Sikasso : IBK met un hub commercial et logistique en place

0

Le coup d’envoi des travaux de construction d’un échangeur, d’un viaduc et des aménagements de 10 kilomètres de voies urbaines dans la ville de Sikasso, a été finalement donné jeudi 4 avril dernier par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita.

 

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions 2015-2019 de la politique nationale des Transports, des infrastructures de transport et du désenclavement, inspirée de la vision du Président de la république, de doter le Mali d’infrastructures modernes pour un développement durable et inclusif. Le projet contribuera à l’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Sikasso en vue de rendre meilleure la qualité de vie de ses habitants et dynamiser les échanges économiques au niveau national et régional.

La ville de Sikasso, ville frontière entre le Mali, la Côte-d’Ivoire, le Burkina Faso, le Ghana, est traversée par 3 routes nationales : les RN 7, 10 et 11.

IBK ambitionne, en plus de la transformation de l’aéroport de Sikasso en un aéroport international, la réalisation d’un échangeur au carrefour de la RN7 (Bamako-Bougouni-Sikasso) et de la RN11 (Sikasso-Koutiala) : pour éviter les croisements des différents flux de trafic et limiter les embouteillages dans la ville tout en lui donnant une fière allure.

Un viaduc au carrefour de l’OUA est un pont assez haut et assez long permettant de désengorger le trafic et améliorer la fluidité des grandes artères afin de booster les activités commerciales dans la zone. Il préservera ainsi la tranquillité de la ville en permettant aux gros porteurs de relier Bamako sans passer par les artères fréquentées de Sikasso.

Le financement de ce gigantesque projet est assuré par la Banque Ouest Africaine de Développement (Boad) et le Budget national du Mali.

Le marché des travaux est attribué à l’entreprise EGK, pour délai d’exécution de 27 mois. Les prestations pour le contrôle et la surveillance sont attribuées au bureau d’études CIRA SAS, pour un délai d’exécution de 29 mois.

Le gouvernement du Mali, lors des 100 premiers jours du 2ème mandat du Président IBK, avait présenté sa vision futuriste d’un Mali de rêve en réservant à Sikasso la part belle du corridor national.

Ibrahima Ndiaye

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here