Mission humanitaire de l’ADC-Bourem : 13. 360 000 FCFA partagés entre 668 ménages !

0

S’est tenue le samedi 5 novembre  à la Maison des Femmes de Sabalibougou, la cérémonie de  restitution de la mission humanitaire de l’Association pour le Développement du Cercle de Bourem (ADC). Elle était présidée par le président de ladite association, M. Abdourahamane Oumarou Touré en présence respective du chef de la délégation de la mission humanitaire, M. Mohamed Mahamane Touré, du représentant du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne, Mohamed El Moctar et des membres du bureau de ladite association.

Suite aux inondations du mois d’aout dernier à Bourem qui ont causé des dégâts énormes chez les populations, que certains médias en ont fait échos, l’Association pour le Développement du Cercle de BOUREM en collaboration avec l’Association IRGANDA, a pris l’engagement de mettre en place une opération SOS pour soulager les sinistrés dans les communes de Bourem, Taboye, Temera et Bamba.

Une initiative salvatrice de collecte de fonds qu’une mission a acheminé à destination. Cette mission à en croire son chef de délégation, M. Touré, conformément à la déclaration issue de l’Assemblée Générale tenue le 3 septembre dernier, avait la tâche de la poursuite de la collecte des annonces et aussi la recherche d’autres sources de collecte de fonds physiques ou morales. De même que l’élaboration d’une stratégie d’intervention d’urgence humanitaire et les modalités pratiques de sa mise en œuvre sur le terrain.  Ce, afin d’assurer le suivi et le rapportage de l’activité ainsi que d’adresser des lettres de remerciement aux donateurs

Selon toujours M. Touré, avec l’appui et le leadership du Président de l’ADC – Bourem, en plus des personnes ayant fait des annonces une autre liste de personnes à contacter fut établie. S’y ajoutent, dira-t-il, d’autres ayant pris connaissance de l’opération, qui ont directement apporté leur contribution. Ce faisant, au bout de trois semaines d’intenses activités, l’association a pu mobiliser en termes de donations la somme de 13 360 000 FCFA. Dans la même dynamique, dira le chef de  délégation de la mission, la recherche des fonds était conjuguée avec l’élaboration de la stratégie de l’intervention d’urgence humanitaire et la recherche de services techniques compétents des données sur les besoins et le nombre des victimes en ménage et en personne.

Malgré la situation d’insécurité, la délégation de l’association ADC-Bourem en partenariat avec les autorités administratives ont organisé la cérémonie de remise de dons humanitaires de façon publique à Bourem. Ainsi la répartition a été faite dans la transparence totale et de manière suivante : Commune de Bourem : 198 ménages, Commune de Taboye : 209 ménages, Commune de Bamba : 181 ménages et la Commune de Temera : 80 ménages. Le tout pour un total de 668 ménages assistés.

Par rapport au montant des 13. 360 000 FCFA alloués, précise-t-il, sur la base des 668 ménages, la répartition a été faite comme suite : Commune de Bourem : 3 960 000 FCFA, Commune de Taboye : 4 180 000 FCFA, Commune de Bamba : 3 620 000 FCFA et la Commune de Temera : 1. 600 000 FCFA

Pour plus de clarification encore sur la situation financière, M. Touré a indiqué que les 13 360 000 FCFA entièrement remis, correspondent aux donations faites par des personnes physiques et morales en vue de soulager les souffrances des victimes des inondations dans les communes du Cercle de Bourem. En revanche, que les frais de déplacement de l’équipe, ceux de la médiatisation et d’organisation de l’activité sur le terrain ont été entièrement pris en charge par l’Association des Ressortissants pour le développement du Cercle de BOUREM (ADC- BOUREM).

Quant au transport des membres de l’équipe de Bamako à Gao, ajoute-t-il, il a été assuré par l’armée de l’air avec l’appui de ministre de la Réfondation Ibrahim Ikassa MAIGA et l’honorable Aichata Alassane Cissé

Il a fait savoir que le montant alloué à chaque ménage est symbolique, car ne correspond pas du tout aux besoins des populations qui sont énormes et variés. « Nous considérons cette contribution comme un geste qui vient renforcer les actions déjà entreprises par d’autres avant nous dans d’autres circonstances, mais aussi pour servir d’exemple afin que désormais sur le plan conjoncturel comme sur le plan structurel, nous restions solidaires les uns envers les autres tout en gardant à l’esprit que nos parents restés sur place souffrent le martyre au quotidien à cause des crises liées aux hommes comme l’insécurité et des catastrophes naturelles » a-t-il fait savoir. Sans manquer d’indiquer  que cette intervention s’inscrit dans un cadre d’urgence. Nonobstant que d’autres problèmes cruciaux existent à Bourem. Au nombre desquels, il a cité le délabrement avancé de certaines habitations, les champs détruits, les animaux emportés ou disparus. Des évidences qui méritent d’attirer l’attention des ressortissants du Cercle de Bourem.

Par Fatoumata Coulibaly

 

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here