines au niveau de leur région, amener les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) à intensifier leurs efforts en faveur de la réalisation des latrines en milieu rural dans la région de Koulikoro, collecter des fonds auprès des leaders communautaires et des Partenaires Techniques et Financiers pour la réalisation des latrines en milieu rural dans la région de Koulikoro.

Pour le caractère communautaire, les latrines seront essentiellement réalisées en milieu rural au niveau des écoles, des centres de santé, des lieux de cultes (mosquées, églises), des marchés, des ménages vulnérables de la région de Koulikoro. Par rapport à la réalisation des latrines, les communautés bénéficiaires contribueront en nature (creusement des fosses, travaux de maçonnerie) pour leur permettre de s’approprier les ouvrages réalisés.

S’agissant de la durabilité des latrines, les bénéficiaires seront sensibilisés sur l’utilisation et l’entretien de celles-ci. A cet effet, une commission de suivi des réalisations sera mise en place par le comité d’organisation de SANIYATHON. Des comptes rendus seront faits aux donateurs et aux leaders, ont affirmé les conférenciers.

Pour contribuer, plusieurs possibilités sont offertes aux leaders désireux de s’engager dans leurs villages. Les contributions peuvent se faire par voie de courriels, par sms, par appel téléphonique et par inscription en ligne, ont-ils précisé.

Boubacar Diarra

PARTAGER