Commune urbaine de Kati : Une ville qui fait peau neuve

0

Depuis leur élection au conseil communal de Kati en 2009, le maire Hamala Haïdara, (élu sous la bannière de l’Adéma/PASJ) et ses collaborateurs pour rapidement tenter de mériter la confiance placée en eux, n’ont ménagé aucun effort pour se mettre à la tâche. Dès l’arrivée de l’équipe dirigée par le maire Haïdara, les actions de construction d’édifices, d’infrastructures socioéconomiques…ne se comptent plus à Kati.

Dans une dynamique d’immortaliser des cadres méritants qui ont servi la ville de Kati, le maire, Hamala Haïdara et ses collaborateurs ont jugé utile de faire des baptêmes de rues. C’est ainsi que des rues ont pris les noms de Cheick Amadou Samaké (ancien maire), Tiémoko Diakité (notable médaillé d’or de l’indépendance) et de Saint Sébastien (partenaire technique et financier).

A côté de ces mesures hautement appréciées par les populations de Kati, le conseil communal, sous la houlette de M. Haïdara a entamé un vaste projet de construction à travers la ville. Fruits des immenses chantiers du maire Haïdara, le Centre de santé communautaire (CSCOM) Samba Coulibaly sis à Koko, le Centre El Hadj Sambala Diallo/ancien maire (qui sert de maison des Jeunes et le Stade Omnisport) au nom de Vincent Traoré (ancien président de la JS Kati et membre de la délégation spéciale), témoignent, si besoin en était, l’engagement du premier responsable de l’instance communale à faire de Kati l’une des villes coquettes du Mali.

En termes d’infrastructures, Kati a ajouté plusieurs cordes à son arc sous la bienveillance de M. Haïdara.

C’est ainsi que le marché central de Kati a été rénové. La réalisation d’un centre d’auto promotion des Femmes sis à Kati-Coura, le centre secondaire d’état civil sis à Sananfara, celui de Koko, et de Malibougou, participent de la volonté des autorités municipales de doter Kati d’infrastructures modernes. A ceux-ci, s’ajoutent une aire d’abattage sis à Faraba, un marché de produits maraîchers au même quartier, 19 dépotoirs de transit affectés aux quartiers de la commune, une décharge finale sise à la plaine de Siracoro Niaré et un Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) sis au Centre El Hadj Sambala Diallo.

 

Fidèle à son serment de bâtisseur, le maire Hamala Haïdara et ses coéquipiers réfléchissent  à la construction prochaine d’un Palais de la culture dans le financement duquel l’Etat et la mairie de Kati interviennent. Aussi, en 2011-2012, avec l’appui financier de la Coopération allemande Erfurt, la mairie envisage de gratifier les femmes  d’un centre multifonctionnel à Farako. 

 

Dans le cadre de cette même coopération germano-malienne, la mairie de Kati envisage  l’installation de centrales d’énergie solaire à Hérémacono. L’élaboration d’un plan général d’assainissement de la commune de Kati et la formation des membres des comités de salubrité installés dans les différents quartiers de la commune de Kati figurent parmi les priorités de la mairie.

A ces projets, s’ajoutent, l’extension du réseau électrique à travers certains quartiers de la commune, financé par l’Etat/la BID/ et la Marie de Kati, la construction d’un CSCOM à Kati-Coro pour les quartiers centraux (Kati-Coro, Noumorila et N’Tominicoro), la construction de trois salles de classes d’écoles publiques sise à Kati-Coro et la construction de trois salles de classes sise à Kati mission Coura, dont le financement sera assuré par l’Etat et la mairie de Kati.

 

Abdoul Karim Maïga


Commentaires via Facebook :

PARTAGER