Ousmane Karamoko Simaga, maire de Ségou : «Ségou sera bientôt la deuxième ville du Mali»

4

La ville de Ségou, de par sa position géographique, son potentiel économique et le dynamisme de ses populations constituent un véritable pôle de développement socioéconomique et culturel pour le Mali. Grâce aux efforts du maire Ousmane Karamoko Simaga, cette commune urbaine est en train de décoller. Dans l’entretien que l’édile nous a accordé, il évoque l’évolution de sa municipalité, le développement et l’épanouissement des Ségoviens, l’épineuse gestion du foncier. Conscient des atouts de sa commune, il jure la main sur le cœur que, dans moins de deux ans, Ségou sera inévitablement la 2e ville du Mali.

 

Le Matin : Quels sont les projets réalisés sous votre direction pour développer la Commune urbaine de Ségou ?

Ousmane Karamoko Simaga : Merci de me donner cette opportunité pour parler de la commune urbaine de Ségou. Quand je suis arrivé à la tête de la Mairie de Ségou, en 2009, je me suis fixé de grands objectifs comme la gestion saine du domaine foncier et de la finance. Ma toute première tâche a été d’établir la situation foncière au niveau de la commune urbaine de Ségou. Et cela d’autant plus que les découpages  réalisés dans le cadre de la décentralisation restaient insuffisants.

J’ai ensuite travaillé à redynamiser et à assainir les finances. Ce qui nous a permis, de 2009 jusqu’à nos jours, d’assurer les salaires des personnels de la Mairie. Les salaires de tout le personnel sont payés à temps souvent même en avance. Nous avons également entamés des actions de développement de la commune pour nous rapprocher davantage de la population dans le cadre de l’Education et de la Santé.

Dans le cadre de la Santé, nous avons eu à construire un Centre de santé communautaire (CSCOM) dans le quartier de Balanisabacoro. Cette infrastructure sert d’ailleurs trois quartiers, dont le quartier administratif. Nous avons eu ensuite à faire, dans le cadre de l’éducation, la clôture de certaines écoles dans la commune urbaine de Ségou et la construction de plusieurs salles de classes.

Au niveau du quartier Hamdallaye, nous avons créé un centre secondaire d’Etat civil pour que les populations soient plus proches de leur Etat civil pour mieux satisfaire leurs besoins d’actes de naissance, de mariage et autres papiers que ces centres peuvent les fournir.

A mon élection à la Mairie, l’eau et l’électricité n’étaient pas des luxes. Dès fois, c’était un véritable problème au sein de la Mairie. Nous avons pu trouver la solution en faisant un forage dans l’enceinte avec une durée de vie évaluée à 70 ans. Dans le cadre de la coopération décentralisée, j’ai beaucoup amélioré les rapports de la Mairie avec les partenaires étrangers. C’est-à-dire Angoulême en France et Richmond (Virginie) aux Etats-Unis. Voilà brièvement les différentes actions que nous avons eu à mener. Sinon, toutes les actions que j’ai eu à mener dans la commune urbaine Ségou, dans le cadre de l’épanouissement de la population, est vraiment vaste et dans plusieurs domaines.

-Quelles sont vos perspectives pour le développement de la commune urbaine de Ségou ?

O.K.S : Pour les perspectives de développement de la commune Urbaine de Ségou, elles sont aujourd’hui axées sur le Projet d’Appui aux Communes urbaines du Mali (PACUM) qui a démarré il y a plus d’un an pour un montant de plus de 2 milliards de F CFA qui sera investi pendant trois ans (2015, 2016 et 2017).

Nous avons eu à élaborer des projets de développement pour la commune. Il s’agit, entre autres, de la construction d’un centre commercial qui va finir d’ici 2 à 3 mois ; la rénovation des marchés de Médine et de Dar-Salam ainsi que le Stade municipal de Ségou pour la jeunesse.

Nous allons également construire un CSCOM au niveau du quartier Sido et faire à peu près 4010 mètre de route bitumée dans la ville de Ségou. Nous avons eu un projet de rénovation de la berge qui a certes duré avec le projet AVBM dont les travaux seront bientôt terminés. Nous avons eu aussi, avec le ministère de l’Energie et de l’Eau, 300 panneaux d’éclairages solaires au bénéfice de quelques quartiers de la commune urbaine de Ségou. Nous allons nous atteler à faire bénéficier les autres quartiers  de l’éclairage public. Mon souhait est que, d’ici un an et demi voire 2 ans, Ségou soit une ville lumière. Grace aux hautes autorités, Ségou va recevoir un échangeur qui est une première dans un chef lieu de région. D’ici un an et demi, Ségou sera donc inévitablement la  2e ville du Mali.

-Les maires sont indexés dans les spéculations foncières. Lors de sa présentation de vœux de Nouvel an, le président Ibrahim Boubacar Kéita s’est désolidarisé du comportement de certains maires. Et l’ex-Procureur de la République auprès de la Cour d’Appel de Bamako, Daniel Tessougué, a annoncé que des poursuites judiciaires sont lancées contre 100 maires des 703 communes du Mali pour spéculations foncières. Comment gérez-vous le foncier de la commune urbaine de Ségou ?

Il y a un an, nous avons fait l’état des réserves foncières de la commune urbaine de Ségou. C’est en ce moment qu’on a eu à faire des transferts. Et pour le moment, nous sommes dans un lotissement qui n’a pas encore vu le jour. Il s’agit du quartier Dougounina dont le lotissement traîne depuis quarte ans.

Mais, nous pensons que ce dossier serait bientôt à terme parce que toutes les informations et documentations ont été fournies. Je pense que le dossier doit passer en Conseil des ministres bientôt. Je n’ai pas fait le foncier une priorité… Avant même que je n’arrive à la tête de la Mairie, je savais ce que la population disait concernant la gestion foncière. Je n’ai pas fait de celle-ci une priorité et cela n’a pas empêché le bon fonctionnement de la Mairie. C’est vrai que le foncier fait partie des prérogatives de la Mairie, mais un maire ne doit pas se baser sur le foncier pour le développement de sa commune.

-Avec le comportement de certains maires par rapport à la spéculation et aux détournements, la population a perdu toute confiance à ces gouvernants. Pensez-vous avoir toujours la confiance de la population urbaine de Ségou?

O.K.S : Oui ! Je ne doute en aucun instant de la confiance de la population de Ségou à mon égard. En 2009, j’avais comme slogan de campagne : «Être auprès de la population» ! J’ai respecté ce slogan de campagne en rendant un compte-rendu fidèle à la population.

De 2009 à maintenant, je fais une restitution à la population tous les six mois. Je synchronise les radios de la place pour donner la situation réelle de la Mairie. Les citoyens sont ainsi informés sur ce qu’on a pu faire ; ce qu’on n’a pas pu faire ; ce qui nous a empêché de le faire… On a tenu cette promesse de campagne. Je suis très proche de la population de Ségou et je resterai à l’écoute de ses besoins. Je ne doute pas de jouir l’énorme confiance de la population de Ségou.

-Un trophée de mérite et de reconnaissance vous a été décerné par l’Association des jeunes premiers du Mali. Avec quel sentiment avez-vous reçu cette distinction ?

Cette distinction me touche à plus d’un titre. Vous l’avez dis, ici au Mali, nous faisons des distinctions à titre posthume, nous faisons des distinctions quand la personne n’est plus de service. Distinguer quelqu’un au moment où la personne est en activité est vraiment salutaire.

Je demanderai à l’Association des jeunes premiers du Mali (AJDPM) de continuer sur cette voie parce que ça permet de donner une nouvelle idée. Mériter une distinction, c’est très important et c’est aussi une lourde charge en même car tu es ténu désormais à faire plus que d’habitude.

Je remercie les jeunes de l’AJPM qui sont venus faire des sondages dans ma commune. Je n’étais pas au courant. Et un beau jour, ils sont venus me voir et pour me dire qu’ils ont fait des enquêtes et que je mérite cette distinction. Je suis très ému et fier de recevoir cette médaille qui montre que les actes posés dans ma commune sont bien appréciés et bien perçus par d’autres personnes. Je dédie cette distinction à la population urbaine de Ségou et à mes regrettés parents.

Propos recueillis par Aliou Touré

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. LA ville de SEGOU ne peut pas être deux ville du MALI SEGOU est toujours derrière la ville de KAYES, KAYES cette ville très importante pour le MALI malheureusement les fonctionnaires sont tous des corrupteurs et des corrompus pour gommer la corruption à KAYES il faut licenciement sec tous les fonctionnaires et sans droit 😈 😈 😈

  2. Mr SIMAGA est un très bon maire. Segou est une ville qui se réveille. Nous allons donner le SEGOU KA DèGUè à tous ceux qui séjourneront à Segou et ils y retourneront forcement. Segou est la future capitale du Mali GNA Fô PIAN. SEGOU YOO MAA SI SEGOU TAABALI Tè. :mrgreen: 😆 :mrgreen: 😆 :mrgreen: 😆 :mrgreen: 😆

    • @bezoun.Il parait que pour avoir un simple sachet de Mali Lait à ségou il faut montrer ta carte d’identité nationale en plus du permis de conduire…Est ce que c’est toujours le cas? 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.