IBK au Camp Amadou Cheickou Tall de Ségou : «La totale faillite de l’Etat avait rendu l’armée méconnaissable, mais aujourd’hui elle donne de nouveau envie»

1
L'acceuil du président IBK à Baraouéli lors de sa première journée de visite dans la région de Ségou
L'acceuil du président IBK à Baraouéli lors de sa première journée de visite dans la région de Ségou

Au 5ème jour de sa tournée dans la région de Ségou, le vendredi 11 décembre 2015, le Chef suprême des armées, Ibrahim Boubacar Keïta  a pris un repas de corps avec les militaires au camp Amadou Cheickou Tall de Ségou. Lors de cette  rencontre, il a rassuré l’armée de son engagement de la doter en équipement sophistiqué afin qu’elle mène à bien sa mission de défense nationale.

Se rapprocher des militaires, s’enquérir de leurs conditions de vie et de travail, les rassurer et les galvaniser pour relever les défis de l’heure sont, entre autres, objectifs de cette rencontre. Après avoir décerné à une vingtaine de  soldats des médailles de la croix de la valeur militaire, du mérite militaire et des blessés de guerre. Le Président de la République s’est adressé aux militaires. Dans son discours, il a tenu des propos rassurants au sujet de l’’équipement et l’amélioration des conditions de vie et de travail de nos troupes.

A l’entame de ses propos, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta s’est plaint de l’état de dégradation des bâtiments du camp. Mais, réconforte-t-il, cela sera du passé dans un bref délai, Incha Allah.  « L’armée malienne revient de loin. Elle revient de très loin. La totale faillite de l’Etat l’avait rendue méconnaissable. Aujourd’hui, quand on voit les soldats, quand on les voit en uniforme, ils donnent de nouveau envie. Il est agréable à voir et rassure nos citoyens », déclarera le Président Keïta. Et ce n’est pas fini, poursuivra-t-il,  nous ne baisserons pas les bras tant que vous, armée du Mali, ne seriez pas dans les conditions les meilleures, dignes de la mission qui est attendue de vous, dure, ardente, rigoureuse, difficile à souhait, mais souvent sans les moyens. Ces moyens, méthodiquement, laborieusement, sans jamais nous fatiguer, nous les réunirons au fur et à mesure, a indiqué IBK.

Pour lui, la zone de défense N°2 a payé le prix cher pour la défense de la patrie, dans une zone agitée, difficile.

Des hélicoptères de transport des troupes pour l’armée

Au regard des interventions multiples auxquelles la zone de défense N°2 a fait face, le Président IBK veut passer à la vitesse supérieure en terme d’équipement.          Dans son intervention, il affirmera que Loi d’orientation et de programmation militaire ou pas, un hélipad n’est pas un luxe à Ségou. Un hélicoptère  non plus. Car il permettrait une projection rapide des hommes sur le terrain. «C’est le commandant Supérieur des forces armées maliennes qui parle. Je  veux un hélipad à Ségou. Je veux  des hélicoptères de transport de troupes, de projection rapide, efficace sur le terrain, l’évacuation des blessés en cas de besoin. Ce n’est pas un luxe, c’est aujourd’hui une exigence. Et les restes qui sont en commande suivront selon les délais de fabrication et de mise à disposition. C’est vous dire ma totale dédicace à faire en sorte que notre armée redevienne non seulement ce qu’elle fut mais meilleure encore. Quand elle était portée par des hommes comme le Général Abdoulaye Soumaré, le Colonel Sékou Traoré et autres. Cette armée dont nous étions si fiers quand on la voyait parader, jeunes lycéens nous donnait envie d’être les Sékou Traoré et autres. Cela doit revenir. Il faut que l’on cultive également  l’amour de l’armée malienne au cœur des jeunes enfants maliens. Cela peut se faire à travers la connaissance de vos exploits. Car vous en connaissez tous les jours. Les jeunes viennent de recevoir les croix de la valeur militaire. D’autres ont reçu également des médailles de bravoure et de mérite. Tous des jeunes maliens prêts au sacrifice pour la nation malienne, pour la patrie. Cela doit faire école pour être su, magnifié et diffusé», recommande le Président IBK.

IBK ordonne de nouveaux recrutements

Au regard du défi sécuritaire, le Chef Suprême des armées a exprimé son impatience pour le recrutement des jeunes qui ne demanderaient qu’à servir leur patrie avec ardeur,  foi et engagement constant. «C’est pourquoi, monsieur le ministre, les recrutements doivent survenir ; ils tardent, ils tardent. Nous avons besoin d’effectif dans tous les domaines. Je viens de Bla, carrefour stratégique, quant j’ai su l’effectif qui est là-bas, c’est ridicule ! C’est ridicule! Ridicule», s’indigne le Chef de l’Etat. Partant, il a appelé les soldats à faire  en sorte que chacun au niveau où il est appelé à servir cette nation là, donne le meilleur de lui-même, toute sa capacité dans tous les domaines et  sache chaque jour faire le point ou que nul ne nous fasse de rapports tronqués. Que je sache à chaque instant où j’en suis. De quels outils je dispose, quels hommes je dispose dans telle ou telle zone pour des besoins pour le salut des populations. Cela doit être constant, et je serai rigoureux et là-dessus, je serai très regardant, instruira IBK

IBK veut des recrutements mais de qualité et pas comme avant.

Après avoir recommandé le recrutement des jeunes dans l’armée, il a fait savoir qu’il ne s’agit pas que de recrutements en quantité,  mais  en qualité. Pas comme dans un passé récent. «Donc, il faut que nous fassions des recrutements de qualité. Pas comme autrefois, je suis le neveu du Président. Point. Terminez ça. Je suis lié à telle ou telle personnalité où à tel dignitaire, terminez ça. J’ai des compétences, des capacités, je suis Malien, je veux servir le pays et  je réponds aux critères que vous demandez, avez défini. Seul cela compte et doit compter. Les écoles militaires, pareille. Je suis fils d’officier supérieur, je suis fils de ministre, je suis fils de tel ou tel dignitaire du pays. NON. Je suis en capacités intellectuelle, physique, morale de servir le Mali, OUI. Je peux aller au prytanée militaire, je peux aller à l’EMIA. Le mérite, le mérite et lui seul doit être désormais le critère fondamental, essentiel et  définitif des choix. A l’homme idoine, la place idoine. Seulement là, le pays sera sauvé», précisera IBK.   Si tous les fils du royaume venaient par leurs mains rassemblées  boucher le trou de la jarre perchée, le royaume sera sauvé. Chacun doit venir boucher sa part de trou pour que la nation étanche, pour que ceux qui cherchent à la noyer ne réussissent point leur sale besogne, soutiendra-t-il.

Sur ce, il a magnifié les  hommes de la 2e  région militaire  pour leur bravoure, leur dévouement sans faille.

L’augmentation de la grille indiciaire

Naturellement hostile à la médiocrité et à se contenter du peu, le Président de la République ambitionne de mettre nos troupes dans les conditions les meilleures. En bon chef militaire, il dira: «Votre chef est un chef, pas un orateur à la petite semelle, pas un verbeux».  Avant d’annoncer qu’il aura un soin particulier pour l’amélioration des conditions de vie de nos forces de sécurité et de défense. Tout en reconnaissant  les efforts faits sur la grille indiciaire, le Président veut faire plus. Car il estime que l’armée et ses chefs méritent plus qu’on leur donne aujourd’hui, comme miette.  Je ne le dis pas pour faire plaisir, je le dis parce que c’est mon intérêt, c’est l’intérêt de mon pays, expliquera-t-il. Nous avons le devoir de faire en sorte que nos soldats aient des logements décents, ajoute-t-il. «Mes visites, seulement dans certaines casernes sont difficiles. Quant on voit ce que la puissance coloniale avait laissé, qui n’a  guère proférer depuis, auquel on a ajouté tant bien que mal (ka tougou ka bari, ka tougou ka bari) comme on le dit dans un mélimélo dangereux même pour les vies des enfants». Pour le Chef des armées, ces casernes ne sont pas dignes des hommes qui donnent leur vie pour la République du Mali.

Des conditions de vie de l’homme joue forcement sur sa morale, sa psychologie.  C’est pourquoi, laisse entendre le Président IBK , son régime ne ménagera aucun effort pour redonner à l’armée son lustre d’antan. En attendant de réaliser ses ambitions, il estime que le  fait simplement d’avoir donné à chacun des  militaires trois uniformes a fait un effet. Je vous sens fiers désormais, je vous sens fiers de porter ces uniformes, parce que vous aimez le Mali, se réjouit-il. « Je suis de ceux qui avaient dit en un temps pas très lointain, quant il y avait le débat, faut-il rappeler à des forces extérieures, ce temps j’avais dis NON. Si cela veut dire que l’armée malienne est incapable, si l’on veut se baser sur ce qui s’est passé par la faute des politiques, NON. Elle est compétente, qu’on lui donne les moyens. C’est pourquoi, venant aux affaires, j’ai commencé par faire ce que j’avais dis. Que je continuerais contre vents et marée, que je continuerais INCHALLA », indique IBK.   Vous aurez militaires du Mali les moyens de vos missions, les conditions d’existence, de dignité, laquelle seule est conforme au sacrifice auquel vous consentez quotidiennement; dès lors quel sacrifice la nation malienne ne pourra faire à votre endroit ? conclura le Président IBK.

Oumar KONATE

Envoyé spécial à Ségou

PARTAGER

1 commentaire

  1. 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    Nous sommes fiers de notre armée qui … “donne de nouveau envie”… 😀

    On est loin du temps où le pauvre Kinguiranké… alias l’apatride Santos Brown avait honte de nos braves fils égorgés et éventrés par des criminels à Aguel’Hoc… 🙁 🙁 🙁

    Le monde entier a vu notre armée à l’œuvre à l’Hôtel Radisson Blu ! 😀

    Les crétins diront encore que cette armée a été équipée avec des chaussettes de 30.000 FCFA… bientôt, nos hélicoptères basés à Ségou… surfacturés naturellement… seront pilotés par nos fils de la classe de Damien Boiteux ! 😀

    La sécurité n’a pas de prix… Le vie de nos braves enfants est inestimable !

    Vive l’armée malienne.

    Vive le Mali.

Comments are closed.