A l’écoute des citoyens, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga à Nara et Banamba : Un début de réponse aux préoccupations majeures

0

Après Yélimané et Nioro, le ministre de l’Administration territoriale était à Nara et Banamba les 19 et  21 mai 2016. Dans ces localités, Abdoulaye Idrissa Maïga voulait constater de visu la réalité du terrain et recueillir les préoccupations majeures des populations.

Les populations de Nara et Banamba ont exprimé leur reconnaissance au ministre Abdoulaye Idrissa Maïga à travers leurs représentants (société civile, légitimités traditionnelles, élus communaux et autres représentants de l’Etat) pour s’être déplacé jusque dans leur terroir et recueillir leurs préoccupations. Selon nombre de ses populations, rarement un ministre de l’Administration territoriale s’est consacré à cet exercice ô combien salutaire.

A son arrivée à Nara et Banamba, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a rencontré les cadres, élus communaux, société civile, autorités coutumières et représentants de l’Etat.  «Le sens de notre mission est surtout de constater les rapports que vous avez avec les représentants de l’Etat au sens large», a lancé d’entrée de jeu le ministre Maïga en faisant référence aux gouverneurs, préfets, forces de sécurité, autorités judiciaires, service de l’assiette….

Le visiteur du jour a expliqué à ses interlocuteurs que les représentants  de l’Etat sont à leurs côtés pour que règne l’ordre à tout moment et pour leur confort.  Et le ministre de poursuivre, «c’est l’intérêt que nous avons de nous entretenir avec les acteurs sociaux, politiques et économiques ; de nous mettre à l’écoute des citoyens à travers un dialogue franc autour des questions essentielles. Ce qui va nous permettre de comprendre les évolutions qu’il faudrait décrire avec les problèmes que vous allez évoquer».

Le sursaut national face à l’insécurité

Face à la crise sécuritaire que le Mali traverse, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga relève qu’il s’agit pour le gouvernement de créer les conditions d’un sursaut national pour la surmonter. Et d’ajouter que tous les Maliens doivent se sentir concernés par cette situation et s’impliquer dans sa résolution.

Manque d’infrastructures routières, approvisionnement en eau, sécurité…sont, entre autres, les problèmes soulevés à Nara comme à Banamba. Par ailleurs, l’électrification depuis mars dernier et la sécurisation de la ville de Nara sont des acquis salués par les populations.

Le ministre de l’Administration territoriale a souligné l’urgence de résoudre certaines préoccupations posées par les populations, par les représentants de l’Etat. Et cela d’autant plus qu’ils (les représentants de l’Etat) sont là pour trouver des solutions aux problèmes des citoyens.

Pour le ministre, «tout problème bien posé a forcément une solution». C’est pourquoi il a invité les populations de ces localités à faire la part des choses et à cultiver la symbiose entre les collectivités et les représentants de l’Etat. Il a particulièrement félicité Banamba où selon lui, la raison a prévalu face à certaines préoccupations de l’heure.

Aussi, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a promis de  transmettre à certains de ses collègues du gouvernement certains problèmes d’eau, d’infrastructures ou encore la lancinante question de la couverture télévisuelle à Nara.

Le ministre a également éclairé la lanterne des populations sur l’organisation des élections, le RAVEC, les autorités intérimaires et la création des régions de Ménaka et Taoudénit.

Alhassane H. Maïga Chargé de Mission/Communication MAT

Commentaires via Facebook :

PARTAGER